Partagez|
avatar
Chambellan
Messages : 132
Sujet: (I) i'm traveling through this world of woe (eirlendis) Dim 7 Jan - 20:33
Date du rp Primétoile (janvier) 201
Partenaire Eirlan
Climat, météo, saison, heure Soirée, coucher du soleil, le vent se lève dehors.


EIRLAN
&
ERENDIS

I'm just a poor wayfaring stranger.

De retour à Vendeaume après un bref passage à Fortdhiver, Erendis ne prend que peu de temps pour s'occuper d'elle. La cause n'attends pas. Ulfric a encore besoin d'elle. Son repos peut attendre. Et de toute façon, elle n'ose plus fermer les yeux. Elle repousse le moment du coucher, effrayée par des cauchemars entêtants d'un passé trop puissant. Après toutes ces années, on aurait pu croire que la douleur se serait estompée, que les souvenirs s'effaceraient. Rien. Au contraire, tout est encore trop vivace. Trop réel. Elle se noie dans le travail, s'efforce d'épauler au mieux Ulfric et de lui offrir ses services au jour le jour. Si elle ne risque plus rien de la part du chef des Sombrage, il n'en est rien de ses collaborateurs et de ses plus proches conseillers et autres lieutenants. Sa vie ne tient qu'à un fil, sa réputation aussi. Il suffirait de quelques murmures pour tout changer. Pourtant, elle se pavane dans le palais des Rois, consciente de sa position privilégiée. Débarrassée de ses vêtements de voyage, elle arbore fièrement sa robe noir finement cousu en dentelles, ses longs cheveux tombant en cascade dans son dos. Une beauté simple, fatale, froide. Elle passe rapidement le hall pour découvrir les lieux vides, la plupart des lieutenants ayant été envoyé sur les routes, dans diverses châtelleries ou restés à Fortdhiver. La ville plierait tôt ou tard. Erendis en était sûre. Elle l'avait vue. Ce n'était plus qu'une question de temps. Pour l'heure, elle devait reprendre sa place à Vendeaume, préparer le retour imminent du Haut Roi. Et parler à Azura, s'assurer de l'avenir. Elle doit savoir. Elle en a besoin. Tôt ou tard, et le plus tôt serait le mieux, elle devrait se rendre à son autel pour prier. Ceux sont des voix qui la retiennent, une conversation houleuse vers laquelle ses pas la conduisent. Dans une petite salle où cartes et parchemins s'entremêlent dans un désordre ordonné, Erendis pose les yeux sur un lieutenant dont la confiance qu'il porte à la prophétesse est toute relative. Face à lui, un second homme, indéniablement un Nordique, dont Erendis ne se souvient pas avoir jamais vu. Ils cessent de converser, leur attention portée sur la jeune femme dont le sourire carnassier vient illuminer son pâle visage. « Ne vous arrêtez pas pour moi. » Elle prend place dans un coin sombre de la pièce où ses propre ténèbres s'expriment. Bras croisés sur son bas ventre, elle observe les deux hommes qui hésitent à reprendre leur petite conversation. Amusée, elle fait mine d'examiner un parchemin, attendant patiemment qu'ils finissent leur affaire, avide de savoir qui est l'inconnu.

CODAGE PAR AMIANTE

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where once was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thane de Blancherive
Messages : 167
Sujet: Re: (I) i'm traveling through this world of woe (eirlendis) Mar 20 Fév - 21:34

i'm traveling through this world of woe
Eirlendis

La journée touche à sa fin à Vendeaume, le Palais des Rois est presque vide. Quelques Sombrages s'attardent encore dans à l'intérieur bâtiment mais Eirlan a l'impression d'être seul, seul face à ce lieutenant entêté qui refuse d'entendre ce qu'il a à dire. « J'ai déjà tenté de lui transmettre le message d'Ulfric, il ne m'a pas même accordé d'audience ! » Sa voix s'élève, brise le silence et se répercute en écho sur les murs de pierre. Sa patiente s'effrite, déjà bien mise à mal par plusieurs journées de voyage éprouvant à braver le froid de l'hiver pour remettre une missive que personne n'a daigné écouter. Sans les blâmer pour leur réaction, il aurait préféré qu'un autre que lui soit chargé de cette mission. A peine rentré, il avait dû faire son rapport à l'un des rares lieutenant encore présent à Vendaume, et deux heures s'étaient écoulées depuis sans qu'un accord ne soit trouvé. Il se répète, encore et encore, tente de faire entendre raison à son supérieur, sans succès. L'homme continue de lui pointer la carte avec véhémence pour convaincre le messager de repartir sur le champ. En temps normal, Eirlan n'aurait pas opposé de résistance à un lieutenant, sa réputation ne tient encore qu'à un fil, il ne peut pas se permettre de monter l'un de ses supérieurs contre lui. Mais s'il a une estime toute relative pour certains des Sombrages qu'il croise sous sa nouvelle apparence, ce n'est pas le cas pour celui qui se tient devant lui. L'elfe lâche un soupire à peine dissimulé lorsque son interlocuteur reprend sa litanie incessante. Machinalement, il passe la main dans ses cheveux, blonds le temps de sa présence à Vendaume.

Il sent sa présence dans la pièce avant même de la voir. Son sort d'illusion s'étend, englobe la nouvelle venue pour lui camoufler sa véritable apparence. L'autre homme la remarque, l'observe entrer d'un œil mauvais et se tait immédiatement. Eirlan se retourne, reconnaissant envers celui ou celle qui a mis fin à cette conversation sans fin, ifnorant qui se tient dans l'encadrement de la porte. Son cœur manque un battement alors qu'il sent les souvenirs douloureux refaire surface et le prendre à la gorge. Soudain, il n'est plus capable de parler, les yeux rivés sur sa silhouette noire. Aucun animal, aucune créature ne lui a jamais fait l'effet qu'elle a sur lui à cet instant, ne lui a donné ce sentiment de peur et de douleur mêlées qu'il sent vibrer dans tout son être. Son cœur se serre, mais il faut se reprendre, malgré le sourire carnassier qu'elle lui adresse. Il n'est plus Eirlan, mais Yngvar, fier nordique, soldat d'Ulfric. Il ne manque cependant pas le regard noir que le lieutenant, en face de lui, lance à Erendis. L'agacement se lit sur son visage, peut-être même une certaine animosité. Eirlan saute sur l'occasion. « Peut-être que quelqu'un de haut placé pourrait le convaincre. Si un lieutenant d'aussi important que vous y allait, il n'aurait pas d'autre choix que d'écouter. » Si ses arguments logiques ne fonctionnent pas, peut-être que la flatterie aura raison de son entêtement. La supercherie fonctionne, ou peut-être est-ce la présence d'Erendis qui le force à mettre fin au débat. L'autre lui répond avec un grognement inaudible, puis hoche la tête, mal à l'aise sous les yeux acérée d'Erendis qui fait mine de lire dans un coin. Le messager n'a pas le temps d'ajouter un mot que l'homme est parti, disparaissant dans le couloir après un dernier regard amer en direction de la jeune femme, laissant Eirlan face à ses démons. Il reste volontairement dos à elle l'espace d'une seconde, refuse de voir ce visage qui apporte avec lui tant de souvenirs qu'il espérait disparu. Mais ils sont toujours là, déchirants et amers. Plus que tout, il redoute d'entendre sa voix, si familière, qui lui chuchotait de tendres paroles à la faveur de la nuit. Lentement, il se retourne pour ranger les quelques parchemins dispersés sur la table, les lèvres brulantes de questions. Il n'ignore pas le rôle qu'elle joue auprès d'Ulfric, il en avait connaissance bien avant de s'infiltrer dans le camp des Sombrages, mais il s'était jusqu'alors arrangé pour éviter de la croiser, en particulier face à face. Il n'ignore pas le danger que sa présence dans la même pièce que lui représente. Machinalement, il prend soin de vérifier que ses illusions sont toujours bien en place, hésite même un instant à changer la couleur de ses yeux. Mais ce serait désobéir à l'une de ses règles, alors il prend son courage à deux mains et lève le regard vers elle. Il ne pourra pas l'éviter éternellement.


black pumpkin

________________


We could
HAVE IT ALL
YET HERE WE ARE STANDING GROUND FACE TO FACE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 132
Sujet: Re: (I) i'm traveling through this world of woe (eirlendis) Ven 9 Mar - 20:01
EIRLAN
&
ERENDIS

I'm just a poor wayfaring stranger.

Levant un sourcil, elle écoute avec une attention toute particulière la fin de l'échange. L'animosité entre les deux hommes est palpable et elle sait que sa présence dérange. Rien d'important n'est abordé, le lieutenant ne souhaite pas s'étendre maintenant que les oreilles d'Erendis traînent dans les parages, que son regard s'attarde sur eux. Elle n'a aucune idée de quoi ils discutent ni de l'importance ou non de cette conversation qui ne semble mener à rien. Elle ne saurait transmettre à son maître, ou à quiconque d'ailleurs, le contenu de cette discussion. Pourtant, les deux hommes sont visiblement mal à l'aise et l'homme qui lui tourne le dos coupe court à toute réponse venant de l'autre. Un simple grognement parvient aux oreilles d'Erendis qui reprend la lecture distraite de son parchemin, le déroulant avec grâce et lenteur tandis que le lieutenant quitte la pièce. Seule avec l'inconnu, elle lève le regard vers lui qui ne présente que son dos. Elle prend le temps de le détailler, fouillant sa mémoire pour y trouver un individu ressemblant à sa silhouette. Rien. Il demeure un inconnu. Et même lorsqu'il lui dévoile son visage, Erendis ne saurait associer un nom à ses traits clairement nordique. Les yeux plissés, elle repose son parchemin, s'appuyant contre le meuble derrière elle. Examinant l'homme de bas en haut, Erendis s'attarde sur ses traits et sur ses yeux qu'elle découvre enfin. Un regard perçant, d'un bleu profond. Un bleu qui lui rappelle quelques souvenirs lointain d'un temps meilleur. Un bleu inquisiteur qui vous transperce. Elle ne se laisse pas déstabiliser pour autant, consciente que sa position est plus importante que la sienne. Consciente qu'elle dispose de tous les avantages. « Voilà qui avait l'air important. » Sa voix claque dans les airs. Elle ose, franche, directe, insoumise. Rien à voir avec les chuchotements échangés juste avant entre les deux hommes. Sourire en coin, elle dévisage l'homme, le mettant peut-être un peu mal à l'aise. Erendis s'en amuse,  trouvant les hommes aisément troublé par la gente féminine et sa présence bien particulière. Peut-être a-t-elle trop de prestance ? Peut-être est-elle trop intimidante. Qu'importe. Elle s'en amuse. « Puis-je savoir à qui j'ai l'honneur ? » Ça l'ennuie de ne pas le connaître, elle qui sait tout, consciente du passé, présent et de l'avenir. Elle fouille sa mémoire, en vain. Il n'y a guère que ces yeux et ce regard pour la troubler. Aussi impénétrables que les eaux les plus troubles de ce monde, elle n'y discerne ni passé, ni futur. Elle est également certaine de ne l'avoir jamais croisé ici ou ailleurs. Si il s'agit d'une nouvelle recrue d'Ulfric, elle s'étonne de le voir déjà en désaccord avec les plus hauts décisionnaires.

CODAGE PAR AMIANTE

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where once was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (I) i'm traveling through this world of woe (eirlendis)
Revenir en haut Aller en bas
 

(I) i'm traveling through this world of woe (eirlendis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Bordeciel :: Estemarche :: Vendeaume :: Palais des Rois-