Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
Invité
avatar
Invité
Sujet: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 13:40

Bryjólf
23 ans | Célibataire | Hétérosexuel | Douglas Booth | Artisans
Race & origine Humain, Brynjólf est le fruit du mélange entre une Brétonne et un Nordique. Ses yeux d'un bleu profond lui sont directement hérité du sang du nord venant de son père. Quant à sa chevelure foncée, elle lui vient plutôt des origines maternelles. Sa peau est pâle et sa carrure n'est pas aussi développée qu'il aurait aimé qu'elle le soit. Malgré tout, c'est un jeune homme dynamique et en bonne santé. Né près de Blancherive, il y a majoritairement vécu jusqu'à présent. Affiliation Ne faisant partie d'aucune guilde, Bryn n'est fidèle qu'à son jarl. De même, il reste neutre dans le conflit qui oppose les Sombrages à la Légion. Malgré tout, son patriarche lui a inculqué la fois de Talos et il lui arrive de prier ce Dieu quand personne ne le regarde ni ne l'entend. Métier et occupation : Ancien orphelin adopté par un Huscarl, Bryn est aujourd'hui devenu boulanger. Il vit entouré des effluves de levure et de pain qui monte. Son pain est réputé à Blancherive pour être absolument délicieux. Tendre à l'intérieur et croustillant à l'extérieur. Il a repris les commandes de la boulangerie après que l'ancien propriétaire ait passé l'arme à gauche. Dieu Officiellement, Brynjólf prie Zénithar. Le dieu du dur labeur, de l'effort et du commerce. Mais parallèlement et plus secrètement, il lui arrive aussi de prier Talos. En mémoire de son père biologique et parce qu'il apprécie et respecte ce Dieu tout particulièrement.

Caractère  La perte de ses parents très tôt dans sa vie aurait pu le rendre solitaire, froid, distant et apeuré par l'attachement aux autres. Ce fut tout le contraire. Brynjólf chercha sans cesse à se trouver des attaches. Puisqu'il ne pourrait jamais avoir de famille, le gamin décida très vite de s'en créer une de toutes pièces. Fidèle en amitié, loyal et dévoué, Bryn fera tout pour maintenir ses amis auprès de lui et ne jamais perdre la relation qu'ils ont construit ensemble.

Se retrouver seul lui a aussi forgé un caractère débrouillard, autonome et a nourri son ambition. Bryn voyait beaucoup d'orphelins sombrer et se tourner vers des activités illégales. Pour sa part, il a toujours rêvé à mieux, à plus. C'est grâce à son acharnement que le jeune homme est parvenu à trouver une voie respectable à suivre. Il s'est fixé des objectifs qu'il est parvenu à atteindre et aujourd'hui, il s'en crée de nouveaux.

Instruit grâce à la générosité de quelques individus de passage, Brynjolf sait lire et écrire. C'est une particularité qui vaut la peine d'être mentionnée pour un orphelin. Cela lui a permis de se lancer dans le commerce et de comprendre les enjeux qui entouraient son travail quotidien.

Curieux, têtu et rancunier, Bryn n'abandonne jamais une idée qu'il a en tête. De même, il ne pardonne pas. Ou s'il le fait, c'est très difficilement et de mauvaise grâce. Chacune des personnes qui l'a fait souffrir est gravée dans son esprit et Brynjólf finira, tôt ou tard, par se venger.

Bryn est constamment à la recherche de l'intérêt, de l'attention des autres. Il n'est pas fait pour vivre seul et déteste quand on le laisse de côté ou qu'on l'oublie. Pour être épanoui, il a besoin de se sentir entouré et apprécié.


Apparence, vêtements, anecdotes Brynjólf, c'est un jeune homme plutôt maigre et pas franchement impressionnant physiquement. De taille moyenne, il a toujours les cheveux ébouriffés et en bataille sur la tête. Le jeune boulanger prend rarement le temps de les coiffer et quand il le fait, c'est peut-être pire que quand il ne le fait pas. Quelques vieilles cicatrices marquent son corps, datant de l'époque où il se faisait malmener par des petites brutes à l'orphelinat. La plus marquante et visible et celle qu'il porte dans le dos, large et longue, les morveux l'ont brûlé avec un tisonnier chauffé à blanc.

Au quotidien, Bryn transporte avec lui une bonne odeur de pain et de farine. Aucune armure sur le corps mais uniquement un tablier grossièrement noué autour de ses hanches. Une simple chemise aux manches retroussées suffit malgré les températures parfois rudes. En effet, près des fours, la chaleur est étouffante.

Caché dans l'une de ses poches, le jeune boulanger transporte toujours avec une fine lame, pas plus grande qu'une dague. Brynjólf n'a rien d'un combattant mais il a appris à se défendre en cas de besoin.

Depuis qu'il a été adopté par un Huscarl, Bryn dispose de plus de luxe et de confort qu'auparavant. Cela se voit physiquement car il est légèrement moins maigre et son teint n'est plus livide comme il pouvait l'être auparavant. Le jeune homme est toujours plein d'énergie et presque sans cesse armé de son sourire.

Beaucoup de jeunes femmes le disent beau, sa mâchoire carrée et ses yeux bleus semblent faire leur effet. Brynjólf ne s'en plaindra pas, lui qui aime tant être regardé et aimé.

Compétences et équipement

Bryn ne dispose d'aucun entraînement spécifique au maniement d'une arme, de même qu'aucune affinité particulière avec la magie. Cependant, il a appris à se défendre à mains nues ainsi qu'à l'arme blanche. Brynjóf ne dispose que des bases de l'autodéfense, des notions qui lui permettent de se sortir de situations périlleuses mais qui ne lui permettront pas de se lancer dans un combat en un contre un.

Par contre, le jeune boulanger dispose d'un esprit très éveillé. A l'orphelinat, il devait toujours inventer des stratagèmes pour éviter les brutes ou se sortir de leurs griffes. Cela l'a donc habitué à s'extirper in extremis des problèmes. Il est passé maître dans l'art de l'évasion ou de la dissimulation.

Depuis qu'il est devenu adulte, Brynjólf s'est aussi aperçu qu'il pouvait utiliser les mots et son éloquence grandissante pour s'arracher à des soucis. Au besoin, il sait manipuler sans problèmes et peut utiliser de son charme ou de sa bouille juvénile pour endormir des adversaires.

Niveau équipement, il ne possède ni arme ni armure. Juste une petite lame, pareille à une dague, qu'il porte toujours sur lui. Bryn a cependant tout un attirail à portée de main puisqu'il est fils de Huscarl et qu'à la maison, il peut obtenir une arme quand il le veut.

Paramètres systèmesPseudo/PrénomC. Age 23ans Pays Belgique. Comment as-tu connu le forum ? Par PRD. Des remarques ? J'adore le concept, un forum Skyrim à avatars réels, ça faisait longtemps ! Les annexes sont bien développées et le parti pris de se concentrer sur Bordeciel permet de recentrer l'action. Très bonne idée, donc. La seule chose que j'imagine pouvoir compléter tout ça dans l'immédiat, ça serait un bestiaire. Pour ceux qui ont joué au jeu, ça va, on sait plus ou moins ce qu'il y a à portée de mains mais pour les non-initiés, savoir ce qui peuplent les contrées de Bordeciel peut être intéressant ! Voilà  :king:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 13:41

" Help I'm alive my heart keeps beating like a hammer "

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux a attaqué la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

Bryn croit les rumeurs qui circulent sur les dragons. Il ne l'a pas vu de ses propres yeux mais en entend parler de plus en plus souvent. Comment autant de gens auraient-ils pu se laisser berner ? Après tout, le retour des dragons, ce n'est pas une simple blague que l'on pourrait faire au coin du feu. Brynjólf s'attend donc à ce que ces êtres ailés et pourvues d'écailles viennent repeupler les cieux de Bordeciel d'ici peu. Il appréhende leur retour mais ressent aussi une forme d'excitation. Voir une légende prendre vie, ce n'est pas donné à tout le monde !

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclater la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

Non. Bryn maintiendra sa neutralité autant que possible. Bien qu'il prie secrètement le Dieu Thalos, le jeune homme ne souhaite pas entrer dans les conflits. Tout d'abord car il déteste ça, les tensions et l'animosité sont deux choses qu'il cherche à éviter à tous prix. Mais aussi car il ne se sent pas de taille à se lancer dans ce combat éreintant, sans fin et sanglant. Tout ce qu'il espère égoïstement, c'est que Blancherive parviendra à rester neutre le plus longtems possible.



Raconte-moi ton histoire...

La chaleur de la maison l’enveloppait, une odeur alléchante de soupe de légumes flottait dans l’air. Les paupières mi-closes, le gamin tentait de rester réveillé. Son père n’était pas encore rentré à la maison, la nuit était pourtant déjà tombée depuis des heures. Souvent, l’homme tentait de rentrer avant que la pénombre n’avale les contrées mais encore plus souvent, il ne parvenait à respecter cette envie. Brynjólf entendait la respiration paisible de sa mère, profondément endormie dans son lit. Sa santé était si fragile qu’elle ne parvenait pas à rester éveillée bien longtemps. Le garçonnet tenait à veiller sur sa maman en l’absence du patriarche.

Enfin, la porte s’ouvrit. Une bourrasque violente de vent froid envahit les lieux. Bryn sentit la fraîcheur agresser son corps qui frissonna en retour. D’un bond, il sauta à bas du canapé et se dirigea vers son père. Celui-ci enlevait péniblement ses lourdes bottes et se dirigeait vers la marmite de soupe fumante. L’une de ses larges mains abîmées par le froid et le dur labeur vint ébouriffer affectueusement la tignasse de Brynjólf. « Comment s’est passée la journée fils ? ». L’homme prit son bol et s’écrasa sur une chaise pour en boire le contenu et piocher avec les doigts, les quelques bouts de légumes qui flottaient à la surface.

« Je me suis occupé du potager et j’ai nourri les animaux. Pendant ce temps, maman faisait la soupe de légumes ». Bryn baissa les yeux, soudain abattu. Son père lui tapota l’épaule avec tendresse. Ils savaient tous deux combien la santé de la femme était fragile. Achever seule la préparation de cette soupe avait été difficile, son corps faiblissait de mois en mois et elle ne tenait plus qu’à peine sur ses jambes. Dormir était devenu son activité principale. Son visage avait perdu ses belles couleurs et elle tremblait qu’importe qu’il fasse suffoquent dans la maison. Le patriarche se resservit un second bol puis un troisième et quand il eut achevé son repas, il poussa un lourd soupire de satisfaction. « Merci de t’occuper d’elle, fiston ».

Brynjólf ne répondit rien. Ils regardèrent la silhouette endormie de la femme, nichée sous ses couvertures. Chacun espérait qu’elle reprendrait des forces, qu’elle se relèverait le lendemain et qu’elle récupèrerait l’énergie débordante dont elle disposait auparavant. Malheureusement, l’un comme l’autre savait qu’il s’agissait là de pure lubie.

2

Dans sa hâte, elle le poussa soudainement dans la commode de bois. Brynjólf ne chercha pas à se débattre, il se recroquevilla sur lui-même et plongea la tête dans les genoux. Ses deux mains se plaquèrent sur ses oreilles, étouffant les bruits qu’il refusait d’entendre. Le monstre était parvenu à entrer. Au fond de lui, Bryn savait ce qu’il venait de se passer mais il refusait de se l’admettre et préférait se bercer d’illusions.

Il avait juste eu le temps d’apercevoir la fourrure tachetée de sang et les crocs proéminents avant que sa mère ne le pousse pour le cacher dans le meuble. Son père s’était probablement battu comme un fauve pour protéger sa famille mais les années de dur labeur avait rendu son corps faible et fatigué. La créature féroce ne devait pas avoir eu beaucoup de mal à prendre le dessus. Quant à sa mère, sa santé lui permettait à peine de se tenir debout, la bête n’avait sûrement eu qu’à bondir sur elle pour la briser. Bryn resta prostré durant des heures, peut-être des jours. Ses muscles hurlaient à la mort, endoloris par le manque de mouvement et la position inconfortable. Seul son torse bougeait, soulevé par les sanglots.

Le smilodon ne le trouva pas. Peut-être était-il repu après le festin qu’il avait fait ? Quoi qu’il en soit, Brynjólf s’apprêtait à crever là. Au fond d’une commode, noyé dans ses larmes et dans la crasse. Pourtant, la porte s’ouvrit et la lumière du jour l’aveugla. Un visage humain le fixait, un visage que Bryn n’oublierait jamais. Le gamin se mit alors à hurler à la mort, pleurant à chaudes larmes et implorant l’inconnu de lui rendre ses parents. Cet inconnu s’appelait Yildun et il deviendrait son mentor, l’une des personnes les plus importantes aux yeux de Brynjólf. Grâce à lui, Bryn fut amené à Blancherive, ville la plus proche de leur maison excentrée et il fut confié à un orphelinat. Sans Yildun, le gamin aurait sûrement attendu dans la commode jusqu’à ce que son corps ne lâche et que la douleur ne l’achève. Cette seconde chance était impossible à refuser.

3

Ils le détestaient. Pire, ils aimaient le voir souffrir. Brynjólf était petit, chétif et avait le teint livide. Oh, les autres n’étaient pas bien gras non plus. A l’orphelinat, c’était à peine s’ils avaient assez de quoi manger pour tenir debout. Malgré tout, même parmi les maigres, Bryn faisait partie des plus fragiles d’apparence. Et ça, les autres, ils appréciaient. Ils aimaient le brutaliser, l’humilier et lui faire comprendre qu’ils le haïssaient. Beaucoup étaient jaloux car malgré tout, Brynjólf avait vécu neuf longues années avec ses parents ! Il en gardait de merveilleux souvenirs. Tandis que de leur côté, la plupart de ces gamins ne savaient même pas à quoi ressemblaient leurs géniteurs.

Bien qu’une grosse partie de l’orphelinat s’amusait à rire de Brynjólf, à le malmener ou à le tabasser, le gamin était tout de même parvenu à se faire des amis. Des alliés fidèles, loyaux et qu’il n’abandonnerait jamais. Pas bien nombreux, le quatuor se serrait les coudes. Ce fut eux qui apprirent à Brynjólf à rendre les coups. Au début, le gosse eut beaucoup de mal mais il apprit à surpasser sa peur de blesser. Ses amis veillaient sur lui et l’aidaient à surmonter cette vie de chien.

Un jour, Bryn échappa à la surveillance des adultes et se glissa par une fenêtre pour aller visiter Blancherive. Il se dirigea vers le quartier le plus riche et, guidé par sa curiosité et son envie, se faufila dans l’une des plus belles demeures. Brynjóf y découvrit des meubles imposants, sans doute taillés dans du matériau de qualité. Il y trouva même des armes, des vêtements et quelques pièces. Le gosse aurait pu s’emparer de tout ça ou tout du moins essayer mais la seule chose qui l’intéressait, c’était la nourriture.

Tel un affamé, il se rua sur le morceau de viande cru qui traînait sur la table. Bryn ne perdit même pas de temps à hésiter, il croqua à belles dents dans l’aliment. A l’orphelinat, la viande était une denrée extrêmement rare et quand ils en obtenaient, c’était probablement du rat tout au plus. Brynjólf se délectait de sa trouvaille quand ... « Hmm hmm ». Le raclement de gorge le fit tressaillir et il en tomba à la renverse. Les lèvres ensanglantées de son repas, le gosse écarquilla les yeux face à la silhouette qui s’avançait dans sa direction. Sa protégeant naturellement le visage, il supplia automatiquement : « Je vous en prie, ne me tuez pas ! Je suis désolé. Je ne voulais pas vous voler ce morceau de viande mais j’avais faim ... désolé je ne recommencerai plus ».

Au lieu de sentir un poing s’abattre sur son visage ou une chaussure sur son crâne, Bryn sentit une paume tapoter sa tête comme le faisait son père autrefois. « T’as faim petit ? ». L’enfant releva la tête et s’aperçut alors qu’il avait une femme, adulte, en face de lui. Contre toute attente, elle lui souriait tendrement. « Viens, on va te préparer quelque chose à manger ».

4

Se faire adopter par un Huscarl était inespéré. C’était la chance que tout orphelin rêvait d’obtenir. Brynjólf fut arraché à sa misère et alla vive dans une demeure assez grande pour accueillir au moins quatre personnes. Ils n’y vivaient qu’à deux. Lui et celle qu’il considérait aujourd’hui comme sa mère. Naturellement, elle était trop jeune pour l’être réellement ! De plus, jamais elle ne remplacerait sa véritable mère. Cependant, Bryn ressentait un amour inconditionnel pour elle. Généreusement, elle l’avait adopté et avait transformé le gamin rachitique en jeune garçon en bonne santé.

Brynjólf n’eut aucun mal à devenir l’apprenti du boulanger, celui-ci étant ravi de compter le fils adoptif de la Huscarl comme son successeur potentiel. Et tandis qu’il apprenait à faire du pain et des gâteaux, il n’en oubliait pas pour autant ses amis. Ces trois jeunes gens qui étaient restés à l’orphelinat, faute d’avoir trouvé des parents qui voulaient bien d’eux.

Quand ils furent trop vieux pour l’orphelinat, ils furent chassés et abandonnés à leur triste sort. Bryn mit tout en œuvre avec ses faibles moyens pour les aider. Peu à peu, il s’aperçut que ses sentiments pour la belle Maïwenn se transformaient. Auparavant, il aurait tout fait pour la voir sourire mais désormais il attendait plus, il espérait attirer son regard et peut-être un jour, obtenir son amour.

L’apprenti supplia son mentor boulanger d’embaucher la jeune fille comme vendeuse. Grâce à sa sollicitude, Maïwenn trouva un emploi et vendit les pains et les gâteaux que confectionnaient l’apprenti et le maître.

Un rapprochement s’opéra entre les deux jeunes gens et ils connurent les plaisirs de l’amour ensemble. Du jour au lendemain pourtant, Maïwenn disparut. Elle quitta Blancherive sans avertir Brynjólf et ne lui laissa qu’une pauvre lettre d’excuse délivrée de la main de leurs amis communs. Cela blessa énormément Bryn qui se tourna alors vers les gens sur qui il pouvait compter : Yildun ainsi que sa mère.

5

Le départ de Maïwenn creusa un vide dans le cœur de Brynjólf qui chercha à le combler en fréquentant d’autres femmes. Cependant, aucune ne prit la place de sa belle amie d’enfance. Ses peines de cœur furent chassées par la situation politique qui vint envahir Bordeciel. La guerre entre les Sombrages et La Légion faisait rage, plus que jamais. Jusqu’à présent, Blancherive était parvenue à maintenir sa neutralité mais jusqu’à quand ? Le conflit enfle et Bryn s’inquiète de l’avenir de Bordeciel.

Sans parler de l’annonce grandiloquente du retour des dragons ! Il semblerait qu’ils soient bel et bien revenus. Les légendes disaient donc vrai ... Brynjólf est apeuré, cela va de soi. Les dragons peuvent causer bien des dégâts et arracher bien des vies. Mais paradoxalement, il ressent aussi une excitation et sa curiosité est piquée. Il est presque impatient de savoir ce qui va suivre ...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 13:57
Bienvenue à toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mage
Messages : 820
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 14:15
Du (semi)nordique, du Blancherive, de l'artisan...J'aime ça :caca: J'ai hâte de pouvoir goûter tes gâteaux moi :mali: Bienvenue parmi nous :minicoeur: Tu as 7 jours pour terminer ta fiche, n'hésite pas à demander un délai ou poser des questions si besoin !

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 15:13

Silfir ; Merci belle demoiselle :wah: :wah:

Wyn ; :yes: content que mes choix soient validés ! :ange: Si tu es de passage à Blancherive un de ces jours, n'hésite pas à venir acheter un gâteau :3:

Merci à tous les deux pour l'accueil :8D:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Archimage
Messages : 138
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 15:23
Commence à y avoir pas mal de gens à Blancherive :hihi:
Bienvenue sur le forum, j'ai hâte de voir ça :wah:

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 15:59

Il faut avouer que Blancherive, c'est la classe :hf:

Merci ! :yes:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prêtre
Messages : 93
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 15:59
Mon petit protégé :drama:
Je te souhaite de nouveau la bienvenue, j'ai hâte d'en savoir plus sur toi :amour:
Hâte de pouvoir RP avec le petit Bryn :minicoeur:

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 17:46

Merci beaucoup mentor :wah: :cookie: J'espère que la lecture sera agréable :omfg:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mage
Messages : 820
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 18:50
Faire pleurer le staff dans sa fiche n'apporte pas de point supplémentaire  :pzz:
C'était très agréable à lire en tous cas et je souhaite la bienvenue :minicoeur:
( La remarque du bestiaire est très pertinente, et on va remédier à ça dès que possible ! Dès que j'ai la foi de chercher une image d'araignée géante quoi )

Bienvenue parmi nous !
Allez dans le menu des compétences pour les augmenter



❖ Tu peux maintenant passer signer les bottins   Il y en a pas mal parce qu'on aime bien que tout soit bien rangé, mais il ne faut pas passer à côté, pour que tout soit clair pour tout le monde ensuite    N'oublie pas aussi de signaler ton rôle et si tu as un clan
❖ Toujours dans la section obligatoire, il faut que tu crées ton agenda de rp : non, ce n'est pas une fiche de lien, c'est juste pour poster un lien à chacune de tes réponses, pour voir ton activité rp !    Tout est expliqué juste là mais en cas besoin, n'hésite pas à mp le staff!
❖ Pour trouver des liens et des rps, il est fortement conseillé de te créer une fiche de lien et passer dire coucou dans celle d'autrui !
❖ A propos de liens, pour créer ton propre pré-lien et ton propre scénario il n'y a aucun souci ! Tout est expliqué par là ! Attire de nouveaux camarades, petit dovahkiin  
❖ Les journaux de bord sont optionnels, mais je te donne leur emplacement sur la carte : faire ta chronologie, le carnet de note de ton perso, un p'tit rp solo, noter son évolution tout ça est libre !
❖ Enfin, tu peux aller jeter un coup d'oeil du côté du système de dés et des demandes diverses : toujours bien de savoir ce que tu peux faire   De même pour ouvrir un rp et/ou archiver un rp il faut jeter un oeil ici !
Et ça c'est quoi ? ça c'est là où l'on vote sur le forum    Paraît que c'est vachement utile pour ramener de nouveaux membres et faire prospérér l'empire la rebellion la non-consanguinité en Bordeciel  

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf Dim 17 Déc - 19:06


Mooooh ! Merci beaucoup :wah: ça me fait plaisir d'avoir su écrire quelque chose d'attendrissant, c'est totalement ce que je voulais pour mon Bryn :*:

Et pour le bestiaire, ravi que l'idée semble bonne ! Par contre, c'est vrai que ça fait une charge de travail en plus :ohgod: :mdr:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Orphan Black || Brynjólf
Revenir en haut Aller en bas
 

Orphan Black || Brynjólf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Orphan Black
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet