Partagez|
avatar
PNJ
Messages : 306
Sujet: Quête n°1 Lun 15 Jan - 11:43

Quête n°1



Cela fait quinze jours ou presque que Sombrages et Mages se regardent en chien de faïence, Ulfric est reparti à Fortdhiver en laissant des hommes et femmes de confiance pour tenter de charmer les mages; Les premiers convois de nourriture et d'hommes sont arrivés à Fortdhiver et les habitants se sont partagés les nouvelles rations, appréciant ce sursis dans l'hiver qui les taraude. Les mages toutefois, n'ont pas reçu d'approvisionnements supplémentaires et ils rechignent toujours à descendre discuter avec les chefs Sombrages - ceux qui sortent et entrent dans le village sont gentiment questionnés, mais pour l'instant, la situation n'a pas dégénéré. Même si tous sont conscients que la nouvelle de la visite d'Ulfric à Fortdhiver doit être arrivée à Solitude à présent.

Ce matin pourtant, les mages ont un problème plus présent qu'un risque de guerre civil et un siège courtois : un apprenti à disparu. Antoine est un Breton de 14 ans, tout juste arrivé à l'Académie depuis Markarth. Arrivé quelques semaines avant le siège, supportant mal l'éloignement avec ses parents malgré son talent pour la magie, un peu turbulent, mais gentil, plutôt frêle pour son âge et n'aimant peu le climat de Forthiver comme toute personne non nordique de sang...

Et il a disparu. Introuvable depuis la veille, les mages ne se sont d'abord pas inquiétés, les apprentis aiment souvent vadrouiller dans le gigantesque bâtiment -mais d'ici le soir il n'avait pas réapparu et les mages référents n'ont pas réussi à lui mettre la main dessus, malgré leurs sorts de détection. Antoine a disparu et les regards se tournent vers les Sombrages - s'il est sorti de l'Académie, il a bien du passer par les gardes stationnés au pied du pont ! Que les Sombrages l'aient retenu prisonnier ou l'aient laissé repartir dans l'hiver glacial de la Châtellerie, seule, ils sont coupables et les mages craignent le pire.

Une petite délégation de mages méfiants descend donc les pont en milieu de matinée : les prétentions du camp à occuper l'Académie leurs paraissent bien loin : ils veulent retrouver leur apprenti.


Qui, quand, où ? Aux alentours de Fortdhiver, le 15 Primétoile, début de journée. Mages de l'Académie venus aux nouvelles, membres du camp Sombrage, habitants de Fortdhiver ou de Vendeaume, ou voyageurs qui pourront s'inviter dès le début ou sur le chemin, qu'ils aient aperçu un gamin au loin ou soient là par hasard... Vous vous éloignerez du camp sombrage donc ne vous laissez pas impressionner par cet emplacement ! Tout le monde est bienvenu.
Que vous le trouviez ou non, mort ou vif, que les Sombrages aient ou non à voir avec cette disparition, elle peut modifier les rapports entre les divers partis, et avoir des conséquences ... variées.
Antoine s'est faufilé hors de l'Académie sans se faire voir : à vous de choisir si les Sombrages l'ont bien vu ou non, s'ils ont essayé de le retenir ou non, ou si l'enfant a disparu dans la toundra sans laisser de traces... Pourtant, le temps presse, et le temps est à la neige.


Les rps à plusieurs dont chaque message est long sont parfois difficiles à gérer : trop de choses à répondre en même temps, trop de dialogues de tout côté, etc. Nous abaissons donc le minimum de mots à 200 : vous êtes libres de faire plus si vous préférez évidemment !

N'attendez pas le PNJ ! Celui-ci surviendra plus ou moins régulièrement en fonction des cas, mais ces interventions ne seront pas régulières et pas à chaque tour, n'hésitez pas à faire avancer l'action de votre côté et à prendre des initiatives/vous re-répondre sur plusieurs tours !

Pour lancer les dés n'oubliez pas de vous rendre ici

Nous vous conseillons d'indiquer au début de vos postes la localisation de votre personnage, et d'indiquer le nom des autres personnages de manière colorée pour que tout le monde s'y retrouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Chambellan
Messages : 129
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 20 Jan - 14:47
Campement Sombrage

Ulfric l'avait à nouveau envoyé à Fortdhiver pour s'assurer du bon fonctionnement du camp mais aussi dans l'espoir de voir les choses évoluer avec l'Académie et les mages. Aucune vision ne lui était venue, aucun mots doux susurrés par Azura. Le temps fait son œuvre et personne ne saurait influer sur celui-ci, pas même Erendis. Arrivée au camp la veille au soir, elle prend le temps de parcourir les lieux, de jauger le ciel menaçant. Emmitouflée dans son long manteau, Erendis se positionne à l'extrémité du camp Sombrage, face à la ville et à l'Académie qui se devine à travers les nuages.

La nostalgie l'envahie tandis que le froid prend possession de ses membres. Derrière elle, le camp s'agite. Des mages, aucune nouvelle ne vient. Les jours s'écoulent inexorablement sans que personne ne bouge, chacun tenant ses positions. Les Sombrage sont prêts. Un seul mot de la part d'Ulfric pourrait enflammer tout Fortdhiver. Pour l'heure, ceux ne sont pas les soldats Sombrage qui font parler d'eux mais les mages de l'Académie qui traverses les quelques kilomètres qui séparent leur bâtisse du campement. Enfin. Erendis laisse planer un sourire satisfait sur son visage tandis que les hommes se rapprochent.

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where one was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 132
Sujet: Re: Quête n°1 Dim 28 Jan - 19:52
Campement Sombrage

Agacement et inquiétude sont les deux émotions dominantes dans le regard d’Erissare, tandis qu’elle descendait le pont de l’Académie en compagnie de plusieurs mages, Elyon marchant au-devant. Le loup de l’Oblivion avait été incapable de trouver ne serait-ce qu’une seule trace d’Antoine, tout comme ses mages – tout comme elle. Elle ne voulait pas pointer du doigt les Sombrages, pas encore, parce qu’elle ne voulait pas déclencher les hostilités. Mais elle ne comprenait pas, et la disparition de l’enfant était grandement inquiétante. Elément prometteur, ayant certes le mal du pays (et de ses parents), il n’avait pourtant pas le profil à faire une fugue dans le froid de l’hiver pour tenter de rejoindre sa famille où elle ne savait quoi. Et même si tel avait été le cas, ils l’auraient certainement retrouvé.

L’Archimage marche tout droit vers le campement sombrage, et la tente des officiers. Elle n’a pas de temps à perdre, même si elle marque un léger temps d’arrêt en voyant Erendis. Elle n’est pas là pour négocier quoi que ce soit, elle est là pour avoir des réponses. Son regard brille un instant d’une lueur indéfinissable, jaugeant les hommes présents, avant de rabattre sa lourde capuche sur ses épaules, laissant son visage découvert, et intimant à son familier de s’asseoir sagement. « Je ne suis pas là pour négocier quoi que ce soit aujourd’hui à propos de rejoindre un camp ou l’autre. » annonça-t-elle d’abord d’une voix claire. « Nous sommes ici parce que l’un de nos apprentis a disparu, et qu’il nous est impossible de le retrouver. Mais peut-être l’avez-vous apperçu ? »

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 129
Sujet: Re: Quête n°1 Lun 29 Jan - 12:26
Campement Sombrage

Un air satisfait planant sur son visage pâle, Erendis attend patiemment que les Mages viennent à leur rencontre. Enfin, le dialogue peut s'ouvrir et elle entend bien être aux premières loges. Déjà prête à entamer des négociations, elle sait que cet instant peut déterminer la suite des événements, la suite de cette guerre. L'issue est encore floue mais cet instant précis pourrait être la clé, aussi ne doit-elle rien laisser au hasard. Son regard tombe sur le familier qui suit de près sa maîtresse, obéissant à ses ordres silencieux. Elle aussi rêvait de posséder son propre familier, allié et ami fidèle dans la solitude. Elle lève les yeux vers la femme aux cheveux blanc, écoutant son discours avec une attention toute particulière, ne laissant aucune émotion transparaître à mesure que les mots pénétraient son esprit. Les négociations sont bel et bien rompues. Les sourcils arqués par la surprise, elle jauge son interlocutrice, prenant en considération chacune de ses paroles, pesant l'interrogation. Si l'accusation n'est pas formulée, Erendis la perçoit dans le comportement des Mages qui forment le détachement. Leur descente jusqu'au camp Sombrage n'a rien d'anodin et Erendis est certaine que cet apprenti vaut plus qu'ils ne veulent bien le dire. « Un apprenti ? » interroge-t-elle, innocente, ignorant sincèrement tout de cette histoire. « Voilà qui est fâcheux. » Son sourire disparaît tandis qu'elle entend s'agiter les soldats derrière elle. Erendis espère qu'aucun d'entre eux n'a quelque chose à voir avec cette disparition sans quoi la guerre en pâtirait. « Je n'ai vu personne descendre de l'Académie depuis mon arrivée. Vous êtes les premiers. » Et les derniers espère-t-elle. Gérer des Mages en colère n'a rien d'une partie de plaisir et Erendis n'avait pas imaginé cette entrevue de la sorte. « Si les Mages sont incapables de le retrouver, je doute que nous puissions faire quoique ce soit pour vous. » Tout comme elle doute que cette réponse soit satisfaisante.

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where one was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 132
Sujet: Re: Quête n°1 Jeu 1 Fév - 15:09
Campement Sombrage

Erissare tiqua légèrement. Si elle tentait de rester neutre, elle savait que les mages qui l’accompagnaient montraient clairement qu’ils ne pensaient pas les Sombrages totalement blancs. Evidemment, comment aurait-il pu en être autrement ? Un de leur apprenti disparaît et personne n’a rien vu. Personne. « Fâcheux, c’est le cas de le dire. » le ton était légèrement cassant, mais un air fatigué passa sur son visage, qu’elle tenta d’effacer en se massant les tempes. Il y avait un problème quelque part, elle en était consciente. Où ? A quel niveau ? Comme elle aimerait pouvoir balayer d’un geste de la main ce maudit camp, et cette maudite guerre, qu’elle ait éclatée ou non !

L’Archimage jeta un coup d’œil aux autres Sombrages, avant de revenir sur la brune, humectant ses lèvres. « Qui était de garde, cette nuit ? » finit-elle par demander. « Je ne veux pas vous accuser sans preuve, nous cherchons juste à retrouver un jeune garçon de... Quatorze ans, certainement perdu dans la neige. Peut-être même en train de mourir de froid, quelques part. » Elle leva un bras pour ordonner à ses mages de rester « sages ». Pas question de lancer les hostilités. « Nous serions heureux et honoré de recevoir votre aide. J’ai également mis Valgeir au courant, il est aussi soucieux de la sécurité des apprentis que nous. » Elle ne le disait pas ouvertement, pas devant tout le monde ; mais elle savait qu’Erendis comprendrait. Si les Sombrages ne les aidait pas, qu’ils étaient les seuls à ne pas vouloir coopérer... Ils seraient forcément des suspects de choix.

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 95
Sujet: Re: Quête n°1 Jeu 1 Fév - 23:28
Académie de Fordhiver

Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas laissé son esprit vagabonder et encore moins laisser celui-ci rêver à ces années à l’académie des mages. Et pourtant voilà onze jours qui se sont écoulés. Au lieu de repartir du côté de Morthal ou de s’arrêter à Aubétoile, il avait continué son chemin un peu plus à l’Est encore, dans la neige et le vent pour atteindre Fortdhiver. Il ne pensait pas que l’aventure et le drame l’attendait sur ces terres. Naturellement, il était au courant de la présence de l’Empire sur le territoire… Et par Kynareth, quelle idée de vouloir forcer les mages à prendre position en mettant une telle pression sur eux. Voire même sur toute la ville, renforçant le sentiment anti-impériaux encore plus viscérale dans tout Bordeciel. Aussi, quand il était arrivé en ville, la tension était palpable. Mais là encore, c’était pire. Quand il s’était présenté à l’Académie au matin afin de pouvoir aller saluer quelques connaissances ainsi que l’Archimage… Il avait été reçu dans un premier temps froidement, avant d’expliquer son identité. Voilà qui était déroutant : une disparition d’enfant ? Il demandait s’il pouvait directement voir l’Archimage avant qu’on ne lui indique l’extérieur de l’académie.

Campement Sombrage

« Pardonnez mon interruption. » Annonçait sa voix grave alors qu’il se retrouvait face aux deux femmes. L’une représentante des Sombrages qu’il ne connaissait nullement et l’autre celle qui avait veillé sur lui durant tout son entraînement à Fortdhiver. Il s’inclinait poliment devant les femmes. « Erisarre, j’ai appris pour l’élève qui a disparu. » Il avait traversé la distance le séparant de Fortdhiver du campement des Sombrages. Son œil encore valide jaugeait la situation silencieusement, l’ambiance électrique entre les deux camps. Mais là n’était pas le moment de jouer sur le grand échiquier de la politique. Ce n’était pas sa tasse de thé quoi qu’il en soit « J’aimerai participer aux recherches, si vous le permettez Erisarre. ».

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 129
Sujet: Re: Quête n°1 Lun 5 Fév - 12:44
Campement Sombrage

Elle jauge l'Archimage, Erissare, qu'elle a connu dans une autre vie. Un échos lointain d'un passé qu'elle renie, préfère oublier. Pourtant, ce passé l'a largement forgé et lui a donné des pouvoirs, lui a appris et a fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. En partie. Vestiges d'une vie loin derrière elle. Les mages sont un douloureux rappel de tout ce qu'elle a été, de tout ce qu'elle ne sera plus. Un mal pour un bien. Elle ne peut s'empêcher de sourire en entendant le ton cassant de son interlocutrice. Aucune des deux ne baisseraient sa garde ni ne changeraient de cap maintenant. Elles tiendraient bon, chacune avançant ses pions. Mais Erendis voyait plus loin, au-delà de l'échiquier géant. Aider les mages et l'Académie pouvait s'avérer bénéfique et elle saurait le leur rappeler en temps voulu. Les lèvres pincés, Erendis se tourne vers ses hommes et d'un signe de tête donne ses ordres. La question d'Erissare était justifiée et Erendis elle-même souhaitait la réponse. Deux des siens partirent en quête des gardes en faction cette nuit. « Ou peut-être est-il bien au chaud dans une taverne. » La tension est plus que palpable tandis que ses mots résonnent aux oreilles des mages. Elle doit absolument dédouaner les siens qu'elle sait incapable d'enlever un garçon en pleine nuit. Dans quel but ? Ça n'a aucun sens. Les Sombrages n'ont aucun intérêt à s'égarer de la sorte et, si tel devait être le cas, l'homme en question aurait agit contre les ordres. Son attention revient sur Erissare et la jeune conseillère ne peut s'empêcher de faire claquer sa langue au fond de sa gorge. Si Valgeir est au courant, la situation pourrait tendre en la défaveur des Sombrages. Brutalement interrompue dans ses pensées, son regard sombre se pose sur un mage fraîchement arrivé qui discours, la langue bien pendue. Elle l'observe un instant, les yeux pleins de dédain et d'agacement. Elle choisi de l'ignorer, son attention portée sur Erissare. « Bien sûr. Vous recevrez de notre part toute l'aide nécessaire. » Dans la limite du raisonnable. Elle ne peut décidément pas se mettre à dos l'Académie, quoiqu'il en coûte d'apporter son aide aux mages.

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where one was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 24 Mar - 15:43
Dans un climat politique aussi hostile que celui dans lequel se trouvait Fortdhiver, chaque petit désagrément, chaque disparition suspicieuse pouvait mettre le feu aux poudres, et cela, Valgeir en était bien conscient. Aussi, lorsqu’il apprit la disparition d’un jeune élève de l’académie, il se douta très vite de la tournure des événements. Après tout, les Sombrages faisaient des suspects tout désignés. Comment, alors qu’ils étaient assiégés, un enfant de quatorze ans pouvait-il passer entre les mailles de leur filet ? Soit ils l’avaient laisser partir sachant pertinemment que cela était dangereux, soit ils avaient mis la main dessus, ce qui était très clairement une agression et risquait de mettre le feu aux poudres. Toujours était-il que le Jaarl avait décidé de se déplacer lui-même pour cette affaire. Après tout, il devait toujours montrer son soutien envers l’académie, que ce soit de façon plus ou moins discrète, et il préférait aussi avoir à l’œil les activités Sombrages sur ses terres. De toute façon, ce n’était pas comme si Fortdhiver était assez peuplée pour qu’il puisse déléguer cette tâche, et il n’était pas trop vieux pour agir, loin de là.

Emmenant avec lui deux de ses gardes personnels et son arme, le jeune homme s’habilla chaudement pour braver le froid autant qu’il faudrait et s’en alla rejoindre le campement où un petit groupe de mages semblait s’entretenir avec la conseillère d’Ulfric. Bien sûr, Valgeir savait très bien la raison de la présence de cette dernière en ces lieux, mais cela ne l’empêchait pas de désapprouver cette mascarade. Son regard s’assombrit quelques instants, se disant encore qu’il avait beau avoir accepté cette alliance, il avait l’impression d’être un territoire annexé, plus encore que sous la coupe de l’Empire et du traité de l’Or Blanc. Malgré tout, son peuple ne mourrait pas de faim et il n’avait pour l’instant pas d’autres alternatives. Le regard du Jaarl se posa sur l’archimage, vers laquelle il fit un léger signe de tête en guise de salutation. Ni l’un ni l’autre n’étaient là pour discuter de la pluie et du beau temps, et se laisser aller à plus de courtoisie serait mal venue dans une situation aussi critique, il le savait et se doutait bien qu’Erissare pensait la même chose. Une fois intégré au groupe déjà présent, il prit la parole.

« Je suis venu dès que possible pour aider aux recherches. Il serait intolérable qu’un jeune étudiant de l’académie soit en danger à peine arrivé entre nos murs. »

Le choix des mots était fait avec précision, marquant bien que si les Sombrages étaient mêlés à cette histoire, alors cela irait bien plus loin qu’une simple remise en place. Bien sûr, en parlant des murs, qu’ils soient ceux de l’académie ou de la châtellerie, le jeune Jaarl avait fait allusion au fait que sa solidarité avec l’académie et l’Archimage n’était inconnue de personne, et qu’il ne s’en cachait guère.

« Peut-être devrions-nous partir faire les recherches avant qu’il ne soit trop tard. » Lança-t-il alors, comme pour inviter les personnes présentes à agir, plutôt qu’à entériner les tensions déjà présentes entre chacun des protagonistes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Messages : 306
Sujet: Re: Quête n°1 Mar 27 Mar - 19:20

Quête n°1


Le camp sombrage s’est éveillé à présent, et nombreux sont ceux qui observent la discussion qui a lieu entre trois partis si souvent opposés, ayant même attiré un voyageur de passage. Pourtant, on piétine encore sur place alors que mener le début de la recherche devient urgent. Plusieurs soldats sombrages vous rejoignent pour se proposer de vous aider à mener les recherches – besoin de main d’œuvres pour couvrir le terrain, garder l’œil ouvert au camp ou suspicions raisonnables, c’est à vous de choisir ce que vous ferez de ces hommes et de ces femmes.

On commence à chercher par où l’enfant aurait pu se sauver, mais du pont au campement, il n’y a que les traces que les mages viennent de faire, tandis qu’en ville, le passage a depuis longtemps tassé la neige. Vous n’apercevez aucune trace quittant le village, s’égarant dans la nature – la neige de la nuit a été effacé les traces et un vent léger se lève à présent, chassant la pellicule blanche comme pour noyer les dernières traces ; tout le monde jure ne pas avoir vu l’enfant, et différentes possibilités s’offrent à vous : inspecter le camp ou Fortdhiver même plus avant ( ou du moins essayer ), ou vous aventurez vers les alentours. Certains murmurent qu’à cette heure-ci, le gamin a bien pu atteindre les ruines nordiques qui se trouvent au sud de Forthiver, ( bien que cela soit optimiste ), d’autres s’inquiètent de qu’il ait pu vouloir explorer les bancs de glace à l’est, cabanes de pêcheurs abandonnées la moitié de l’année et les bateaux chavirés.  

En tous cas, le temps presse.


Les rps à plusieurs dont chaque message est long sont parfois difficiles à gérer : trop de choses à répondre en même temps, trop de dialogues de tout côté, etc. Nous abaissons donc le minimum de mots à 200 : vous êtes libres de faire plus si vous préférez évidemment !

N'attendez pas le PNJ ! Celui-ci surviendra plus ou moins régulièrement en fonction des cas, mais ces interventions ne seront pas régulières et pas à chaque tour, n'hésitez pas à faire avancer l'action de votre côté et à prendre des initiatives/vous re-répondre sur plusieurs tours !

Pour lancer les dés n'oubliez pas de vous rendre ici

Nous vous conseillons d'indiquer au début de vos postes la localisation de votre personnage, et d'indiquer le nom des autres personnages de manière colorée pour que tout le monde s'y retrouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Prêtre
Messages : 95
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 31 Mar - 15:36
Campement Sombrage

La tension était palpable entre les gens présents. Yildun se refusait à avoir un avis sur la question, puisqu’il ne pensait pas que des conflits politiques devaient avoir leur place dans la recherche d’un enfant perdu. Mais, malheureusement, il ne pouvait pas en être autrement. Alors le camp des sombrages aux pieds de l’académie et maintenant voilà le jarl qui s’invitait à réunion de crise. La pression augmentait de nouveau d’un cran, le prêtre restant appuyé sagement sur son bâton. Finalement, il claquait doucement sa langue contre son palais, avant de reprendre la parole après avoir incliné la tête pour saluer le jarl. « Je vais me dépêcher vers les ruines nordiques. Avec un peu de chance, il a pu retrouver refuge là-bas. » Malgré la neige, malgré le froid, peut-être, avait-il eu assez d’intelligence pour se garder d’aller vers des terres dénuées de civilisation. C’est ainsi qu’il partait de l’endroit, pour traverser les chemins et se dépêcher en direction du Sud.

Ruines Nordiques

Il fallait un peu de temps pour s’y diriger, surtout en étant à pied, une bonne heure et demie, même en marche rapide. Ses sourcils se froncèrent en découvrant les ruines devant lui. Le silence, il n’y avait que cela ici, hormis le vent s’engouffrant dans les crevasses et les murs. « Antoine ? Antoine ? » Appelait-il d’une voix forte, espérant entendre une réponse que celle de sa voix résonnant contre la pierre.

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 132
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 31 Mar - 19:00
Campement Sombrage

La tension ne fait que grimper entre les deux femmes, même un aveugle, sourd et muet pourrait s’en rendre compte. Il ne serait presque pas étonnant d’entendre des étincelles crépiter dans l’air, surtout quand Erendis laisse supposer que le jeune homme pourrait être au chaud dans une taverne. Le « pas son genre » resta coincé en travers de la bouche de l’Archimage, et l’ironique « quelle taverne ? » n’eut pas le temps d’être prononcé qu’une autre personne venait de faire son apparition. Yildun. Erissare lui adresse un sourire, appréciant son intervention et sa demande, avant que la brune face à elle ne déclare aussi leur apporter son aide. « Je vous en remercie. A toi aussi, Yildun, refuser de l’aide serait bien idiot. »

Un élan de soulagement la parcouru lorsqu’elle vit arriver Valgeir, auquel elle répondit à sa salutation par un signe de tête similaire. Et si elle ne laissa perler aucun sourire, bien que les paroles que lâcha le Jarl étaient plus que bienvenues, le soutient dont ils avaient actuellement besoin. « En effet, ce serait malheureux... » Elle laissa traîner sa phrase, mais si un jeune homme venait à disparaître si rapidement, les retombées pourraient être catastrophique pour l’Académie, la châtellerie ou même les Sombrages. La situation actuelle vis-à-vis de ce drame était trop flou pour que, de l’extérieur, on ne puisse démêler qui était impliqué, et qui était innocent.

Mais le temps pressait, comme le faisait remarquer Yildun. Erissare lança un regard hésitant en direction de ses mages, de son Jarl et d’Erendis, puis hocha simplement la tête : « Vlad, Adrian et Lys, restez ici pour assister Valgeir ou Erendis, selon les besoins. Les autres, nous suivons Yildun aux ruines. » Erissare les salua à nouveau d’un signe de tête poli, mais fit une alte sur le pas de la tente : « N’hésitez pas à dépêcher d’autres mages si le besoin s’en fait ressentir, mon Jarl. » annonça-t-elle avec un léger sourire, avant de rattraper le prêtre sur la route vers les ruines.

Ruines Nordiques

En chemin, Elyon avait rejoint sa maîtresse et marchait sans apparente difficulté dans la neige. Le chemin jusqu’aux ruines n’était pas aisé, et ils suivaient le prêtre en silence, jusqu’à parvenir là où ils espéraient trouver l’apprenti. Laissant à Yildun le soin d’appeler l’apprenti, Erissare ordonna plutôt à son familier d’aller fureter et voir s’il ne pouvait pas trouver un indice ou une trace du disparu...

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 129
Sujet: Re: Quête n°1 Dim 15 Avr - 17:13
Campement Sombrage

Ils étaient désormais nombreux à s'agglutiner, à écouter ce qu'il se disait sur le sujet de l'apprenti disparu et bientôt la joute verbale prit fin. L'arrivée du Jarl calma les esprits et Erendis, le saluant d'un signe de tête respectueux, souhaita qu'il reste en dehors de tout ça. Peine perdue. La crainte qu'un de ses hommes aient quelque chose à se reprocher persiste dans son esprit, gagne du terrain. L'heure n'est plus à la discussion. Il est temps de reprendre activement les recherches et de se répartir le terrain. Si la ville de Fortdhiver n'est pas bien grande, ses alentours sont vastes et dangereux. Le froid, la neige poudreuse et la glace, recèlent bien des dangers. Si l'attitude de l'archimage tape sur les nerfs d'Erendis, lui donne l'envie de la remettre en place, ce n'est ni le lieu ni le moment et la jeune femme se contente d'un sourire qui sonne faux. « Bien. Mes hommes fouilleront le camp et ses environs. » D'un geste de la main elle intime à ses soldats de se mettre au travail tandis que déjà Erissare, Yildun et les leurs prennent la direction des vielles ruines. Elle ne croit pas en cette  folle théorie. « Si cela vous convient, Jarl Tristeglace, je vous suis en ville accompagnée de quelques hommes. » Elle reste persuadée que le jeune apprenti n'a pu aller bien loin, qu'il a dû trouver refuge dans une maison toute proche, surpris par la nuit et le froid mordant.

Fortdhiver

« Interrogez tous ceux que vous rencontrez et frappez à chaque porte. » Sans discuter, ses hommes se dispersent, bien décidé à ne pas décevoir Erendis mais aussi leur chef, Ulfric Sombrage. Son regard s'attarde sur la rue, observant chaque maigres traces dans la neige. Hélas, les heures ont fait leur œuvre et les vents ont soufflé. Il n'y a rien, aucun indice sur le passage ou non de l'apprenti. « Ce jeune homme serait-il plus qu'il n'y parait ? » Dit-elle, se parlant plus à elle-même qu'au Jarl qui se tient à côté d'elle. Erendis se demande, se questionne sur l'identité réel de l'apprenti. Une telle disparition soulève bien des questions. Désormais lui vient en tête l'hypothèse folle d'un enlèvement.

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where one was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 306
Sujet: Re: Quête n°1 Mer 30 Mai - 21:54

Quête n°1

L’équipe de secours s’est donc séparée en deux : d’un côté @Erendis, @Valgeir Tristeglace et les trois mages envoyés par Erissare, de l’autre @Yildun Silvereyes et @Erissare Arquen qui s’aventurent dans les étendues de neige et de glace environnantes. Notez que, à première vue, il est impossible de retrouver des traces. Ce qui n’est pas neige blanche sans trace est boue piétinée portant trop de traces pour donner une piste ; Dans les deux cas, le vent s’est levé et charrie avec lui de fins cristaux de neige : de la poudre à peine plus épaisse que la pluie, mais froide, qui s’intensifie lorsqu’on s’écarte des bâtiments.


Ruines Nordiques

Après deux heures de marche dans la neige, se dressent devant vous l’ombre patibulaire des ruines nordiques. Le recoin du voyageur est un édifice bien connu de ceux qui s’aventurent hors des chemins, même si on ignore son usage précédent. Dans un creux de vallon enneigé, entre deux pentes de neige, se trouve un « bâtiment » de pierres grises, solides, nordiques ; des piliers colossaux permettent une sorte de promenade couverte par un toit de pierre qui encercle le vrai bâtiment. L’entrée de pierre est fermée et la ruine est abandonnée, mais les arches permettent un abri pour le voyageur égaré. Sur plusieurs mètres de large, on est sur un sol dallé, avec dans le dos, les ouvertures des arches, et devant soit les murs de la ruine.  Les alcôves qui forment des creux dans la pierre ont permis à de nombreux voyageurs de s’abriter des tempêtes en cours de route.

La voix d’Yildun résonne et tonne contre la pierre, réverbérée par l’écho avant de disparaître sous le son du vent qui hurle dans cette région. Le familier d’Erissare revient rapidement pourtant, semblant les guider vers le recoin du voyageur ; là bas vous voyez de très nombreuses traces de passages, certaines datant d’il y a des années, d’autres qui peuvent être d’aujourd’hui ou de la semaine dernière. Offrandes aux aedras, restes de repas, de feux, vêtements ou objets oubliés, le tissu figé par le froid et parfois la glace, c’est visiblement un camp habituel, soumis à de nombreux passages.

Le familier s’agite particulièrement autour d’un reste de feu – les braises sont éteintes, et de la neige y a été jetée. Mais un examen plus poussé vous permettrait de remarquer qu’une partie de la neige est encore en train de fondre, comme si les braises avaient été éteintes, mais encore chaudes lorsque la poudreuse y a été jeté, il y a très peu de temps. Dans les différentes affaires qui entourent l’ancien feu, vous trouvez divers objets qui n’ont pas particulièrement de rapports les uns avec les autres : un livre qui a été brûlé il y a pas mal de mois, jusqu’à ne plus être reconnaissable, un livre de magie théorique semblable à ceux présents à l’Académie, écorné, quelques pages où sont griffonnées une sorte de carte sans contexte d’environnement ou de lieux, des bouteilles d’alcool ou des fioles de potion vides, des os d’animaux, une cape de laine usée abandonnée là…

Camp Sombrage

Les gardes se dispersent rapidement dans la ville pour toquer aux portes et questionner les habitants sur un enfant qui aurait disparu. Ils sont généralement mal accueillis par les habitants, qui ne font qu’entrouvrir les portes – mais rapidement le bruit se propage et quelques hommes et femmes sortent pour fusiller les soldats du regard, l’un d’entre eux crachent par terre. « - Laissez les affaires des mages aux mages, comment vouliez vous que ça se finisse avec des soldats à côté… ». La méfiance générale, et les tentatives de neutralité de Fortdhiver sont tendues devant cette disparition – la présence des soldats qui condamne l’accès à l’académie rend cette disparition particulièrement étrange ; et si certains sont soulagés de voir un mage de moins dans les parages, d’autres sont plus protecteurs de leur académie et des enfants qu’ils y envoient : « - Vous avez fouillé le camp sombrage déjà avant d’accuser les honnêtes gens avec trop d’enfants à nourrir ? » s’élève une voix lorsque @Erendis et  @Valgeir Tristeglace remontent la rue principale.
Adrien, l’un des mages laissés là par Erissare vient à leur rencontre, agité. « - Ils ont entendu crier un enfant, au milieu de la nuit… » Un soldat qui les rejoint le contredit, main sur le pommeau de son épée. « - J’ai parlé à Thornjold, il a entendu vers 3h du matin un cri d’oiseau qui ressemblait un peu à un hurlement, mais il est sûr … il était sûr.. » le garde avale sa salive et après interrogatoire vous pouvez comprend que deux villageois ont entendu un cri, mais n’étaient pas sûrs de ce que c’était, d’avoir bien entendu. Mais c’était vers la même heure de la nuit.  Si on leur demande par où la réponse est unanime : vers le sud, du côté de la partie encore en décombres de la ville, et mais aussi du côté où se trouvent les ruines nordiques où sont partis vos compagnons.  Si vous vous aventurez parmi les décombres du dernier grand incendie qui a ravagé Fortdhiver, vous pourrez apercevoir une trace de sang, pas si ancienne que ça, sur une poutre à environ un mètre quarante de haut…


Les rps à plusieurs dont chaque message est long sont parfois difficiles à gérer : trop de choses à répondre en même temps, trop de dialogues de tout côté, etc. Nous abaissons donc le minimum de mots à 200 : vous êtes libres de faire plus si vous préférez évidemment !

N'attendez pas le PNJ ! Celui-ci surviendra plus ou moins régulièrement en fonction des cas, mais ces interventions ne seront pas régulières et pas à chaque tour, n'hésitez pas à faire avancer l'action de votre côté et à prendre des initiatives/vous re-répondre sur plusieurs tours !

Pour lancer les dés n'oubliez pas de vous rendre ici

Nous vous conseillons d'indiquer au début de vos postes la localisation de votre personnage, et d'indiquer le nom des autres personnages de manière colorée pour que tout le monde s'y retrouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Prêtre
Messages : 95
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 2 Juin - 17:23
Ruines Nordiques

Sa voix résonnée contre la pierre et finit par disparaître dans les ruines sans qu’une réponse ne lui parvienne. Il avait l’espoir un peu fou d’entendre une réponse, même un cri d’oiseau ou d’animal lui répondre, mais ce n’est que le vent qui le gifle par son rire sortant des crevasses et d’entre les roches. Erissarre a ses côtés, il observait un bref instant le compagnon de l’Archimage partir à l’aventure un peu plus loin, tenant fermement son bâton entre ses doigts engourdis par le froid. « J’aurais préféré des retrouvailles plus joyeuses en toute honnêteté. » Décide-t-il de commenter à sa compagne alors que ses pas le conduisent sur les chemins de dalles en remarquant des traces de passages. Cela faisait un moment que Yildun n’avait pas mis les pieds ici, mais comme tout voyageur qui se respecte, il avait déjà dû faire halte ici pour se garder du froid avant d’atteindre Fortdhiver. Il s’agenouillait dans un coin un bref instant pour examiner quelques traces récentes, mais rien qui ne lui fasse penser à ceux d’un enfant par la taille des pas gravés dans la poudreuse blanche. Il se retournait quand le compagnon d’Erissarre s’agitait dans un coin, avant de se relever pour suivre l’archimage vers l’animal.

De nouveau, Yildun pliait genou à terre pour examiner plus attentivement ce qui perturbait ainsi la bête pour passer sa main au-dessus des braises étouffées pour qu’une chaleur relative s’en échappe encore. Il n’y avait pas plus de quelques heures qui s’étaient écoulées entre le moment d’éteindre ce feu et le moment où ils étaient arrivés. Il commençait à fouiller les objets traînants tout autour, finissant par tirer un manuel qu’il avait vu lui-même lors de son apprentissage à l’Académie. Fronçant les sourcils, il le tendait doucement à l’Archimage. « Il y a des notes dessus… Reconnaîtriez-vous cette écriture par hasard ? » Il y avait peu de chance que ce soit le cas, encore moins qu’il appartienne à ce jeune apprenti. Parfois il suffisait d’un rien. D’un geste familier et habituel, il caressait le bracelet de cuivre attaché à son poignet, l’aidant souvent à réfléchir ou à prier silencieusement pour la sûreté de l’enfant disparu avant de se relever à l’aide son bâton. « Peut-être plus à l’intérieur des ruines ? Cet apprenti, Antoine, n’a-t-il jamais essayé de fuguer l’académie avant ou montrer un intérêt particulier pour ce genre d’endroit ? »

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 132
Sujet: Re: Quête n°1 Lun 4 Juin - 14:52
Ruines Nordiques

La marche en direction des ruines est longue et silencieuse. Si Erissare semble calme, vue de l’extérieur, elle bouillonne intérieurement. Anxiété et colère se mêle en elle, des émotions avec lesquelles elle à l’habitude de composer depuis maintenant presque deux-cent ans, et la fierté d’un peuple qui ne saurait trop se laisser aller au sentimentalisme. Néanmoins, lorsqu’ils arrivent aux ruines, l’aveux de Yildun lui arrache un petit sourire triste. « Moi aussi, Yildun. Moi aussi... » Entre le siège, la guerre civile et maintenant la disparition d’Antoine... Sans parler du Thalmor qui, même si elle n’avait pas encore eu à faire à eux (merci les Sombrages, pour une fois) étaient bien là. Et pensait certainement avoir son appuie parce que, vous savez, « on est atlmer, toi et moi ». Elle secoua la tête, préférant ne pas y penser, laissant l’écho de la voix du mage se perdre dans l’immensité glaciale pour s’approcher de son familier avec lui.

Erissare le laisse fouiller les affaires éparses pour aller féliciter Elyon et le détendre un peu. Ses propres émotions transparaissaient parfois dans le comportement du loup, et elle n’avait pas besoin de ça. Il fallait qu’il reste prêt à les aider, réactif, efficace. L’archimage attrape le livre tendu par Yildun pour en observer les notes, et son visage se crispe à la vue de l’écriture. « C’est bien son écriture. » lâche-t-elle d’une voix neutre. Un part d’elle-même est soulagée que ce ne soit apparemment pas la faute des Sombrages, cela leur évident un incident diplomatique qu’elle aurait eu du mal à gérer, ne désirant ni déclencher les combats... Ni laisser ses mages sur leur fin, avec de la rancœur pour les Sombrages et pour elle-même. « Fuguer, non... Mais l’oppression ennemie fait faire bien des choses. En revanche, entrer dans les ruines, tout ça... Il me fait énormément penser à quelqu’un que tu connais bien. » Erissare lui lance un regard en coin, laissant ses lippes remonter légèrement en un sourire amusé alors que sa conversation avec Wyn lui revenait en mémoire. « Espérons que lui n’ait pas perdu sa jambe. Allez, allons-y ! »

Erissare se détend légèrement, laissant Elyon vagabonder en éclaireur avant de remonter les pans de sa robe pour commencer à s’enfoncer dans les ruines.

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 129
Sujet: Re: Quête n°1 Sam 9 Juin - 11:37
Fortdhiver

L'ambiance en ville est néfaste, presque malsaine. La tension est plus que palpable tandis qu'elle remonte la rue principale en compagnie du Jarl de Fortdhiver, de soldats et de trois mages. Une drôle de compagnie qui s'en vient questionner les gens de la ville, méfiants, aux aguets, pas prêts à donner la moindre information à des étrangers. Ses efforts son vain et pourtant Erendis ne peut abandonner. Même quand le vent se lève, qu'une fine couche de neige vient l'aveugler, se poser sur ses épaules. A croire que des forces supérieures refusent de voir leur quête se solder par un succès. A croire que l'endroit est maudit et le jeune mage voué à un destin funeste. Elle s'efforce d'ignorer les quelques remontrances, les paroles de haine de ces quelques incultes qui ne comprennent pas l'importance des Sombrages. Ils comprendront en temps voulu. Elle grimace, finalement agacée et, n'y tenant plus, elle s'arrête, le regard perçant les yeux fatigués d'une vielle femme. « Le camp a été fouillé.  Rentrez chez vous si vous n'avez rien d'utile pour nous. » Langue acérée, regard meurtrier. Elle se contient tant bien que mal, avançant désormais plus lentement que ses compagnons, les rejoignant juste à temps pour entendre le mage et le soldat se contredire. Son regard croise celui de Tristeglace et il exprime la même crainte.

Les indications étant claires, leur compagnie s'aventure au milieu des décombres d'un vieil incendie, son regard cherchant désespérément un signe vers les Ruines nordiques où le second groupe s'est dispersé. Le brouillard environnant et les quelques flocons tombant l'empêchent de distinguer quoique ce soit. « Par ici ! » Elle suit la voix et bientôt son regard accroche la même chose que son soldat. Erendis soupire, ses doigts venant effleurer le sang encore à demi frais. « C'est arrivé cette nuit. » Elle ne croit plus en la thèse de la fugue et s'inquiète désormais de savoir avec qui le jeune apprenti a s'est retrouvé. Ou pire, dans quels ennuis s'est-il fourré ? « Pourquoi personne n'a signalé ces hurlements plus tôt ? » s'énerve-t-elle. Ils ont perdu trop de temps, de précieuses heures qui auraient pu sauver la vie du garçon, leur éviter bien des ennuis. « Est-ce qu'il manque quelqu'un au village ? » Désormais tournée vers Tristeglace, elle l'attaque du regard, persuadée qu'il ne peut se trouver qu'avec un membre de leur communauté. Son regard tombe sur le sol et si aucune trace n'est visible, elle sait où le chemin mène, suit du regard la route toute tracée vers les ruines. « Cherchez d'autres traces de sang. »

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where one was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 306
Sujet: Re: Quête n°1 Mer 13 Juin - 22:28

Quête n°1



Ruines Nordiques

Lorsque vous commencez à pénétrer un peu plus dans les ruines abritées, le même spectacle d’abandon et de passages vous marquent, sans que vous puissiez dire si cela est ancien ou non. Je vous propose de jouer le jeu des dés pour voir ce que vous pouvez remarquer de particulier ! Voici les propositions du PNJ en tenant compte de vos personnages et de leurs backgrounds. Vous pouvez bien sûr lancer tous les deux.

Réussite critique ; vous observez, à environ un mètre cinquante de la porte, des objets qui ont chuté comme si on avait essayé de s’agripper à la table de pierre appuyée contre le mur, en vain. Vous voyez surtout, près de la grande double porte de pierre ouvrage, des traces de mouvements dans la neige. Elle est ici abritée des vents, et s’est transformée en verglas avec le temps, glace recouverte d’une fine pellicule de poudreuse dans laquelle on peut voir une trace de botte et surtout le mouvement d’ouverture de la porte.
Réussite : Vous ne voyez pas les traces de lutte, mais bien celles de la porte.
Echec et échec critique : vous ne voyez pas les traces, les perturbant vous-même de votre passage.

Dans tous les cas, la double porte semble fermée de l’intérieur, par une barre de bois passée au travers des deux battants : par les interstices disjoints  vous pouvez voir l’intérieur des ruines plongées dans l’obscurité, et la dite barre.


Camp Sombrage

Le regard triste de Valgeir est éloquent ; s’ils n’ont pas signalé les hurlements, c’est parce qu’ils sont aussi mal à l’aise envers les mages qu’envers les sombrages et qu’ils n’ont aucune envie de voir leur ville s’enliser dans ce conflit, ou leurs vies quotidiennes traînées dans la guerre. Ils ont peur. Ils se défend cependant, secouant ses boucles sombres pleines de neige lorsqu’elle le questionne : « - Je n’ai eu aucune plainte, aucune disparition…  » Le Valgeir repose les yeux vers le reste du village, et grimace. « - Je vais voir, mais il me semble que tout le monde est là. » Il laisse Erendis seule, entourée d’une garde de sombrages et des deux mages d’Erissare, retournant questionner les villageois avec les siens. Des chevaux sont ensuite envoyés par Valgeir pour aider les déplacements de ceux qui remontent la piste.
Puis, après l’ordre de la mage, un soldat sombrage leur fait signe dans le brouillard ; il a retrouvé des traces de sang dans la neige. A partir de là, il est possible de remonter une trace pas tout à fait effacée de gouttelettes et traces de sang ; quelqu’un saignait, assez pour laisser des marques, mais sans être non plus en train de se vider de son sang, ce sont des accidents, pas des traces abondantes. La piste est plus au sud que celles d’Yildun et Erissare, mais elle finit par faire une boucle pour rejoindre le même objectif au bout du compte.
En remontant la piste une quinzaine de minutes, les traces de sang disparaissent net ; le blessé a dû être soigné, mais il n’y a plus de traces dans la neige.
Je te propose de jouer le jeu des dés pour voir ce que tu peux remarquer de particulier ! Voici les propositions du PNJ en tenant compte du personnage et de son background.

Réussite critique : ton intuition te conduit à un escarpement rocheux qui saille dans la neige. A l’abri du vent, tu peux trouver coincé entre les deux rochers, un reste de cordes et de fibres – le genre de détail impossible à trouver par hasard, mais un cheval a été accroché ici. Et tu peux trouver, éparses, des empreintes de sabot pas encore entièrement disparues. Elles mènent toutes au recoin du voyageur, mais s'arrêtent une centaine de mètres avant et partent dans un sens opposé, de manière chaotique, s'enfonçant dans l'étendue glaciale sans logique apparente. Elles ne semblent concerner qu'une seule monture. En remuant la neige, tu peux trouver un morceau de tissu bleu imbibé de sang gelé, qui a pu servir de bandage.  On a fait une pause ici, mais il n’y a plus d’autres traces de sang à partir de là et quelqu’un a fait de gros efforts pour cacher ça – mais est parti précipitamment.
Réussite : Tu ne trouves que les traces de sabot.  
Echec et échec critique : Tu ne trouves rien de particulier, ni toi ni les autres, mais ton intuition te pousse férocement vers le recoin du voyageur. Comme si cela était personnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Quête n°1
Revenir en haut Aller en bas
 

Quête n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Bordeciel :: Fortdhiver :: Campement Sombrage-