Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
Invité
avatar
Invité
Sujet: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 16:12

Daren Laecinnius
24 ans | Célibataire | Hétérosexuel | Peter Mooney | Combattant
Race & origine Impérial de pure souche, Daren a grandi en Cyrodiil, non loin de Bruma. Affiliation Ayant été bercé dedans depuis sa plus tendre enfance et sa famille en faisant partie, sa loyauté va à la légion impériale, au général Tullius ainsi qu'à Elisif la Juste. Cependant, il comprend les revendications du peuple nordique face au Traité de l'Or Blanc, mais il ne cautionne pas leur manière de faire. Métier Daren est un messager impérial. Ce n'est pas forcément un métier facile, ni celui le plus sûr, sachant tous les dangers qui peuplent les routes de Bordeciel, mais son goût pour le voyage lui permet d'oublier ce genre d'inconvénient. De plus, l'information est une denrée recherchée en ces temps de guerre, et la légion a bien besoin d'un messager loyal pour la transporter à travers le pays sans aller la livrer à l'ennemi. Toutefois, il arrive aussi à Daren de prendre les lettres de particuliers, moyennant finance. Dieu Comme il sillonne pas mal le pays, Daren prie Kynareth pour apporter endurance à sa monture et beau temps à son voyage. Sans être pour autant un fanatique de la religion, il aime apporter une prière lorsqu'il croise un autel sur son chemin ou avant de prendre la route.

Caractère Daren, c'est avant tout un enfant dans un corps d'adulte. Vous savez, nous possédons tous une partie de notre âme qui n'a jamais grandi. Et bien, dans son cas à lui, le doute n'est pas permis. Il s'agit d'un être sociable et joueur, qui aime bien taquiner ceux qui lui sont proches. On peut donc le trouver plutôt attachant, ou totalement exubérant, c'est selon. Oh mais ne vous en faites pas, on le voit arriver de loin, avec son sourire en coin et sa lueur de malice dans les yeux.
Plutôt avenant envers les étrangers, il ne se méfie pas spécialement des inconnus et aime se faire des amis avec qui passer du temps à rire et à discuter. Il apprécie particulièrement les défis et les paris, et il n'hésite pas à se montrer casse-cou afin d'impressionner la galerie. Ainsi, il peut parfois donner l'illusion d'être insouciant et de ne pas vraiment se préoccuper de sa propre santé, mais ne vous en faites pas, il connaît malgré tout ses limites et ne s’engagera pas dans un combat perdu d’avance.

Toutefois, sous cette apparente joie et cette âme enfantine se cache en vérité un jeune homme qui ne s’est jamais totalement remis du deuil de son père. Il se sent responsable de sa mort et s’en veut énormément pour cela. Aussi préfère-t-il ne pas y penser, à défaut de pouvoir oublier. Ce genre de raisonnement le pousse à fuir le moindre de ses problèmes comme la peste, il évite les responsabilités et préfère agir comme si rien ne pesait sur ses épaules. Echapper à ses soucis plutôt que les affronter, en cela il pourrait être qualifié de lâche. Se sentir coupable l’effraie et, à l’instar d’un enfant, il n'hésite pas à rejeter la faute sur les autres ou à mentir plutôt que d’admettre son erreur. Malheureusement pour lui, sa nature parfois impulsive le pousse à commettre des actes dont il n’assume pas toujours les conséquences.

Si Daren est messager, c’est parce que ce métier lui permet de s’adonner à son activité préférée : voyager. Sa nature curieuse le pousse à explorer et à tout le temps essayer de trouver de nouvelles routes, de nouveaux passages. C’est une personne qui aime la nature et qui trouve sa beauté fascinante. Il n’hésite pas à faire une pause lorsqu’un beau panorama s’offre à lui et, lors des plus belles nuits, il ne se lassera jamais d’admirer les aurores boréales danser dans les cieux de Bordeciel. Souvent seul avec lui-même lors de ses longues chevauchées, il n’est pas rare de l’entendre soliloquer, ou alors parler avec sa jument, Silva. D’aucuns trouveraient cela étrange, aussi ne le fait-il que lorsqu’il n’y a personne aux alentours. En vérité, ces voyages lui donnent le temps de rêver et de réfléchir. Il s’agit d’ailleurs de quelqu’un de très nostalgique, ses songes le mènent souvent au temps où lui et son frère faisaient la course à cheval dans la forêt, sans se soucier de rien.

Daren tient à sa liberté, mais est-on réellement libre lorsqu’on se contente de suivre les ordres de ses supérieurs ? Sa loyauté peut parfois l’aveugler, mais le messager tient toujours parole. Chaque courrier, papier ou oral, qui lui sera confié sera délivré à son juste destinataire. Vecteur de l’information, il peut parfois la protéger au péril de sa vie et n’hésite pas à braver les dangers pour mener son travail à bien et le plus vite possible. Ainsi, on peut parfois le trouver pressé et impatient, mais n’est ce pas l’apanage de ceux nés sous le signe du Destrier ?


Apparence, vêtements, anecdotes Avec son visage expressif et ses yeux noisettes, Daren est quelqu’un d’assez avenant. Il est vrai qu’on peut difficilement affirmer qu’il est laid, mais il n’en joue pas, préférant adopter une attitude plutôt indifférente. Sans se négliger, disons qu’il ne prête pas d’attention particulière au soin de son apparence. Il ne se coiffe généralement pas beaucoup et il lui arrive parfois de se réveiller le matin avec des épis impossible à dompter, formant comme des cornes de diable au-dessus de sa tête. Sur les routes, et il n’est pas rare de le voir couvert de poussière ou de boue, transportant avec lui des effluves de nature, de cheval et de sueur.
Plutôt petit de taille et de musculature discrète, il lui arrive de se sentir un peu inférieur à côté de ces grands et forts nordiques qui font deux têtes de plus que lui. Il s’agit pourtant d’un avantage dans le métier qu’il exerce car, qui dit plus petit, dit moins lourd, quelque chose dont son cheval le remercie.
Lorsqu'il parle, l'impérial s’exprime d’une voix chantante qui souligne la bonne humeur et la légèreté, accompagnée d’un fort accent Cyrodiilien qui trahit ses origines.

La plupart du temps, Daren se vêt de son éternelle tunique en cuir accompagnée d’une cape qui lui couvre une épaule. Cependant, quand le temps se rafraichit, il transporte toujours dans ses bagages des vêtements plus chauds ainsi qu’une grosse cape en fourrure. Il porte aussi continuellement autour de l’épaule une bandoulière dans laquelle se trouve son courrier, son argent, quelques potions ainsi que quelques provisions. Mais c’est tout ce qu’il emmène avec lui lorsqu’il part en voyage. Il considère que s’il venait à manquer, il parviendrait parfaitement à trouver ce dont il a besoin sur place.

Sur les routes, Daren est constamment accompagné de sa fidèle jument baie, Silva. Il l’a acheté il y a de cela quelques années a un mage qui lui certifia qu’il s’agissait de « la bête la plus endurante que ce monde ait porté » et, pour le moment, il n’a jamais été déçu. Là où auparavant il avait besoin de changer de monture régulièrement, Silva assume à présent cette tâche à elle seule. Il ignore quel genre de choses a bien pu faire cet étrange mage à cette bête, mais c'était efficace. C’est une jument a laquelle il voue un attachement tout particulier puisqu’il l’a en partie éduqué et qu’elle constitue souvent son seul compagnon de route, la perdre serait comme perdre une amie chère.

Enfin, la seule chose que Daren exècre au plus haut point sont les givrépeires. Déjà jeune, il peinait à supporter les petites araignées, alors les géantes, il n’a jamais réussi à les accepter.

Compétences et équipement Sans être non plus le meilleur bretteur de tous les temps, Daren se débrouille plutôt bien avec une lame. Il se déplace donc toujours avec une épée en acier de simple facture au côté. De même, il sait se servir d’un bouclier, bien qu’il en transporte rarement avec lui car trop encombrant. Il possède également un arc en bois et en acier qui lui a été offert par son père. Très habile avec ce genre d'instrument, l’impérial est notamment capable de tirer depuis un cheval au galop sans rater sa cible.

Daren est d’ailleurs un excellent cavalier. Montant à cheval depuis tout petit, il a développé une certaine agilité dans cette discipline et est capable d’effectuer quelques figures de voltige. Savoir se retourner sur sa selle peut être pratique pour tirer derrière soi, ou pouvoir monter sur un cheval lancé au galop peut s'avérer utile en cas de danger. Ce genre de compétence fait de Daren un combattant redoutable lorsqu’il est sur sa monture. Il a donc fait confectionner chez un sellier de Solitude une selle adaptée à de longues chevauchées mais aussi à de la voltige, elle est aussi enchantée de manière à préserver l’endurance de son cheval.

Daren ne s’est jamais découvert d’aptitude particulière à la magie, ne s’y étant jamais vraiment intéressé non plus. Aussi est-il incapable de lancer le moindre sort, même de niveau novice. Si d’aventure il a besoin de se soigner, il préfère avoir recours a des potions. Ainsi, l'impérial possède des connaissances en alchimie. Il sait créer des poisons dont il peut enduire ses flèches et sa lame ainsi que des potions, principalement de soin.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom Sollemnia Age 18 Pays France Comment as-tu connu le forum ? Topsite Des remarques ? Le thème est parfait, le forum est beau, les membres sont magnifiques, que demande le peuple ?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 16:13

" Yes, the past can hurt. But from the way I see it, you can either run from it, or learn from it. "

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux à attaquer la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

« Je suis plutôt sceptique, les dragons sont censés s'être éteints à la fin de l'ère Méréthique, personne n'en a vu depuis. Par quel moyen seraient-ils de retour ? De plus, je parcours le pays de long en large depuis déjà plusieurs années, et s'ils existaient, j'en aurais sans doute déjà aperçu un. D'un autre côté, je n'ai pas encore vu Helgen, et les rumeurs sont tellement présentes qu'il me paraîtrait étrange qu'elles ne soient pas fondées. J'attend une preuve de leur existence pour y croire réellement, on ne croit que ce que l'on voit, n'est-ce pas ? »

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

« Ma loyauté a toujours été du côté de l'Empire, mais cela ne veut pas dire pour autant que j'approuve les idées du Thalmor. Je comprend parfaitement la colère des nordiques face au Traité de l'Or Blanc, elle est justifiée. Cependant, je pense qu'Ulfric et ses Sombrages ont choisi le mauvais ennemi contre lequel se battre. La légion n'avait pas le choix lorsqu'elle a signé ce traité, c'était le seul moyen pour éviter le massacre. Je trouve Ulfric un peu stupide de diviser le pays de la sorte, Bordeciel a besoin d'être unie si elle veut rester forte face à la menace que représente le Domaine Aldmeri. D'autant plus que le racisme dont il fait preuve n'arrange pas les choses et nourrit une haine qui n'est pas nécessaire. »



Raconte-moi ton histoire...

C’est de sa faute.
Cette phrase tourne, accusatrice, dans le crâne de Daren tandis qu’il talonne sa monture. Ses jambes lui font mal d'être trop resté en selle et ses muscles lui implorent de cesser leur calvaire, mais il ignore leurs suppliques. Il faut qu’il s’enfuie, il ignore où, il sait juste que cela doit être le plus loin possible.
Son cœur bat comme un tambour à ses oreilles, les pensées tourbillonnent dans sa tête en une tornade de souvenirs. Des milliers de voix se mêlent, des multitudes d’images se superposent pour former un chaos sans queue ni tête. Parfois, son esprit parvient à s’accrocher à des brides du passé, des réminiscences de son enfance.

¤¤¤

« Tu ne m’attraperas jamais ! »
Sur ses mots, Daren bondit sur le dos de sa monture sans même mettre le pied à l’étrier. Son destrier avait beau être bien plus grand que lui, c’est sans difficulté que le petit cavalier de onze ans se mit en selle. Il talonna l’animal qui s'élança au galop sur le sentier de terre battue qui quittait la maison.
« Attends-moi ! »
Daren tourna la tête pour voir son jeune frère, vingt mètres en arrière, qui venait à peine de se mettre à cheval. Au lieu de ralentir pour l’attendre, il accéléra de plus belle en direction de la forêt.
Il ne s'arrêta que lorsqu'il arriva près d’un petit étang perdu au milieu des arbres. Alors, il mit pied à terre, attacha son cheval à un arbre, s’assit au bord de l’eau et attendit que son compagnon de jeu arrive. Il n’y avait aucun risque pour qu'il ne se perde dans les bois, ils avaient l’habitude de venir ici. Ils adoraient jouer ensemble au bord de l’eau, à se battre avec des bâtons et à attraper des grenouilles. Ils le faisaient depuis qu’ils étaient tout petits.
Enfin, Daren entendit le bruit caractéristique des sabots d’un cheval. Il se retourna pour voir son petit frère qui se plaignait :
- Ce n’est pas juste, tu es parti avant !
- Allons Al’, répondit-il, de toute façon tout le monde sait que je gagnerais même si je t’attendais.
Il dut faire face à la mine boudeuse de son cadet, les bras croisé et les sourcils froncés. Il finit par céder :
- Bon d’accord, si tu veux je t’attendrais pour le retour.
Réconciliés, les deux enfants s'installèrent ensuite côte à côte dans l’herbe, leurs deux corps collés l’un à l’autre en un seul être. C'était si familier pour eux, après tout ils avaient grandi ensemble, ils avaient tout essayé, tout partagé, qu’est ce qui pouvait bien les séparer ? Daren avait deux ans de plus que son frère, Altius. En temps qu’ainé, il s’était toujours comporté en protecteur et en guide envers lui. C’est lui qui lui montrait de nouvelles choses à faire, c’est lui qui l’aidait lorsqu'il était en difficulté, c’est lui qui le protégeait.
Bien sûr, il y avait aussi leur père, Lurius. Leur mère était morte en donnant naissance à Altius, alors que Daren n’avait que deux ans. Il avait donc pris en charge l'éducation de ses deux fils tout seul. Malheureusement, son poste en temps que légat de la légion l'empêchait d'être aussi présent qu’il ne le souhaitait pour ses enfants, et ceux-ci en profitaient généralement pour faire ce qu’ils voulaient. Mais au moins, les deux frères avaient la chance de vivre auprès d’un parent aimant et attentionné, dans une grande maison non loin de Bruma.
L'après-midi touchait à sa fin lorsque les deux compères décidèrent qu’il était temps de rentrer. Comme promis, Daren attendit qu’Altius fut remonté sur son cheval pour lancer le compte à rebours :
- Tu es prêt ? À trois. Un… Deux… Trois !
Les cavaliers pressèrent leur monture qui partirent au quart de tour. Le vent leur fouettait le visage, le martèlement rapide des sabots et le souffle régulier des bêtes emplissaient leurs oreilles tandis qu’ils galopaient. La course était serrée, aucun n’arrivait à prendre l’avantage sur l’autre. Daren tenta donc le tout pour le tout : il quitta le sentier et coupa à travers la forêt. Slalomant entre les troncs, il ne compta pas le nombre de fois où il faillit se prendre un arbre, droite, gauche, droite, gauche. Cependant, sa témérité paya et il arriva le premier aux écuries.
Il attendit son frère, plusieurs minutes passèrent, il n’arrivait toujours pas. Soit il était très lent, soit il lui était arrivé quelque chose. Soudain, un cheval déboula, en écume et en panique, mais sans son cavalier. Le sang de Daren ne fit qu’un tour, il n’hésita pas un seul instant, il repartit au galop et rebroussa chemin.
L'inquiétude lui nouait la poitrine quand il retrouva enfin Altius, assis dans la poussière, en larmes. Il descendit de cheval et s’accroupit doucement à côté de lui, il avait une vilaine éraflure sur la joue.
« Mon.. mon cheval s’est emballé, pleurnichait-il, j’ai eu tellement peur…
Daren prit son frère dans ses bras, l’enserrant d’une étreinte rassurante.
- Ne t’en fais pas, lui dit-il, je serais toujours là pour te protéger. »
Toujours.

————

« Cesse de bouger tes pieds inutilement, et lève ton épée plus haut. »
Son bras lui faisait mal à force de tenir son arme, il avait les pieds endoloris et son front perlait de sueur en dépit de l’air froid de l’hiver. Se remettant en garde, Daren reprit son épée correctement et se prépara de nouveau à frapper le mannequin en face de lui. Il prit une inspiration, se concentra et fendit en avant pour frapper d’estoc. Puis, il effectua une pirouette sur le côté, prit son arme à deux mains et en abattit le tranchant dans le cou factice de son adversaire. À sa grande déception, c’est à peine si la lame pénétra dans le tissu. Il entendit une nouvelle
fois la voix patiente de son père derrière lui qui l’observait, les bras croisés :
- Le mouvement est bon, mais mets-y plus d’énergie.
Daren baissa les épaules, l’air abattu.
- Je n’y arrive pas.
- Mais si tu vas y arriver, il faut que tu continues de t’entrainer.
- Mais puisque je te dis que je n’y arrive pas ! Combien de fois va-t-il falloir que je te le répète ?
L’adolescent de quinze ans jeta violemment son épée par terre et s'éloigna en tapant des pieds dans la neige, énervé. Cela faisait déjà deux heures qu’ils s’entrainaient, il n’avait plus d'énergie, on lui demandait des efforts qu’il ne pouvait pas fournir. Il jalousait son frère qui était tranquille, au chaud à l'intérieur de la maison.
Daren alla bouder sur un muret, les coudes posés contre la pierre froide. Il réfléchissait à ce qu’il venait de se passer quand il entendit le craquement de la neige derrière lui et la voix grave de son père :
- Tu y es presque, c’est dommage d’abandonner.
- Je suis fatigué.
- Mmh… J’ai bien une méthode pour te redonner de l’énergie.
- Ah bon ? Et qu’est ce que c’est ? Me faire boire une potion ? interrogea Daren en haussant un sourcil, sceptique.
Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de Lurius tandis qu’il baissa la tête. Sa main commença à fouiller la neige qui se trouvait sur le muret.
- Non… C’est une technique très ancienne, je la tiens de mon père, qui la tenait de son père… Je ne sais pas si tu en es digne. Elle marche à chaque fois.
À ses mots, il leva une main pleine de neige qu’il jeta au visage de son fils. Ce dernier se recula brusquement pour tenter de se protéger.
- Hey ! Tu vas me le payer ! s’exclama-t-il.
L’adolescent se baissa pour ramasser à son tour de la neige et courut après son père en s’esclaffant. Lorsqu’il fut assez proche, il lança son projectile qui alla éclater sur le dos de sa cible. Celle-ci riposta en lui lançant une boule froide qu’il esquiva de justesse, puis il s’enfuit en courant dans la direction opposée pour éviter une autre attaque. Mais Daren n'était pas assez rapide, il entendait les pas amples de son adversaire se rapprocher de plus en plus derrière lui. Tout à coup, il sentit une étreinte puissante se refermer autour de ses épaules pour le faire chuter. Le père et le fils tombèrent ensemble à la renverse dans une congère, riant aux éclats.
« Hahaha, je t’ai eu ! s’écria Lurius en souriant, tu vois que c’était efficace.
- C’est vrai, répondît doucement Daren, soudain pensif.
Le parent remarqua tout de suite l’air songeur de son enfant, il s’inquiéta :
- Qui-y-a-t’il ?
- Rien… C’est juste que je me demandais, est-ce que tu nous aime, Al’ et moi ?
- Quelle question ! Bien sûr que oui, vous êtes mes fils et la chose la plus précieuse que j’ai au monde, je vous aimerais toujours. »
Toujours.

————

« Tu es prêt ?
Daren boucla son sac, il était prêt. Aujourd’hui, en ce 29 Mi-l’An, il avait dix-sept ans et, pour cette occasion, il accompagnait pour la toute première fois son père dans une de ses missions. Inutile de préciser à quel point il était enthousiaste à cette idée. Il avait attendu ce moment toute sa vie, là où il pourrait enfin montrer de quoi il était capable. Son corps était en ébullition, ses muscles se contractaient involontairement sous l’effet de l’excitation, l’unique chose qu’il attendait était de lire la fierté sur les traits de son père.
- Allons-y, répondît-il à ce dernier. »


Légat Lurius Laecinnius,

Une troupe de bandits s’est installée sur la grand route permettant de rejoindre la Cité Impériale. Ces criminels prennent un malin plaisir à tendre des embuscades aux marchands et aux voyageurs qui ont le malheur de passer par là. Pourtant, ils ne sont pas beaucoup : cinq ou six, tout au plus.
Je veux que vous mettiez à bas cette menace, utilisez la force autant que vous voulez, mais faites en sorte à ce que ce soit fini le plus rapidement possible.

Le Général Valus
.

Daren jeta un regard alentour, ils y étaient. Tout indiquait qu’il s’agissait d’une scène de crime : des restes de sang marquant la pierre, des flèches perdues par terre, une odeur de mort dans l’air. Même si aucun cadavre n'était visible, cela ne faisait aucun doute que les bandits piégeaient leurs victimes ici. Les buissons qui entouraient la route offraient la couverture parfaite, c’était l’endroit rêvé pour tendre une embuscade.
Pourtant, il n'y avait personne.
La troupe de soldats impériaux décida donc d’attendre le lendemain pour se mettre à la recherche de leurs cibles. Ce n'était pas une mission difficile. Ils étaient dix, en comptant le légat et son fils, ce qui suffisait largement pour exterminer une petite bande de brigands. Ainsi, lorsque le crépuscule laissa place à la nuit, chacun vota pour que le plus jeune du groupe prenne le premier tour de garde. Ce dernier n’eut même pas le temps de protester que tout le monde était déjà couché.

Daren cligna des yeux pour chasser la fatigue. Ils avaient chevauché toute la journée, il était éreinté et son corps ne demandait qu’à se reposer. Adossé contre un rocher, il leva les yeux pour admirer les lunes illuminer le ciel comme deux énormes lanternes. Son esprit vagabondait. Il se demanda s’ils réussiraient à trouver ces bandits, puis il songea à son frère qui était resté à la maison, il se remémora des souvenirs de leur enfance, les bons moments passés en sa compagnie et en celle de leur père.
Bercé par ses pensées, Daren glissa dans le sommeil sans même s’en rendre compte.

Des bruits le firent émerger, l’impact métallique d'épées qui s’entrechoquent, les pas rapides de gens qui courent, le tumulte d’une bataille. Ses yeux s’ouvrirent brusquement, et ce qu’il vit lui glaça le sang. Les bandits qu'ils cherchaient s'étaient introduits dans leur camp sous le couvert de la nuit et les avaient attaqués. Le sol était déjà teinté de rouge.
Les muscles de Daren se mirent enfin en mouvement : il se leva, attrapa son arc et encocha une flèche. Bandant son arme, il visa un archer ennemi légèrement en retrait, lâcha la corde et toucha sa cible en pleine épaule. Il recommença, les doigts tremblants, mais rata son tir deux fois. Le jeune impérial dégaina alors son épée et rejoignit le combat, électrisé par l’adrénaline. Un ennemi l’attaqua sur le côté, il para et lui asséna un coup de pied dans les côte pour le faire tomber. Puis il entendit un bruit dans son dos, il fit volte-face pour voir une masse énorme s'abattre sur lui. Il esquiva de justesse de se faire fracasser le crâne et riposta en plantant sa lame dans la jambe de son assaillant.
Il entendit une voix grave l’appeler :
- Daren !
Il tourna la tête et vit son père, la lame ensanglantée d'une épée dépassait de son torse.
Puis il sentit une vive douleur à la tête.
Noir.


Le soleil poignait à l’horizon et l’aube éclairait doucement de sa lumière la forêt lorsque Daren reprit lentement conscience. Une douleur lancinante lui vrillait le crâne, il était couché face contre terre, la tête dans la poussière. Il voulut se lever, mais vacilla. Il porta sa main à sa tempe et sentit une bosse, ses doigts se poissèrent de sang. Désorienté, le monde tournait autour de lui, que s’était-il passé ?
Le jeune homme s’assit en essayant de se souvenir de ce qui l’avait mis dans cette situation. Il s'était réveillé au milieu d’un combat, les bandits avaient attaqué, il avait combattu. Son père l’avait appelé. Il l’avait vu, transpercé par une épée.
Le cœur de Daren se serra, il observa autour de lui. Du sang, partout, et des cadavres. Les corps sans vie de ses compagnons impériaux offraient une bien triste vue, certains avaient été tués dans leur sommeil, on lisait encore la surprise sur le visage des autres. Une odeur de mort planait dans l’air et emplissait ses narines d’une senteur oppressante. Le vent s'était tu, le silence était tel que l’on aurait dit que la forêt elle-même était en état de choc. Avec difficulté, Daren se mit sur ses pieds et chancela à travers ce macabre spectacle, à la recherche de ce qu’il redoutait.
Là.
Son corps inerte gisait au sol dans une marre écarlate, ses yeux laiteux observaient le ciel sans pouvoir le voir, un trou béant perçait sa poitrine. Daren s’approcha lentement de son père, les jambes flageolantes :
- …Papa ? murmura-t-il d’une voix fébrile.
Il s’accroupit à côté à lui et secoua légèrement son corps sans vie comme pour le réveiller, avec l’espoir que cela marcherait.
- Papa ? S’il-te-plait…
Mais il n’eut aucune réponse, son cœur se serra encore plus, comme prit dans un étau.
- A l’aide ! Quelqu’un ! cria-t-il en désespoir de cause, aidez-moi…
Personne ne viendrait, seul le silence pouvait l’entendre. Daren laissa les larmes qui lui brûlaient les yeux s'échapper, cela ne pouvait pas être réel, il refusait que cela soit réel. Son père ne pouvait pas mourir ainsi, il n’y croyait pas. Il voyait encore son sourire lorsqu’il plaisantait avec les soldats la vieille, il entendait encore son rire cristallin et sa voix grave. Il était bien vivant quelques heures auparavant, la vie ne pouvait pas le quitter ainsi.
- Non…
Le jeune homme ferma les yeux du défunt d’un geste de main, la peau de ce dernier était froide comme la glace. Puis il se mit à crier, longtemps, tellement longtemps que sa voix finit par renoncer avant sa volonté. Secoué par les sanglots, il ignore combien de temps il resta là, à pleurer et à gémir des mots inintelligibles. Il continua jusqu’à ce qu'il n'ait plus aucune larme à verser.
C’est de ma faute, pensa-t-il. Les bandits avaient réussi leur coup uniquement grâce à l’effet de surprise. S’il ne s'était pas endormi en montant la garde, rien de tout cela ne serait arrivé. Son père ne serait pas mort, et les autres soldats non plus. Il était responsable de tout cela. Il ne devait même pas être en vie, quelqu’un l’avait sans doute assommé et l’avait laissé pour mort.
Qu’allait penser son frère ? Il allait avoir le cœur brisé, il allait probablement se sentir trahi. Mais c'était un accident ! Daren n’avait jamais voulu que cela n’arrive ! Il n'était pas un meurtrier, ce n'était pas possible. Pourtant, il entendait des voix lui souffler le contraire.
Responsable
Coupable
Meurtrier

Altius ne devait pas savoir, il n’avait pas à savoir. C'était mieux pour lui qu'il reste dans l’ignorance, qu’il ne connaisse pas le sang qui souillait les mains de son frère. Daren devait partir, il n’avait plus sa place ici, pas après ce qu’il avait fait.
Le jeune impérial enfourcha un cheval qui était resté attaché à un arbre et s’enfuit en galop.

¤¤¤

Des larmes chaudes coulent de nouveau sur les joues de Daren, le sang salit encore ses mains et sa tête lui rappelle à chaque instant le choc qu'il a reçu lorsqu'il arrive à la frontière, là où Cyrodiil s’arrête pour laisser place à Bordeciel. Il ralentit sa monture pour observer le bâtiment en pierre qui délimite les deux pays, personne n’est là pour contrôler les voyageurs, il va pouvoir passer sans difficulté. Derrière l’attend une nouvelle vie. Il ne veut plus devenir soldat, cela lui rappèlerait trop le passé. Il pense plutôt devenir messager, de manière à pouvoir voyager.
Le jeune homme jette un dernier regard en arrière, vers son pays natal, adressant une pensée à son frère, puis repart au trot en direction des montagnes enneigées de Bordeciel.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mage
Messages : 786
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 16:19
Un messager :yes: :yes: Oh ça c'est beau, oh ça c'est bon, que demande le peuple :caca: Un service de livraison des petits pains de Bryn dans tout Bordeciel en 24h j'aime beaucoup le début de ta fiche ! Bienvenue parmi nous : tu as 7 jours pour terminer ta fiche, mais si tu as besoin d'un délai ou des questions n'hésite pas !

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 16:51

Yeaaah j'adore le choix de métier ! :wah: C'est tellement inattendu, j'aime :yes:

Bienvenue parmi nous :wah: le début est vraiment intéressant, hâte d'en lire plus :ange:

On rediscutera de ton idée de livraison de pain Wyn :wah: :eyes:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 17:51
Bienvenue à toi !!!! :) Et bonne rédaction, bien hâte d'en lire plus à propos de ce personnage :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Général de la garde
Messages : 127
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 18:13
Omg j'adore cette idée de perso :yes:
Bienvenue sur le forum, j'ai hâte de lire la suite :wah:

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 131
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 4 Jan - 18:48
BG le messager :huhu:
Bienvenue parmi nous !

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where once was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 11 Jan - 0:56
Hehe merci tout le monde What a Face

Par contre je souhaiterais demander un petit délai, j'ai un peu galéré pour l'histoire au début et j'ai aussi quelques petites modifications à faire dans le caractère. J'ai juste besoin du week-end (je pense même limite avoir fini vendredi soir), histoire de paufiner tout ça :3:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mage
Messages : 786
Sujet: Re: Daren, The Postman Jeu 11 Jan - 10:12
Pas de souci c'est noté ! :minicoeur: Bon courage :minicoeur:

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de la garde
Messages : 127
Sujet: Re: Daren, The Postman Dim 14 Jan - 1:39
Haaanw ce pauvre Daren :chatpotte:
J'aime beaucoup ce petit et ta fiche :wah: Encore un hétéro, quelle tristesse :mygod: *fuit* Va donc parcourir Bordeciel :wah:


Bienvenue parmi nous !
Allez dans le menu des compétences pour les augmenter



❖ Tu peux maintenant passer signer les bottins Il y en a pas mal parce qu'on aime bien que tout soit bien rangé, mais il ne faut pas passer à côté, pour que tout soit clair pour tout le monde ensuite N'oublie pas aussi de signaler ton rôle et si tu as un clan
❖ Toujours dans la section obligatoire, il faut que tu crées ton agenda de rp : non, ce n'est pas une fiche de lien, c'est juste pour poster un lien à chacune de tes réponses, pour voir ton activité rp ! Tout est expliqué juste là mais en cas besoin, n'hésite pas à mp le staff!
❖ Pour trouver des liens et des rps, il est fortement conseillé de te créer une fiche de lien et passer dire coucou dans celle d'autrui !
❖ A propos de liens, pour créer ton propre pré-lien et ton propre scénario il n'y a aucun souci ! Tout est expliqué par là ! Attire de nouveaux camarades, petit dovahkiin
❖ Les journaux de bord sont optionnels, mais je te donne leur emplacement sur la carte : faire ta chronologie, le carnet de note de ton perso, un p'tit rp solo, noter son évolution tout ça est libre !
❖ Enfin, tu peux aller jeter un coup d'oeil du côté du système de dés et des demandes diverses : toujours bien de savoir ce que tu peux faire De même pour ouvrir un rp et/ou archiver un rp il faut jeter un oeil ici !
Et ça c'est quoi ? ça c'est là où l'on vote sur le forum Paraît que c'est vachement utile pour ramener de nouveaux membres et faire prospérér l'empire la rebellion la non-consanguinité en Bordeciel

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Daren, The Postman Dim 14 Jan - 16:07
Merci bien ! ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Daren, The Postman
Revenir en haut Aller en bas
 

Daren, The Postman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Daren Abyssea [Vagabond]
» DAREN BADER





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet