Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
PNJ
Messages : 354
Sujet: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Jeu 1 Fév - 13:28

Hear my Roar
Intrigue n°01, Blancherive


Un mois s’est écoulé depuis le passage à l’an 201, et la vie semble poursuivre son cours sans accroc dans la châtellerie de Blancherive. Les bandits ne sévissent pas plus que d’habitude (malheureusement, pas moins non plus, ne laissant pas aux gardes et aux Compagnons le temps de s’ennuyer), et personne n’a vu de dragon parcourir les cieux. Pourtant, les rumeurs ne se sont pas tue, surtout pas lorsqu’une femme a pénétré dans la capitale pour recruter des chasseurs de dragon : peut-être lui avez-vous ri au nez ou peut-être que, comme le général de la garde, vous avez décidé de la prendre au sérieux. Peut importe votre réaction à ce moment-là, car vous êtes à présent face au fait accompli ; dans l’air encore glacial de cette matinée d’hiver, un terrible rugissement a percé le silence. Que vous soyez déjà réveillé ou non, cela vous a assurément surpris et, en sortant la tête, l’immense forme lézadersque ailée n’a pas pu vous échapper.  

A L’INTERIEUR DE LA VILLE ; c’est la panique. Combien d’entre vous n’accordiez pas crédit à ces légendes et ces rumeurs ? Pourtant, voilà bien le toit de l’un des étals du marché qui est en train de flamber, et deux gardes tentent actuellement de sortir des seaux d’eau du puit pour tenter de noyer les flammes avant qu’elles ne se propagent.

A L’EXTERIEUR DE LA VILLE ; la bête s’est posée sur la tour de guet, à quelques centaines de mètre des portes de la ville, et est aux prises avec les gardes qui s’y trouvaient alors. Une garnison, dirigée par le Général, sort de Blancherive pour prêter main-forte à leurs camarades acculés dans la tour qui – heureusement – est en pierre, quoi qu’elle ait en partie été éventrée. Mais Frothar n’a pas fait appel qu’à ses hommes : toutes personnes capables de se battre et s’en sentant le courage peut venir prêter main-forte... Parce qu’on est jamais trop pour lutter contre un dragon, surtout lorsqu’il s’agit de notre premier.


Quelques mots du MJ avant de partir à l'aventure

▬ Vous pouvez répondre directement, pas besoin de vous inscrire, et vous pouvez vous "incruster" dans l'intrigue n'importe quand tant que ça reste logique ! Vous pouvez répondre plusieurs fois dans un même tour avant l'intervention du MJ !
▬ En parlant de ça, les interventions du MJ seront bien présentes mais aléatoire dans le temps : elles ne se feront cependant pas trop attendre non plus, parce que le dragon, lui n'attendra pas pour vous croquer :mouhaha:
▬ Merci d'indiquer au début de votre poste si vous vous trouvez à l'extérieur ou à l'intérieur de la ville, avec ces codes :
Code:
<imp>EXTERIEUR DE LA VILLE</imp>
Code:
<imp>INTERIEUR DE LA VILLE</imp>
▬ Puisqu'il s'agit d'une intrigue, le minimum demandé a été abaissé à 200 mots ! Vous pouvez bien évidemment faire plus si vous le désirez, le tout est de participer et de vous amuser (et de ne pas mourir) ! :minicoeur:
▬ Une dernière chose ! N'oubliez pas que vous pouvez pimenter vos réponses en allant tirer les dés. Vous pouvez en prendre l'initiative par vous-même (Alduin saura s'en souvenir :eyes:) mais il se peut également que le MJ vous demande de les tirer pour une raison spécifique !
Have fun :coeur:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Jeu 1 Fév - 18:07
INTERIEUR DE LA VILLE

Je vous avais prévenu. Si Attheia était un peu plus haut sur l’échelle de l’orgueil, elle en aurait frappé du poing sur la table pour rugir de la satisfaction. Les dragons étaient réels, les dragons étaient en chasse et ne connaîtraient pas de répit avant d’avoir assuré leur suprématie sur les mortels et avoir réduit la région en cendres. Il fallait s’organiser, les combattre et non pas perdre du temps sur des conflits intestins stupides. Attheia était en train de plaider sa cause chez les Compagnons lorsqu’un habitant était entré dans le Jorrvaskr, criant au feu, au danger, au dragon. La guerrière avait bondit dehors, prenant juste le temps de récupérer arme et bouclier posés avec respect à l’entrée.
Elle court malgré la lourdeur de son armure – casque et gantelets sont restés dans ses sacoches et elle se maudit de son erreur de débutante. Pas le temps. Elle court, en sens inverse de la foule. Son faucon traverse le ciel de Blancherive sans sembler perturbé par la fumée qui s’élève vers le ciel. Attheia trébuche et s’immobilise un instant, statufiée, les souvenirs remontant à la mémoire. Un toit en flamme, la panique dans les rues, les cris. – Ce n’est pas encore les cris d’horreur des corps carbonisés, des héros déchiquetés, pas encore. La brune avale sa salive et se reprend – elle aurait le temps de pleurer sur son sort plus tard, l’heure est enfin à l’action enfin.
« - Frothar ! » Ils avaient besoin du guerrier, ils avaient… les grise-barbes la hante encore alors qu’elle arrête de force un garde portant un seau d’eau, sa main broyant son bras, son joli visage déformé par la soif de combat.   « - Le général. Où est-il ? » Dehors ! Avec le dragon !


EXTERIEUR DE LA VILLE

Elle a un objectif enfin et elle passe le pont-levis, bouclier au bras, sans ralentir – le dragon, perché sur un tour, révulse son estomac, mais à la place de la geler sur place, comme il y a quelques mois, le désir de revanche excite son courage. Elle aurait préféré combattre à cheval, mais… elle s’immobilise aux portes de la ville, ôtant son arbalète de son dos pour armer le lourd mécanisme de bois et de métal. Cela prenait du temps, mais cela valait la peine – à cette distance, elle pouvait perforer une armure de plates. Pour un dragon, cela restait à voir, mais elle comptait essayer jusqu’au bout. Surtout tant que ni les hommes, ni le dragon n’avait vu son arrivée et qu’elle gardait l’élément de surprise.
Le carreau de métal armé, elle s’avança lentement, longue enjambée après l’autre, l’arbalète chargée sur son bras – réduire la distance, la bouche sèche, avant de tirer en direction du dragon – dont l’aile s’agita laissant le carreau se planter dans la tour. Attheia poussa un grognement sourd, furieuse, alors qu'elle baissait son arme pour la ré-armer - si elle en avait le temps et l'opportunité.

________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 2 Fév - 4:58
Vaguer à ses occupations, ça Lancerion est le champion de cette mention. Si on veut trouver celui qui est capable de parler aux animaux ou bien aux plantes, on peut le trouver chez lui, en train de faire toutes sortes de choses ! Le mage de la nature avait bien aimé son petit voyage avec Freya pour la fête de l'ancienne et de la nouvelle vie.

Lancerion était en train de récolter les plumes de ses oiseaux laissées au sol par sa colonie de Felsaad Tern. Une masse noire attira son attention dans le ciel et celle-ci piqua en diagonale, directement en plein Blancherive. Il pouvait voir les traits distincts d'un dragon en chasse.

« Oh non...Kynareth, il faut que j'aille les aider ! »

Le semi-elfe entra dans sa petite maison afin de prendre l'arc elfique de son père qui était bien accroché sur le mur et puisqu'il avait déjà sa dague elfique, il alla chercher son carquois bien rangé dans la maison et qui contenait une vingtaine de flèches en fer. Il sait très bien que ce n'est pas ça qui va descendre un dragon, mais ça peut servir. Alors qu'il entreprit la course vers Blancherive, il sentit sa louve le suivre. Il se retourna en disant :

« Non, toi tu restes ici Kirra. Protège le domaine pendant que je vais aider. »

Lancerion sentit grâce à sa communication animale que sa louve n'était pas d'accord de laisser partir son père. Mais elle obéit et grogna légèrement en retournant vers leur maison. Le mage ne voulait pas risquer la vie de sa belle louve blanche.

Alors qu'il vivait un peu plus loin, il partit à la course en direction de la superbe ville. Il pouvait entendre au loin des cris de paniques provenant de la ville. Probablement des citoyens terrorisés par l'attaque surprise du dragon. D'ailleurs, parlant de la créature mystique, celle-ci cracha un jet de flamme et s'envola pour aller atterrir sur une tour en pierre en face de la ville. C'est là que le mage bifurqua de son chemin afin de se diriger vers la tour. Il finit par rejoindre la clique de Frothar et ses hommes. Le mage s'adressa au général :

« Je suis avec vous ! »

Le semi-elfe se mit légèrement en retrait, puis il eu l'idée d'essayer de perforer les ailes du dragon afin de l'empêcher de voler. Il se concentra afin de sentir la terre tout autour de lui. Il accrocha son arc elfique à son dos, puis il crispa ses mains vers le haut afin de faire sortir un mélange de terre et de roche qu'il réussi à modeler en un pieu de pierre pour dans unique but de percer les ailes du mastodonte volant. Qui a cru que le mage pouvait faire cela ? Faut dire que Lancerion a plutôt resté discret pendant ses six années à Blancherive. Il a été connu pour ses talents de guérisons, mais pas pour utiliser les autres magies, surtout une école de magie avec les éléments que peu de mages utilisent. L'air, l'eau et la terre peuvent avoir leur utilité si le mage est patient !

Le pieu de terre et de roche se désintégra juste avant l'impact, ce qui blessa le dragon à son aile gauche. La créature mythique se tourna vers le mage, furieux, il croisa le regard du semi-elfe et vice versa. Lancerion se râcla la gorge. Oops, il a peut-être fâché le dragon en lui faisant mal à son aile gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Sam 3 Fév - 0:12
Quand le long rugissement déchire le ciel dans cette matinée gelée, Seryn se redresse en sursaut, le cœur battant à tout rompre et tous les sens aux aguets. Quoi ? Qu’est-ce ? Qu’entend-il ? Sa peau glisse sur la douce fourrure de khajiit qui lui sert de descente de lit alors qu’il s’extirpe des bras de Llamatsu pour se diriger vers une fenêtre, l’ouvrir et apercevoir au dehors cette ombre qui serpente sur les toits, et cette silhouette à la fois terrifiante et majestueuse. Un dragon. Son sang ne fait qu’un tour et un frisson lui parcourt l’échine tandis qu’un sourire s’étire sur ses lèvres. C’est avec précipitation que ses pieds battent le plancher et qu’il s’habille à la va-vite. « Llamatsu ! », s’exclame-t-il tandis que soudainement, un rire s’échappe de sa gorge. Un rire complètement irrationnel au vu de la situation de Blancherive.

« Un dragon, putain de merde ! Llamatsu, c’est ton jour de chance ! » Parvient-il à articuler entre deux rires hilares alors qu’il termine de revêtir son armure de plaques de chitines et de s’emparer de toutes ses armes. Sautant dans ses bottes, il sort d’une armoire une tenue chaude pour sa comparse et la lui lance sans plus de cérémonies. Il ne faudrait surtout pas manquer cette occasion, bon sang ! Depuis le temps qu’on parle de ces langues fourchues sans qu’on en voit la queue, maintenant ils en ont enfin un à observer et surtout, à attraper. Ou en tout cas, son cadavre suffirait, mais si l’on peut récupérer au passage quelques écailles et un ou deux crocs, histoire d’ajouter ça à la collection bizarre de l’hériter Drès… entre deux cornes d’argoniens, sans doutes, cela ferait beau genre.

Il attend à peine que Llamatsu ait terminé de se préparer qu’il sort en trombe de la maison, constate l’affolement général qui règne dans la rue alors que plus loin, un toit a pris feu. En même temps, quelle idée de faire des toits de paille, décidément, les Nordiques sont vraiment d’un futé… Sans même avoir une once de compassion pour les propriétaires de la chaumière, c’est d’un pas vif qu’il se dirige vers la sortie, rejoignant d’autres volontaires qui veulent s’aventurer vers le dragon qui a décidé d’élire domicile à la tour de guet. Apparemment, il est déjà à l’œuvre avec quelques pantins de la garde, flèches et projectiles volent en sa direction pour l’atteindre. Il est clair qu’une cible mouvante en plein ciel n’est pas l’idéal à tuer, surtout quand cette chose peut vous griller sur place.

S’arrêtant peu avant d’être dans la même mêlée que les soldats et les autres volontaires, Seryn s’accorde un court instant pour observer la créature en plein vol, peu ravie d’être ainsi dérangée, comme quand on est agacé par les piqûres de moustiques… L’elfe noir fronce un instant les sourcils. Les flèches sont-elles seulement efficaces en dehors du fait de l’énerver encore plus ? N’étant pas armé pour cela, de toute manière, il s’en fiche, il lui reste la magie… Plissant les yeux en concentrant sa volonté et alors que ses mains commencent à luire de la lueur du pouvoir, Seryn ne quitte pas la créature des yeux et profite de l’attaque réussie d’un autre magicien sur l’aile du dragon pour envoyer sa foudre. L’éclair éclate en pleine figure du lézard volant, provoquant un éclat de lumière aveuglant, sans doutes capable de le désorienter voire de l’étourdir quelques instants, et, il l’espère, des dégâts plus physiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Dim 4 Fév - 13:20
A l'extérieur de la ville

Frothar était de garde ce matin-là. Sur le chemin de ronde, à l’entrée de Blancherive, avec une poignée de gardes, il discutait de tout et de rien, observant pensivement les plaines qui entouraient la capitale, laissant son regard dériver vers le Haut Hrothgar qu’il devinait plus qu’il l’apercevait entre les nuages, avant de redescendre vers les écuries de Sven. Un fin sourire s’étira sur ses lèvres. Il aimait tout particulièrement pouvoir embrasser d’un simple regard la quasi-entièreté de la châtellerie. Evidemment, quand il était ici, Fort-Dragon lui cachait une partie de la vue et, lorsqu’il était à Fort-Dragon, son regard ne pouvait pas percer les montagnes. Mais qu’importait, il avait tout de même une bonne vue d’ensemble de la châtellerie, et ça lui suffisait.

Une main se posa sur son épaule ; « Gé-Général ! » Frothar fronça les sourcils en regardant son garde, puis le doigt tendu, mais n’eu pas le temps de se retourner qu’une rugissement rauque à vous glacer le sang retentit dans l’air frais. Il fit volte-face en attrapant l’homme qui, dans un sursaut un peu trop violent, manqua de passer par-dessus le mur, et écarquilla les yeux en voyant l’immense et terrifiante silhouette du dragon survoler Blancherive et l’inonder de flammes. Sa gorge se serra, sa main se referma violemment sur l’autre homme et il serra les mâchoires. Mais il ne devait pas céder à la panique, il s’y était préparé... Ou avait tenté, du mieux qu’il pouvait. « Tous à vos armes ! » hurla-t-il alors par-dessus le vacarme. « Nous sommes attaqués ! »

C’était une évidence, mais il descendit du chemin de ronde en donnant plusieurs ordres ; va chercher toute la garnison et fait un appel aux combattants ; prenez les chevaux mais laissez-les fuir une fois sur place ; laissez les dernières recrues à la protection de la ville et des civils... Ils étaient les premiers sur place. Ses gardes qui étaient dans la tour au moment de l’attaque avait commencé à la défendre, mais la vue d’un corps carbonisé manqua de lui retourner l’estomac. Les autres s’étaient réfugiés dans la tour de pierre, bien que partiellement effondré à un endroit. Il mit rapidement pied à terre et laissa Ysgr filer avant de crier à ses hommes de se mettre à couvert. Arcs, arbalètes ou sort prêt à être lancés, un silence s’abattit un instant sur les plaines, entrecoupé du battement des puissantes ailes de la bête ou de ses rugissements monstrueux.

Il se rua à l’intérieur de la tour lorsqu’il en eu l’occasion, et se posta à une fenêtre. La créature était magnifique, mais il ne fallait pas se laisser distraire. « Attheia ! » salua-t-il la jeune femme lorsqu’il la vit, un sourire – certes forcé – venant étirer ses lèvres. Parce qu’ils avaient eu raison. Ce fut ensuite au tour de Lancerion de les rejoindre, touchant le dragon d’une flèche bien placée. « A COUV- » commence-t-il à crier à travers sa meurtrière, voyant avec effroi le dragon reporter son attention sur le métisse, lorsqu’un éclair l’aveugle un instant. Frothar ferme les yeux, se mettant à l’abri, puis parvient à calmer son rythme cardiaque et sa respiration, la retenant le temps de viser le dragon. Lorsqu’il relâche la corde, la flèche file droit vers le dragon et se fiche entre deux écailles ; il rugit, semblant encore déstabilisé par l’éclair, mais un air las vient un instant assombrir le visage de Frothar, qui n’arrive pas à dire si la bête est juste étourdie par leurs manœuvres ou s’ils parviennent réellement à la blesser d’une quelconque manière...

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Dim 11 Fév - 22:38
Intérieur de la ville
Jorrvaskr est bien agité en cette matinée : les Compagnons ont de la visite, une jeune femme cherchant du soutien dans sa cause, contre les dragons. Les plus sceptiques lui riraient bien au nez mais parmi les guerriers réveillés, Advar est présent et semble prendre la menace au sérieux. D'ailleurs celle-ci ne tarde pas à prouver qu'elle est réelle quand un citoyen les alerte de l'attaque sur Blancherive. Advar est bien content d'avoir enfilé derechef son armure après avoir posé le pied hors du lit tout à l'heure. Il n'y a pas une minute à perdre, la chasseresse file déjà en soutien tandis que le Héraut, de son côté, rassemble ses frères et sœurs d'armes. Sa voix porte fort, résonne dans tout Jorrvaskr, même si à l'extérieur les cris de panique doivent finir de réveiller le reste des Compagnons. Avant de partir il attrape un arc ainsi que des flèches plutôt que sa hache, conscient que face à un dragon, elle ne sera pas très utile. Il espère qu'il n'a pas trop perdu en tir, depuis le temps, l'erreur est difficilement permise.

Extérieur de la ville
Les Compagnons présents à Blancherive ne se sont pas éparpillés dans tous les sens mais plutôt scindés en deux, quelques-uns s'étant portés volontaire pour rester aider à l'intérieur tandis que les autres se sont rendus en extérieur, comme Advar, grinçant des dents. Le dragon est impressionnant, posé sur la tour de guet, c'est la première fois que le Héraut en voit un et le spectacle lui arrache une soudaine vague de frissons ; il ne saurait dire si c'est en raison de l'excitation ou la crainte de finir carbonisé en deux secondes. En tout cas, il s'amène vite au niveau de Frothar, distinguant également d'autres visages familiers comme la jeune femme de tout à l'heure. « Il faut l'affaiblir, viser ses points faibles ! » L'évidence même qu'il indique à ses compagnons, bandant déjà l'une de ses flèches avant d'être contraint de se couvrir à temps pour ne pas être aveuglé. Juste après il observe le succès du général de la Garde et distingue là une opportunité, si il ne rate pas son coup. Sa propre flèche file en direction de la zone sensible, entre les mêmes deux écailles, un pari risqué pour un novice de l'arc. Pourtant sa flèche fait mouche : la pointe se niche au bon endroit, écartant les écailles de la créature maintenant d'autant plus fâchée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prêtre
Messages : 100
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 16 Fév - 18:59
Intérieur de la Ville

Avec deux autres prêtres, ils avaient été envoyés la ville pour aller chercher quelques fournitures au plus tôt. Alors, un peu avant l’aurore, Yildun et ses compagnons avaient disparu du temple de Kynareth, accompagné par les rayons du soleil perçant difficilement à travers quelques nuages. C’était le meilleur moment pour arriver, quand les échoppes ouvraient péniblement après une nuit glaciale, les gens se faisant violence pour descendre dans la rue pour commencer leur commerce. C’était en payant un marchand, déposant quelques pièces dans le creux de sa main que son corps entier devint comme de la pierre. Terrifié par le hurlement bestial qu’il venait d’entendre. Un dragon, ici ? Il n’avait entendu que les rumeurs, et même sans le voir, il y croyait. On n'invente pas quelque chose d’aussi précis, d’aussi spectaculaire que la légende du retour des dragons comme il avait pu l’entendre. Il tiquait violemment avant de se reculer violemment alors qu’il voyait un jet de flamme passer au-dessus de lui, atteignant rapidement le toit d’une des étals, a environ une vingtaine de mètres de sa position. Rapidement, il faisait signe à ses compagnons de le suivre vers l’étal, sans se préoccuper plus du dragon qui repartait à l’extérieur de la ville. Croisant quelques soldats de la ville et autres guerriers se presser vers les portes. Leur combat, pas le sien dans l’immédiat. Il tiquait en s’approchant des gardes, les trouvant beaucoup trop lent ou bien était-ce la peur, douce et insidieuse de glissant dans son ventre qui lui donnait cette impression. « Je suis avec vous ! » Signalait le prêtre en prenant le premier seau sortant du puits pour le donner à son confrère, tentant de former une pauvre ligne de passage pour éteindre le feu.« De la terre, s’il y en ! » Autant aider l’eau à étouffer les flammes.

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Dim 18 Fév - 15:04

Hear me roar.
Blancherive

Delua uer arescarus marcotegeson salacon, anuides touetont, dalli supritiii biuotutos, ne appisiiont caiciiin, mariias gdoniiodiias
INTERIEUR DE LA VILLE

- L’approvisionnement ne devrait pas être compliqué. Nous allons acheminer les biens par… Le négociant s’interrompt et regarde la Jarl de Blancherive d’un étrange regard devant le tumulte extérieur. Il a fait un long chemin, rempli de dangers, pour arriver tôt et être le premier de la journée à s’exposer au conseil de la châtellerie. Le long rugissement provoque un lourd silence dans la pièce. Alors qu’elle s’excuse auprès du commerçant, Dagny s’apprête à sortir de la salle quand un garde alarmé arrive en trombe face à elle.

- Ma ja...Ma jarl… Je… Je… La blonde fronce les sourcils. Le garde n’est rien d’autre qu’un jeune homme à peine adulte, un certain Gulf il lui semble, tout juste enrôlé. Elle lui pose une main sur l’épaule et l’invite à entrer pour se réchauffer.

D’un coup d’œil, elle peut voir la colonne de fumée qui s’élève de la ville… Le temps presse, mais brusquer le soldat n’avancera à rien. Son sang commence à bouillir dans ses veines, l’adrénaline de l’urgence se fait sentir. En d’autres mots, un pressentiment.

- Calme-toi. Tu es en sécurité ici, je t’écoute, qu’as-tu vu qui te mette dans cet état ? La voix de Dagny se veut rassurante au possible, elle tente de cacher sa propre nervosité. Le regard du petit brun est hagard, les questions se bousculent dans l’esprit de Dagny… Ce rugissement, les rumeurs qui gonflent comme une rivière en crue… La jarl sait ce que le soldat va dire au moment où il parle.

- Un dragon, ma jarl. Elle n’entend pas les supplications du commerçant, elle n’entend pas non plus le vacarme que provoque cette déclaration. Elle se contente de regarder son brave soldat.

- Tu as bien fait, Gulf. Repose-toi maintenant. Elle lui sourit, peut voir les yeux bleus de son interlocuteur s’emplir de fierté, retrouver une assurance en désarroi. Elle se redresse et son sourire s’estompe. Gardes ! Sonnez les cors et mobilisez-vous ! Je veux des hommes en ville pour arrêter ce feu. J’en veux le double avec moi et armés d’arcs et de javelines, en cavalerie pour ceux qui peuvent, il nous faut de la mobilité. Prévenez Nelkir, je veux mon mage sur le terrain avec moi, ceux qui ne peuvent monter à cheval l’accompagneront pour le protéger. Sa voix ne tremble que d’excitation. Un dragon, comme dans les légendes. Mon cher ami, nous devrons reprendre notre… discussion plus tard, je le crains.

- Faites, faites… La voix du vendeur se meurt dans sa gorge, tandis qu’il est transit de peur.

Dagny quitte la pièce, un colloque à ses bottes. Les soldats s’arment, s’équipent d’armure de cuir, de bottes légères, arcs courts, longs et composites, javelines, haches et lances, tout ce qu’il est possible de lancer. La jeune femme décroche pour la première fois depuis longtemps l’arc de son père, qui luit d’une légère couleur bleue tandis qu’elle l’empoigne. Les runes et l’orfévrerie de l’arme pulsent d’une magie puissante, glaciale. Il fait partie de son héritage, probablement l'un des biens les plus palpables avec l'épée de jarl qu'elle porte et l'anneau à son pouce.

Pensant à son père, une pensée s’égare en elle pour Frothar, qui était de garde ce matin. Elle espère que son frère va bien. Elle se l’imagine déjà cavalant pour affronter le dragon. Il n’y avait pas pire moment pour le créature infernale pour attaquer que celui-ci. Alors qu’elle flatte l’encolure de Sabot-Puissant, les troupes s’amoncellent autour d’elle, un rictus se dessine sur son visage.

L’ivresse de la guerre.

.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thane de Blancherive
Messages : 169
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Lun 19 Fév - 18:43
INTERIEUR DE LA VILLE

Un dragon. Un dragon, à Blancherive. L'idée a encore du mal à se faire une place dans l'esprit d'Eirlan. Mais il n'y a aucun doute, c'est bien l'ombre noir de la créature qui plane au-dessus de la ville, son rugissement puissant qui a brisé le silence de cette matinée jusque-là si tranquille. Il n'y a pas un instant à perdre. Eirlan abandonne son livre sur le sol et se précipite vers sa chambre pour enfiler une armure de cuire, légère, trop légère, mais suffisamment souple pour qu'il soit libre de ses mouvements. Quelques secondes suffisent et en rien de temps, il est dehors, arc et carquois sur le dos. L'air glacial lui frappe le visage. Un instant, le calme se fait, il n'entend plus que les battements de son cœur paniqué, puis c'est le chaos qui prend le dessus. Les habitants remontent les rues de la ville, fuient le danger à grand renfort de cris tandis que certains tentent tant bien que mal d'éteindre les flammes qui ravagent les toits des maisons. L'elfe s'élance en sens inverse, ne s'arrêtant que l'espace d'un instant pour relever une femme tombée au sol dans la panique générale. Elle le remercie à peine, s'éloigne déjà aussi vite que ses jambes peuvent la porter. Eirlan n'attend pas de la voir disparaître et repart, infatigable.

EXTERIEUR DE LA VILLE

Il arrive à l'extérieur de la ville en même temps que la garnison. L'immense créature est installée au sommet de la tour de guet, menaçante, la gueule ouverte vers les soldats à ses pieds. La réalité le frappe, le fait sentir soudain si vulnérable que ses épaules se recroquevillent.  Une petite flamme et tout serait fini pour lui. Ne resteraient alors plus que ses cendres carbonisés, mêlés à ceux des hommes à ses côtés. Il les observe sans s'arrêter de courir, remarque les regards apeurés. Ils sont si jeunes, certains sont à peine des hommes et pourtant leur vie pourrait prendre fin en un battement de cils. Heureusement, l'adrénaline fait son travail et l'aide à se concentrer sur son objectif. Il fait le vide dans son esprit, oublie toutes ces histoires sanglantes qu'il a entendu sur les dragons au cours de ses voyages, ne gardant que les informations utiles. Un nuage noir de flèches s'envole à intervalle régulier vers le dragon, vient frapper les écailles épaisses de la bête mais la touche à peine. Soudain un éclair divise le ciel pour venir frapper l'animal. Son rugissement de colère fait trembler la terre mais Eirlan garde son sang-froid et arme son arc. La créature semble étourdie, c'est le moment ou jamais. Le contact familier du bois elfique entre ses mains l'apaise. Il stoppe sa respiration, prêt à tirer.

La corde tendue libère la flèche qui file droit vers l'aile du dragon, jusqu'à ce que, au dernier moment, toucher par une flèche bien placé, il ne fasse un mouvement de douleur. Le projectile vient alors frapper le flanc de l'animal et ricoche sur les écailles, finissant sa course dans l'épaule d'un soldat à quelques dizaines de mètres de là. Eirlan lâche un grognement de frustration. Loin d'aider, il venait de blesser un allié. Il allait devoir se montrer un peu plus efficace !

________________


We could
HAVE IT ALL
YET HERE WE ARE STANDING GROUND FACE TO FACE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 23 Fév - 2:10

Son regard croisa celui du dragon. Lancerion se dit qu'il avait l'attention du dragon. En réalité, il espérait que cette créature présumée disparu foncé sur lui. Disons que Lancerion fait partie des gens qui ont le plus de chance de survivre, s'il joue ses cartes correctement. C'est plutôt grâce à sa magie qu'il peut mieux survivre. Alors qu'il allait répliquer pour garder l'attention de la bête sur lui, un éclair presque aveuglant surgit derrière eux. C'est par réflexe lumineux qu'il ferma les yeux. Il les rouvrit pour voir ce que cet éclair a fait sur le dragon. Celui-ci semblait étourdi de cette attaque lumineuse. Son Général réussit à lancer une flèche entre les écailles puis Advar réussit lui aussi à lui planter une flèche. D'ailleurs, le chef des compagnons leur dit de cibler le point faible de la bête volante. Parlant de celle-ci, le dragon prit son envol vers ceux qui lui faisait mal. Le mage de la nature eut une idée soudaine qui pourrait jouer en la faveur de tous. Il se retourna vers Frothar en lui disant avec une voix vive et pressé :

« Mon Général ! Si vous avez un plan, c'est le temps de le mettre en action. »

Puis il se mit entre le groupe et le dragon. Celui s’arrêta en vol devant le mage, ce que Lancerion espérait. La créature volatile cracha un long jet de flammes en sa direction. Lancerion mit ses mains vers l'avant, créant un écran invisible, espérant que le bouclier puisse tenir assez longtemps. Il ne comprit pas pourquoi, mais il sentit une force le pousser, comme si son bouclier allait céder. Il cria :

« ATTENTION ! »

Son bouclier explosa et créa un effet de force contre le mage. Lancerion se fit valser à plusieurs mètres derrière et se cogna très durement contre un rocher. Il sombra dans les ténèbres, visiblement inconscient et blessé sur tout son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Messages : 354
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 23 Fév - 12:07

Hear my Roar
Intrigue n°01, Blancherive



A L’EXTERIEUR DE LA VILLE Autour et à l’intérieur de la Tour de Guet, les braves ont resserré leur étau autour du dragon – c’est l’impression que la scène donne tandis que les aventuriers se rapprochent du dragon perché sur la tour à demi effondrée. Les flèches volent, ainsi que les explosions de magie qui fendent l’air mais la plupart des flèches ne sont que des moustiques qui harcèlent la bête et ne font que l’agacer un peu plus. La majorité se brise sur les écailles bien plus résistantes, mais @Frothar et @Advar toutefois ont fait mouche et sérieusement : les deux flèches se sont plantées côtes à côtes entre les écailles, perforant enfin la chair draconique. Une écaille s’est détachée, laissant voir l’endroit où les flèches sont plantées et laissant un peu plus de marge de manœuvre pour viser la plaie.

Dans un premier temps, le dragon étourdit par la foudre lancée par @Seryn Drèsne réagit pas tellement à ces attaques, se contentant d’esquiver les flèches trop grossières et rugir sa haine des petits hommes à ses pieds, et faisant reculer du claquement de ses crocs ceux qui tentent d’escalader la tour pour venir au corps à corps.
@Lancerion Ulliac qui le premier s’est fait remarqué du dragon a attiré son attention ; après s’être à nouveau stabilisé sur les pierres, il inspire profondément pour inspirer une longue langue de flamme vers ses assaillants, vers Lancerion et ceux proches de lui.  Le bouclier maintenu par magie vole rapidement en éclats et Lancerion est propulsé plusieurs mètres en arrière, sonné. Les herbes, et buissons de givreboises autour de la zone du boucliers s’enflamment violemment, créant rapidement un petit mur de feu qui sépare les défenseurs en deux parties – ceux dans la tour, ou proche d’elle, et ceux restés un peu en retraits comme @Eirlan et @Attheia Wavrick . Le feu n'est pas très haut, pas très violent, et s'éteindra progressivement mais des soldats sont blessés, brûlés et projetés sous l'explosion et lancé et envoyé roulé au sol un peu plus loin.

La cavalerie à la rescousse par la jarl @Dagny la grandesort de la ville, et le dragon détourne sa tête reptilienne vers eux. Il décide de s'envoler pour aller s'en prendre plutôt à eux.

A son envol, une des flèches encore fichée dans sa chair retombe au sol, l’autre y restant fichée. Son départ et son envol assez lourd fait effondré un bout de la tour déjà éventrée par son atterrissage et aux fondations fragilisées par la magie de terre et de foudre. Le dragon s’envole légèrement de traviole, déséquilibré par un côté gauche blessé. Malheureusement pour vous il n’en est pas encore à voler en cercle comme une mouche à qui on a arraché une aile et s’envole vers la ville dans un rugissement.

Il passe au-dessus de la ville et disparaît un moment.

Pendant ce temps vous voilà à vous occuper de blessés, par le feu et les chocs. Les pierres sont tombées sur les combattants à l'intérieur de la tour : plusieurs d'entre sont blessés, et tous rencontrent des difficultés pour sortir de celle-ci. N'hésitez pas à tirer des dés pour ceux qui comme Frothar sont à l'intérieur !

Le dragon ne revient pas tout de suite et pendant une dizaine de minutes vous êtes seuls, avant que celui-ci ne revienne. Il reste en vol stationnaire au-dessus de vous un instant avant de visiblement se préparer... C'est un cri draconique, des syllabes incompréhensibles qui vont tonner sur vous pour vous projeter au loin et lui permettre de continuer son oeuvre sans être dérangé.

A L’INTERIEUR DE LA VILLE

A l’intérieur le calme semble revenir alors que le feu est sous contrôle. Les soldats envoyés par Dagny la Grande et l’aide de certains civils comme @Yildun Silvereyes ont permis d’éteindre le début d’incendie avant qu’il ne se propage trop. Un étal a été réduit en cendres et les denrées sont fichues, et les deux étals voisins sont légèrement brûlés, mais sans que les dommages ne soient trop importants. Pourtant, ce n’est pas la paix qui s’instaure sur la petite place du marché, mais la peur et l’attente. La majorité des civils sont rentrés à l’intérieur de leur demeure et les gardes envoyés pour éteindre le feu échangent seaux contre arcs assez rapidement, le regard fixé vers le ciel.
Des rugissements d’un dragon se fait sentir et il survole la ville en rase-mottes. Pas dérangé par les flèches lancées sur son passage, sa queue arrache une partie d'un toit d'une maison à étages. Il repart pourtant vite, décidé à en finir avec les agresseurs.

Plus pressant : les premiers blessés revenus de l'extérieurs qui commencent à rapporter avec eux les nouvelles du dragon, des blessures par le feu, les chocs et concussions et une flèche.


Quelques mots du MJ avant de partir à l'aventure

▬ Vous pouvez répondre directement, pas besoin de vous inscrire, et vous pouvez vous "incruster" dans l'intrigue n'importe quand tant que ça reste logique ! Vous pouvez répondre plusieurs fois dans un même tour avant l'intervention du MJ !
▬ En parlant de ça, les interventions du MJ seront bien présentes mais aléatoire dans le temps : elles ne se feront cependant pas trop attendre non plus, parce que le dragon, lui n'attendra pas pour vous croquer :mouhaha: La future action du dragon est signalée pour que vous puissiez gérer vos réponses y compris sur plusieurs tours et le faire agir en ce sens ci besoin  :minicoeur:

▬ Merci d'indiquer au début de votre poste si vous vous trouvez à l'extérieur ou à l'intérieur de la ville, avec ces codes :
Code:
<imp>EXTERIEUR DE LA VILLE</imp>
Code:
<imp>INTERIEUR DE LA VILLE</imp>
A l'extérieur, vous pouvez également préciser votre place de manière plus précise !

▬ Puisqu'il s'agit d'une intrigue, le minimum demandé a été abaissé à 200 mots ! Vous pouvez bien évidemment faire plus si vous le désirez, le tout est de participer et de vous amuser (et de ne pas mourir) ! :minicoeur:
▬ Une dernière chose ! N'oubliez pas que vous pouvez pimenter vos réponses en allant tirer les dés. Vous pouvez en prendre l'initiative par vous-même (Alduin saura s'en souvenir :eyes:) mais il se peut également que le MJ vous demande de les tirer pour une raison spécifique ! Y compris pour savoir si vous avez été blessés, même si vous pouvez aussi décider de vous mêmes ce genre de choses !
Have fun :coeur:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mar 6 Mar - 21:00

Hear me roar.
Blancherive

Delua uer arescarus marcotegeson salacon, anuides touetont, dalli supritiii biuotutos, ne appisiiont caiciiin, mariias gdoniiodiias
EXTERIEUR DE LA VILLE
Les sabots battent le sol dure de la ville. Ils s’abattent dans une cohue déjà présente, tambour de guerre sonnant la fin de la déroute. Les piétons, qu’ils soient hagards, effrayés ou hystériques, s’écartent pour laisser passer la colonne montée. Dagny est en tête de file, la bride en main, l’arc attaché sur le côté de l’animal, prêt à faire lâche.

A cet instant, elle ne pense plus qu’à une chose : comment contenir le dragon. Ses muscles s’enflamment sous l’effort, mille pensées tournoient dans son crâne. Les dégâts sont déjà assez conséquents, la Jarl en serait presque à éructer, si cela pouvait atteindre la terreur venue du ciel. Sa venue est-elle la conséquence de sa non-prise de position dans le conflit à venir entre les hommes ? La guerre n’est que le seul profil qui se dessine à l’horizon, le dragon voulant montrer à Blancherive et son peuple qu’il n’y a aucun moyen d’en réchapper ?

- Faites sonner les cors ! Que les portes s’ouvrent ! Beugle-t-elle plutôt. Aussitôt, un soldat derrière elle fait tonner l’instrument à vent. Une tonalité du même acabit lui répond dans l’instant et les portes de la ville s’ouvrent, s’y engouffrent alors la cavalerie.

S’échappant de la ville, la colonne peut apercevoir la bête. Dagny en aurait presque le souffle coupé. Les mots ne peuvent décrire le sentiment qui s’empare d’elle tandis qu’elle voit la créature puissante lui faire face. Dans son dos, elle peut sentir l’envie s’étioler à chaque nouveau pas. Grinçant des dents, la guerrière ne perds pas de vue pour qui elle est là aujourd’hui.  Sortant l’arme de son attache, elle se redresse sur son cheval, quitte à perdre de la vitesse.  

- Pour Blancherive ! Sa voix tonne dans le tumulte de la cavalcade. Un écho lui parvient , d’à gauche, d’à droite, de derrière. Ses compagnons, ses soldats, ne sont peut-être pas l’élite d’une nation, ils ne sont peut-être pas la meilleure armée de Tamriel, mais ils ont suffisamment d’honneur pour ne pas fuir, suffisamment de courage pour faire front.

Dagny parvient à distinguer une petite troupe proche de là où s’est posé le tyran ailé. Ils sont trop loin pour qu’elle reconnaisse qui que ce soit pour le moment, mais l’heure viendra où ces héros seront à récompenser.

Serait-ce les cris ou le pas des chevaux, il serait impossible à dire ; toutefois, le dragon relève la tête et s’élance dans les cieux. Tirant une flèche de son carquois, Dagny bande l’arc. Les muscles de ses bras se tendent, ses traits sont tirés pour la concentration. Des yeux experts pourraient voir l’arme luire d’une faible lumière bleutée, lumière qui se transmet ensuite à la pointe de la flèche pour venir recouvrir toute la munition. La magie de l’Arc d’Hiver de feu Balgruuf.

Les coups d’ailes sont puissants, mais Dagny remarque la faiblesse sur l’un des côtés. La compagnie déjà présente sur les lieux aurait-elle déjà blessée la bête ? Ces braves héros, pense-t-elle, il sera de mon devoir de les récompenser à la hauteur de leur courage et de leur succès.

Son regard s’arrête. Ses doigts lâchent la corde. Sans un bruit, la flèche s’envole et trace droit dans le ciel. L’ordre est donné et instantanément,  des dizaines d’autres suivent.  La bête rugit et disparait dans leur dos.

- Non ! Crie Dagny. Le dragon est reparti à l’assaut de la ville. Elle peut entendre le rugissement qui déchire le ciel. Il n’en a visiblement pas fini avec eux. Gardez la formation et suivez-moi ! Soyez sur vos gardes et prêts à décocher à tout instant !

Rattachant son arc, Dagny relance la course de son cheval vers le groupe qu’elle a aperçu plus tôt. Si elle ne les reconnait pas tous de suite, elle identifie rapidement son frère Frothar, ainsi que Lancerion, un guérisseur local. La blonde reconnait également Advar, des Compagnons et Eirlan, un thane bien particulier… Elle peine cependant à reconnaître Attheia et ne reconnait pas du tout le dunmer qui accompagne les autres.

- Voilà une compagnie des plus pertinentes… Le regard de Dagny balaye l’ensemble des personnes présentes. Et voilà qui étaye vos arguments d’une manière des plus explicites. La Jarl ne quitte pas des yeux la « chasseuse de dragon » en parlant. Vous tous, vous méritez que Blancherive vous remercie, mais je crains de n’avoir encore besoin de vos services… Son regard se tourne vers la ville, d’où revient le dragon. Aidez-moi à nous débarrasser de cette créature.  Elle jette un dernier coup d’œil en direction de son frère, lui signifiant qu’elle compte sur lui pour coordonner les troupes piétonnes.

Elle appuye et talonne pour faire reprendre la course folle à sa monture. Elle n’a pas besoin de crier son ordre, la horde la suit d’instinct. Elle se prépare à une nouvelle attaque, mais une étrange nouvelle danse s’amorce tandis que le dragon commence un vol au-dessus des cavaliers. Une étrange mascarade qui inquiète Dagny, qui garde ses troupes en mouvement…


.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mer 7 Mar - 16:27
EXTERIEUR DE LA VILLE
Voir son carreau se ficher dans les airs sans toucher aucun saurien avait fait serrer les dents d’Attheia presque à les éclater. Frustration – ces mois d’entraînement, à se préparer pour ce moment, pour voir le bout de bois et de fer disparaître dans le néant. Son entraînement militaire, sa vie militaire qui a forgé sa personnalité jusqu’à voir s’effacer tout le reste, tout ce qui n’était pas du tempérament d’une battante et d’une meneuse d’homme, lui incite à la patience et elle arme à nouveau son arbalète, s’approchant de la scène du combat. Frothar et ses hommes se sont lancés à l’assaut de la tour, et l’ancienne légionnaire court, arme en main pour les rejoindre sous l’ombre des pierres, et des ailes draconiques étendent au-dessus d’eux.

Elle se plaque contre le mur, au milieu des soldats de Frothar alors que la terre tremble et les éclairs éblouissent – les mages entrent dans la danse et la jeune femme fait l’effort de fixer leurs visages dans sa mémoire malgré le tumulte. Elle aura besoin d’eux. Les cris du dragon font trembler ses os, mais la bête est inatteignable jusqu’à ce que soudain elle prenne son envol. Attheia est incapable de réfléchir alors que ses habitudes prennent le dessus en une seconde souple et fluide, s’étirant comme une éternité alors que ses gestes s’enchaînent en un instant. Récupérer le bouclier de métal orné dans son dos et le brandir au-dessus de sa tête, tandis qu’elle entoure de son bras armé l’individu le plus proche d’elle pour l’attirer à couvert, sous la protection de l’égide. L’éboulis ricoche contre la protection et lorsque Attheia se redresse, du seuil de la tour elle est passée à l’extérieur, puisqu’une partie de la tour n’est plus. La porte s’est écroulée, et elle est indemne, des soldats sont prisonniers à l’intérieur, un elfe est à terre sonné, le sol est en feu et la cavalerie les rejoint.

Ils sont sublimes et un instant, le pincement de jalousie la prend au cœur. Mener une charge ou diriger une infanterie de guerriers ordonnés, entraînés, des frères et sœurs d’armes, elle avait oublié le sentiment, elle avait oublié que cela lui manquait, obnubilée par sa quête. L’effet se défait alors que le dragon rugit au-dessus de la ville et le sang revient aux joues de la guerrière. Elle salue la jarl d’un signe de tête, et enjambe les gravats d’un pas sûr pour rejoindre les cavaliers. « - J’aurais préféré avoir tort. » répond calmement la guerrière étirant un peu le bras qui a soutenu le choc de l’éboulement sous son bouclier, à la jarl et à ses propos. Pourtant Attheia pose un regard respectueux et calme sur la blonde, parcourant un instant la garnison du regard. Le vol du dragon l’éloignent deux et la sensation d’impuissance ressurgit, alors qu’elle reprend le temps de vérifier ses armes et ses cuirs. Tout va bien de ce côté-là.
Elle s’appuie sur une des roches effondrées, sans un regard pour les guerriers à terre ou ceux qui se relèvent encore sonnés, tandis que la cavalerie retourne à l’assaut, venant rencontrer le dragon aussi frontalement qu’ils le peuvent – Attheia espère obtenir le droit de se battre à armes égales contre le mastodonte, elle espère un réel combat.  « -Que les blessés retournent en ville ! » Elle appelle, le ton plus furieux que compatissant. Peut-être que les citadins sont aussi démunis qu’eux et que bientôt le dragon ravagera la protection des toits, mais des bandages de fortunes et un toit de chaume est plus efficace que jouer à la cible isolée sur terrain plat, gênant au passage ses alliés sans pouvoir se battre soi-même.

Attheia aligne à nouveau le dragon de son carreau d’arbalète, mais le vol étrange et le vent que ses ailes déplace dévie le vol du minuscule morceau de bois. Encore. L’impériale expire lourdement, gardant son calme et abaisse son arbalète. Elle l’accroche à sa place, sur sa hanche alors que, déterminée, elle foule les herbes au feu mourant, s’éteignant de lui-même. L’épée dans une main, le bouclier dans l’autre, elle cogne son arme contre le rebord de l’égide familière, marchant en lisière des mouvements des chevaux pour ne pas les gêner, ni offrir une proie trop facile au plongé probable, prévisible du dragon. « - Pose toi et bats toi ! Pleutre ! » Grogne-t-elle entre ses dents serrées, frustrée.

________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 100
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 9 Mar - 13:06
INTERIEUR DE LA VILLE
Un soupire passait les lèvres de Yildun alors qu'il observait ce feu naissant être étouffé dans l'œuf. Il n'y avait visiblement pas de blessé, seulement une étale en ruine et deux autres dont il faudrait entreprendre des réparations une fois cette attaque terminée. Si elle se terminait un jour en tout cas. Jetant un coup d'œil de côté pour observer les gens qui étaient venus lui donner un coup de main, un sourire lui passait un bref instant sur le visage, les remerciant ainsi alors qu'il s'approchait de ses frères. Il passait une main réconfortante sur l'épaule de l'un. Il pouvait sentir les tremblements de l'homme sous sa peau, la peur avait été insufflée en lui comme un terrible poison. Même si la créature était à l'extérieur de la ville à se battre contre soldats et guerriers, cela n'empêchait pas la terreur de prendre place en leurs cœurs. Oui, il avait peur. Car ce n'était plus une légende, ce n'était plus une rumeur...  C'était la réalité. Les dragons étaient revenus et certainement pas pour le mieux. Pourtant, c'est un nouveau rugissement qui lui faisait lever la tête alors qu'il avait oublié pendant un bref instant les habitants, partis se réfugier dans leurs habitats respectifs.

Ce n'était que dans un réflexe tristement humain qu'il s'abaissait quand la créature céleste passait tout juste au-dessus d'eux. Voyant un toit tomber à une trentaine de mètres plus loin, arraché par le dragon visiblement furieux de la bataille qui se déroulait en extérieur de la ville. Avant de repartir à l'assaut hors des murs. Pourtant, il pouvait apercevoir les portes se mouvoir de nouveau pour laisser place aux premiers blessés. Serrant son bâton entre ses doigts, le guérisseur fait un signe de tête à ses compagnons pour venir à la rencontre des blessés et leur indiquer un bâtiment -certainement une auberge, un lieu assez grand pour y porter ceux qui en avaient le plus besoin en tout cas. Tous s'engouffrèrent à l'intérieur le plus rapidement possible alors qu'il observait les gens rentrer et d'autres repartir toujours en état de se battre pour rejoindre la Jarl de Blancherive. Finalement, les premiers blessés demandent de l'aide, et sans attendre, Yildun et ses frères du temple se séparèrent pour venir en aide à chacun, essayant de traiter les blessures les plus urgentes en premier avant d'aller voir d'autres.
Il s'approchait d'un homme, visiblement avec des brûlures sur une partie du torse et de la gorge. Examinant attentivement, il finit par défaire ses mains des manches de son manteau pour les retrousser. Pour laisser enfin le sortilège de soulagement commencer à opérer un homme. Sans se retourner, restant concentré sur son blessé, il pouvait deviner que partout dans la pièce présente, les autres prêtes faisaient exactement la même chose que la sienne. Tandis que ceux n'ayant aucun don pour la magie s'attelaient par la magie de leurs connaissances médicales à soigner ceux qui sont dans le besoin.
HRP:
 

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Sam 31 Mar - 13:27
A l'extérieur de la ville

Frothar est rejoint sans trop tarder par Advar, qu’il salue d’un signe de tête. Le moment n’est pas aux sourires, mais il ne peut qu’être soulagé par la présence de son ami et mentor à ses côtés. Et surtout, celles des Compagnons ; en particulier lorsque l’homme décoche une flèche venant se ficher dans la chaire de la créature monstrueuse, prouvant une fois de plus sa valeur. Evidemment, le coup porté ne plaît pas au Dragon qui semble toujours plus s’agacer. Ce combat devient de plus en plus risquer pour les hommes et femmes incapable de voler, mais il ne peut être éviter ou reporter. Et si personne ne voulait se battre, Frothar seul serait capable de se dresser face à la bête pour protéger sa ville – et il savait qu’Attheia serait à ses côtés.

Quel soulagement, cependant, lorsqu’il lui est donné d’apercevoir les troupes de sa sœur arrivant à leur rescousse ! Maintenant, on a vraiment une chance pouvait-il se permettre de penser, tandis que le général tentait de sortir de la tour. Des pierres étaient tombées et, sans trop de difficulté – juste ses poumons quelque peu mis à mal par les retombées de poussières que l’effondrement des pierres avait soulevées – il parvint cependant à en déguerpir, aidant aux passages quelques-uns de ses hommes en difficulté, avant de rejoindre sa Jarl. « Il sera fait tout ce qu’il sera nécessaire de faire. » lui répond le cadet avec un léger hochement de tête, et profite – non sans une certaine inquiétude – de l’éloignement de la créature ailée pour reformer ses troupes. Celles qui, du moins, comme l’avait dit Attheia, n’étaient pas blessée.

Difficile de faire face à un dragon et de coordonner efficacement des troupes au sol. Le général reprend du poil de la bête et place ses hommes de manière stratégique, du moins autant qu’il le peut : les laisser à découvert serait certainement plus efficace pour toucher le dragon, mais serait aussi un véritable suicide. Lorsque la bête revient vers eux, Frothar lance d’une voix puissante : « Bandez vos arcs !... Tirez ! » Mais le jeune homme a à peine le temps de placer sa main en visière pour observer le comportement du dragon, lorsque celui-ci pousse un cri draconique. « Que... No- » Il n’a pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il se retrouve projeté à terre, comme la plupart de ses camarades, les flèches tirées se perdant dans n’importe quelle direction à cause de leur chute.

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mar 3 Avr - 14:23

Hear me roar.
Blancherive

Delua uer arescarus marcotegeson salacon, anuides touetont, dalli supritiii biuotutos, ne appisiiont caiciiin, mariias gdoniiodiias
EXTERIEUR DE LA VILLE
Les yeux de Dagny ne quittent pas le monstre qui vole au-dessus de sa tête. Elle peut voir les muscles puissants de la bête, qui parviennent à le garder en équilibre au milieu du ciel, comme une marionnette gigantesque qui proposerait un spectacle des plus tragiques. La jarl serre la main sur le bois de son arc, le froid lui mordant la chair de la paume.

Le petit ost la suit, décrivant un arc de cercle afin de revenir en position si le dragon décide finalement de descendre du séjour des dieux. Elle peut entendre un cheval hennir derrière elle, tandis que le dragon pique soudainement. Dagny aperçoit son frère lever le bras en direction de l’engeance écaillée, au même moment où le dragon ouvre la bouche.

Alors que la guerrière s’attendait à un jet de flamme ou de glace, comme dans les légendes, elle sent le vent se faire aspirer dans la direction du dragon, ses cheveux tressés lui revenir sur le devant du visage, les flèches s’arracher du carquois tant l’aspiration est puissante. Elle n’en croit pas ses yeux quand elle voit le vent prendre forme, tandis qu’un son puissant vient lui vriller les oreilles. La course de son destrier est stoppée nette,  celui-ci refusant de faire un pas de plus. S’agrippant à son crin, elle parvient in extremis à ne pas se faire désarçonner tandis qu’il se cabre. Le corps entier de l’animal domestiqué tremble.

Se retenant tant bien que mal au cheval, Dagny peut voir qu’elle n’est pas la seule. Une grande partie de son bataillon s’est retrouvé cul à terre, les visages de ses fiers soldats trahissant la peur qui effiloche leur courage. Comment leur en vouloir devant une telle créature, devant une telle puissance ?

Balayant du regard le champ d’hommes et de bêtes en plein désarroi, Dagny reporte son attention sur le dragon. Son frère est toujours là-bas, à la portée des attaques de l’ennemi, et lui, a subit l’attaque de plein fouet. Posant une main ferme sur l’encolure de Sabot-Puissant, sa monture, la jarl n’a pas l’intention de tourner le dos à l’affrontement. Elle flatte l’animal, le réconforte et, d’un coup de talon dans les flancs, lui fait reprendre la course.

Derrière elle, un soldat l’appelle, la supplie de faire demi-tour face à cette folie. Le sang lui bat les oreilles, elle ne les entend pas hurler, obnubilée par le monstre volant. La maladie a pris sa mère et son père, voilà une chose contre laquelle elle ne pouvait lutter, contre laquelle ses armes n’étaient d’aucune efficacité. Ce dragon n’aura pas mon frère, pense-t-elle avec hargne.

Le dragon, c’est différent. Elle a vu le vol erratique de la créature, elle a déjà entendue les contes et les mythes, les légendes et les histoires d’Attheia et de Frothar, les enseignements des livres et des anciens. Un dragon, ça craint le fer des épées et les pointes des lances.

Son frère et ses soldats sont encore déstabilisés par le souffle puissant, dont Dagny ne sait qu’une chose : que cela provenait du dragon. Elle ignore qu’il s’agissait de mots puissants, du Thu’um de la légende. Elle ignore tant de choses et c’est peut-être pour ça qu’elle range l’arc sur le flanc de son cheval et tire son épée. C’est surement pour cela même qu’elle charge, l’épée de Blancherive au-dessus de sa tête tandis que le dragon vient se poser à quelques mètres de son frère.

Le hurlement de Dagny est puissant, elle peut sentir ses cordes vocales sur le point de rompre tandis qu’elle accélère, que les sabots de son cheval battent la terre de plus en plus vite. D’un geste qu’elle connait parfaitement, sa lame décrivant un arc de cercle parfait, elle vient frapper la patte du monstre.

La guerrière sait cependant, au moment où sa lame vient frapper le monstre et provoquer des étincelles sur les écailles du dragon, que son attaque a échoué. Elle sent la lourdeur de son coup se répercuter dans son bras. Une vibration puissante, qui l’engourdit presque, comme si elle venait de porter un coup de toutes ses forces sur une pierre de forge. La blonde sent ses doigts perdent de leur fermeté sur le manche de l’arme.

L’instant suivant, elle sent le cheval… monter. De sa main, son regard se porte au sol, qu’elle voit s’éloigner. Dagny sent la selle qui tourne sous elle, tandis que Sabot-Puissant pousse un hennissement de douleur qu’elle lui ignorait. La chute n’est que de quelques mètres de hauteur et pourtant, la jarl est projetée sur une dizaine de mètre à cause de l’impact sourd de la queue du dragon sur le flanc de son destrier.

Tombant tombe lourdement au sol, Dagny voit choir à côté d’elle sa monture, dont les aspérités sur le ventre laissent à supposer que les côtes ne sont plus que charpie. La jarl tente de se relever, mais la douleur est encore trop aigue et elle se sent prête à défaillir d’un instant à l’autre, sonnée par le choc et la puissance de son ennemi.



.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mer 4 Avr - 17:25
Extérieur e la ville

Elle voulait ce combat, plus qu’elle n’avait jamais voulu vaincre de sa vie comme si terrasser un dragon pourrait racheter chacune des injures faites à sa famille. Pourtant, il tarde, pourtant sa cible lui échappe dans les airs et sa poitrine se soulève et s’abaisse dans une respiration haletante et frustrée. Elle ne peut pas se permettre de perdre son sang-froid, se rappelle-t-elle, mais son souffle est coupé et son épée qui frappait le métal de son bouclier dans un rythme martial ralentit dans les airs, le dragon semblant danser dans le ciel plombé au-dessus d’eux.
Elle n’a jamais rien vu de pareil, mais tout son instinct  lui hurle de fuir et ce n’est pas un réflexe qui lui vient facilement. Ce n’est pas un réflexe auquel elle cède. Lever son bouclier vers les nuées est dérisoire et Attheia resserre sa prise sur l’attache de cuir, le bouclier devant son estomac, proche de son corps. Mais l’appui de ses bottes dans le sol, la solidité de ses cuisses musclées renvoie à un mur de paille face au choc de la voix du dragon ; elle n’a pas le temps de lutter contre le vent comme elle avait lutté contre la neige du haut Hrothgar.
Le noir ne dure que quelques secondes, mais Attheia se relève lentement sur les avant-bras, elle est au sol, et son armure, et sa jupe sont tachées de mottes de terre et d’herbes, soufflées, arrachées par le souffle du dragon et la roulade horizontale de l’impériale, traînée plusieurs mètres en arrière. Comme un fétu de paille, littéralement. Devant elle, le dragon qui se pose enfin, qui se pose alors qu’elle est au sol et l’ironie lui donne le goût du sang en bouche, à moins qu’elle ne se soit mordue la langue.
Attheia se relève lentement, difficilement, encore sous le choc de la poussée d’air, et ramasse l’épée qu’elle avait lâchée malgré elle. Erreur de débutante, erreur qui ne lui arrivait plus depuis des années, c’était dire la puissance du choc. Elle crache un peu de salive mêlée à du sang, attestant la théorie de la joue mordue jusqu’au sang. Elle se met à courir en direction de Dagny tombée au sol non loin du dragon, son cheval poussant son dernier souffle dans un hennissement de terreur. La pauvre bête ne s’attendait pas à devoir charger une créature de légende et de cauchemar à cinq cent mètres de ses écuries.
Le dragon redresse la tête avant de la redescendre, faire claquer ses dents sur la jarl restée au sol, étourdie dans la plaine devenue boue et champ de bataille. Les dents immenses comme des croque-mitaines d’adultes. Elles ne croquent que le métal alors que le bouclier d’Attheia est levé en travers de son chemin et le claquement des crocs contre le métal est atroce. Aussi atroce que le hurlement rauque, le cri bestial, rugissement écho de celui du dragon qui échappe à Attheia. Elle a appris à souffrir sans hurler mais l’adrénaline et la force que lui demande la résistance ont raison d’elle alors qu’elle sent son épaule se démettre sous le choc, le craquement de mauvais augure résonnant dans son corps.
Le bras est feu et douleur, mais elle tient bon, entre le dragon et Dagny, jusqu’à le dragon s’écarte. Il ne fait que chercher une nouvelle approche elle en est consciente, mais elle gagne les secondes qui peuvent permettre à Dagny de se lever, de se reprendre du choc et de la douleur. « - Debout ! » elle crie sans regarder Dagny. Elle baisse lentement son bouclier maintenant que le dragon s’est dégagé, pour refaire face au dragon auquel elle avait tourné le dos, le temps de les protéger de son bouclier, qui semble si pesant au bout de son bras. Les dragons sont la seule chose qui effraient Attheia Warvick. Mais elle n’était pas une lâche fuyant devant le danger et il lui restait son bras d’arme.


________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 354
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 6 Avr - 17:58

Hear my Roar
Intrigue n°01, Blancherive
Les archers de @Frothar ont le mérite d’être sains et saufs, dissimulés à couverts – mais leur angle de tir, ajouté au cri du dragon disperse leurs flèches qui retombent au sol comme une pluie dangereuse, qui se fichent dans la terre meuble, manquant de peu certains des soldats déjà blessés ou inanimés – parmi eux, @Eirlan a été propulsé plusieurs mètres en arrière par le cri du dragon. Sonné, il reste inconscient pendant quelques minutes, sa tête ayant heurté l’un des molletons de la tour – lorsqu’il se réveille le dragon a repris son envol, et les troupes de fantassins et des cavaliers sont dispersées, certains ayant chutés. Des flèches sont plantées dans le sol autour de lui.
Le cri du Dragon a sévèrement désordonné les troupes du général et de la Jarl, faisant chuter une partie de la cavalerie, quand le dressage pourtant pointu des chevaux a eu raison de cette menace à laquelle rien n’aurait pu les préparer. Les cavaliers reprennent progressivement contrôle de leur monture, et suivent Dagny avec un temps de retard pour venir entourer le dragon de leurs montures, faisant cercles autour d’eux – la chute de @Dagny la Grande, le vol plané de Dagny interrompt pourtant leur manœuvre alors que le dragon fait pivoter sa tête colossale pour fixer la Jarl de ses yeux d’or flamboyants. Le dragon posé au sol, est massif, dangereux par tous les côtés – l’aisance avec laquelle destrier et cavalières volent dans les airs, d’un mouvement de sa queue écailleuse rappelle la terrible envergure de ses ailes et de le poids de son corps.

La mâchoire écumante, il redresse la tête pour dominer la femme étendue au sol, avec pour seule protection le cadavre agonisant dans sa monture. Il ouvre sa gueule pour finir le travail, la mâchoire écumante et une goutte de salive, de la taille d’un petit saut d’eau descend le long de son croc en même temps que son haline, putride aux sens humains enveloppe Dagny. Sa tête fond sur elle, mais ses crocs claquent et rencontrent le bouclier d’@"Attheia Warvick"
Plus surpris qu’autre chose, de la résonnance du métal contre son croc, il rejette sa tête en arrière un instant. Le dragon s’apprête à relancer son assaut et à broyer le bouclier, les guerrières et leurs armures d’un seul mouvement lorsqu’il est percuté de plein fouet par une attaque de magie de destruction, en provenance du chemin de ronde. Le mage de la cour, frère de Dagny et Frothar est la petite silhouette visible au sommeil, qui vient de lancer cette attaque suffisante  pour faire pousser au dragon un cri de douleur.

Un cavalier profite de cette inadvertance pour planter sa lance à la base de la queue du dragon – pour cet affront et cette bravoure, il est envoyé volé du même mouvement que Dagny contre la terre, rampant de sous son cheval qui s’agite, les quatre fers en l’air, mais la lance, elle reste plantée entre deux écailles – sans qu’on puisse savoir encore les dommages qu’elle a pu faire.
Le dragon semble avoir oublié les deux femmes, ainsi que les archers dont les flèches ont ricoché contre ses écailles – il prend lourdement son envol, forçant les combattants à reculer pour ne pas heurtés par le mouvement de ses ailes, pour revenir vers la ville.

Les flammes balaient le chemin de garde, forçant les archers à se mettre à l’abri, et la partie boisée d’une des tours de guet du mur d’enceinte prend feu. Le dragon n’a toutefois par l’occasion de se venger du mage dont l’attaque l’a meurtrit en dernier. En effet, les ailes du dragon sont fragilisées par le premier assaut, une flèche encore plantée dans la chair membraneuse, les derniers assauts, et il est déstabilisé dans son vol lorsqu’il tourne court pour faire demi-tour et achever la compagnie de guerrier.
Il s’écrase brutalement à l’intérieur.

Intérieur

@Yildun Silvereyes a monopolisé une auberge et les premiers secours s’organisent dans un calme relatif en réalité – l’aubergiste a l’habitude de se faire entendre, et on distribue rapidement les lits de l’auberge. Les premiers brûlés de l’incident du marché ont été soignés et se reposent sur les bancs au milieu des clients, tandis que les blessés parmi les soldats de l’extérieur sont soignés dans les chambres, sur les lits de l’auberge.
Un silence assourdissant tombe soudain sur l’auberge, et même les blessés en oublient de gémir plaintivement. L’auberge à cette heure de la journée, n’est éclairée que par le feu de l’âtre central, et celui des cuisines, dans l’autre pièce – les larges fenêtres aux croisillons ouvragées laissaient passer à à flots la lumière froide de la fin de l’hiver. Plus maintenant. L’ombre tombe dans l’auberge,  projetée par les ailes immenses du dragon.
S’ensuit presque immédiatement un bruit sourd, semblable à un tremblement de terre, un choc terriblement puissant, une chute très lourde et peu délicate, qui fait trembler les parois de bois de l’auberge et vaciller les gobelets sur les étagères dont certains chutent et roulent.

Place du marché

Le dragon s’est posé « relativement » délicatement sur la place aux dalles de pierre. Délicatement pour lui, puisqu’il s’est posé sans dommage supplémentaire, mais la place est ravagée ; les étals restants sont écrasées, et son aile heurte un des piliers de bois qui maintenait la toile de l’auvent de la devanture de l’épicerie – tissus et poutres de bois s’écroulent à moitié sur le dragon, à moitié sur la rigole d’eau courante qui descend depuis les hauteurs de Fortdragon jusqu’en bas de la ville.
Le dragon pousse un rugissement que même sans être né enfant de dragon il est facilement de traduire par un défi. Il fait face aux escaliers qui permettent de descendre en bas de la place, la tête tournée vers les portes de la ville en contrebas. Il a ainsi le temps de reprendre ses esprits et sortir de sa propre confusion – il inspire profondément, gonflant sa poitrine d’air, les écailles luisantes sous les éclats de soleil. L'attente est interminable, assez longue pour laisser le temps aux portes de la ville de se rouvrir mais lorsqu’il pousse un nouveau cri, il se fait entendre bien au-delà de Blancherive et glace tous ceux qui l’entendent, faisant fuir les animaux sauvages, et agiter les animaux parqués à l’intérieur de la ville, cherchant à fuir de leurs enclos par tous les moyens. Le dragon appelle à lui les nuages noirs qui se massent progressivement au-dessus de la ville, trop noirs pour être naturels, le soleil est obscurcit alors que la  Pluie de météores prendra plusieurs tours à se préparer. Tandis que sa queue heurte, sans s’en rendre compte une poule qui passait par là et dont il ne reste plus que des plumes et un magma de sang et de chair informes.


Quelques mots du MJ avant de partir à l'aventure

▬ Vous pouvez répondre directement, pas besoin de vous inscrire, et vous pouvez vous "incruster" dans l'intrigue n'importe quand tant que ça reste logique ! Vous pouvez répondre plusieurs fois dans un même tour avant l'intervention du MJ !
▬ En parlant de ça, les interventions du MJ seront bien présentes mais aléatoire dans le temps : elles ne se feront cependant pas trop attendre non plus, parce que le dragon, lui n'attendra pas pour vous croquer :mouhaha: La future action du dragon est signalée pour que vous puissiez gérer vos réponses y compris sur plusieurs tours et le faire agir en ce sens ci besoin  :minicoeur:
▬ Puisqu'il s'agit d'une intrigue, le minimum demandé a été abaissé à 200 mots ! Vous pouvez bien évidemment faire plus si vous le désirez, le tout est de participer et de vous amuser (et de ne pas mourir) ! :minicoeur:
▬ Une dernière chose ! N'oubliez pas que vous pouvez pimenter vos réponses en allant tirer les dés. Vous pouvez en prendre l'initiative par vous-même (Alduin saura s'en souvenir :eyes:) mais il se peut également que le MJ vous demande de les tirer pour une raison spécifique ! Y compris pour savoir si vous avez été blessés, même si vous pouvez aussi décider de vous mêmes ce genre de choses !
Have fun :coeur:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Sam 7 Avr - 13:34
A l'extérieur de la ville

Lorsque Frothar parvient à se relever, il est légèrement sonné. Quelques flèches retombent autour de lui et, se rendant compte que la situation aurait pu être catastrophique, il se retourne vers ses archers. Heureusement, aucune flèche ne semble avoir fait de victimes indésirables. Le général prend le temps de respirer, un genou à terre, de reprendre son souffle : mais malheureusement cela ne lui ait pas donné. L’horreur lui serre les trippes lorsqu’il voit sa sœur voler, retomber, Attheia la protéger. Le jeune homme se relève, mais c’est déjà fini : une attaque magique distrait le dragon et, le cœur battant, Frothar sait d’où cela vient. Par-dessus le vacarme du combat et le fracas des armures et des armes, il hurle le prénom de son jeune frère avec un sourire à la fois fier, las et l’inquiétude au fond du regard. Surtout lorsque le dragon se détourne d’eux pour voler vers la ville.

Frothar n’attend pas. Il ne peut rien faire pour sa sœur, il n’est ni soigneur ni mage : il ne sait que combattre, trancher, tuer. Le blond lance un regard sur les deux femmes, compatissant, encourageant, avec la détermination de l’homme qui va faire une connerie. Mais peut-être une bonne. « Toi, là, descend de ton cheval ! » ordonne-t-il sèchement et d’une voix forte en aidant le bougre à mettre pied à terre pour aller plus vite. Et puis, sans attendre, le général se met en selle et harponne la nouvelle monture pour qu’elle galope le plus rapidement possible. A bride abattu, penché sur l’encolure du destrier, malgré la fatigue de ce dernier qu’il – Frothar le sait – pousse au bout de ses capacités. Les ordres qu’il hurle en arrivant en vue du chemin de ronde se propage, et il rentre dans la ville sans attendre que les portes soient entièrement ouvertes, frôlant presque le bois de ses jambes.

A l'intérieur de la ville

La créature ailée s’est écrasée sur la place du marché. Même s’il vient juste de passer les portes de la ville, difficile de manquer la bête. Frothar pourrait continuer en ligne droite, mais il fait violemment bifurquer le cheval sur la gauche et emprunte les ruelles qui serpentent autour de la ville sans ralentir, faisant monter les marches, tourner la bête épuisée. Ca va nous tuer, pense-t-il. Mara, puisses-tu venir en aide à ton fidèle serviteur. Sa prière muette et adressée à sa déesse patronne, avant que son esprit ne s’égare un instant vers Sven – vers Nelkir et Dagny – vers toutes les personnes qu’il aime. Et qu’il doit protéger. Sa monture à du mal à avancer aussi vite qu’il l’aimerait, surtout lorsqu’ils débouchent sur le grand arbre devant le temple pour redescendre vers la place du marché, appréhendant le dragon sur son flanc.

Le cheval manque de glisser plusieurs fois dans la précipitation et le rythme que lui impose le guerrier, qui lâche les rennes, empoignant son épée, avant de se redresser sur ses jambes. Lorsqu’ils sont tout prêt, et qu’il sent que le cheval va bientôt soit tomber, soit fuir, il quitte rapidement les étriers pour prendre appuie sur la selle et se jeter sur le dos du dragon en poussant un hurlement de rage. Le ciel est déjà noir, et le jeune homme se doute plus que fortement que cela n’a rien de naturel. Son épée parvient à se glisser entre deux écailles et se ficher dans la chaire. Il sait dors et déjà que la suite sera tout sauf une partie de plaisir.

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 100
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Jeu 12 Avr - 22:09
Auberge
Il remerciait Kynareth en son fort intérieur de voir que les gens autour de lui semblaient garder un calme relatif et surtout de voir l'aubergiste du lieu s'activer pour les aider. Il voyait les lits être donnés, sans aucune forme de malveillance ou d'irritation malgré la situation extraordinaire dans laquelle ils se trouvaient tous. Les soins ne pouvaient en être que meilleur et l'organisation aussi. C'est un bruit de cohue, de gémissements de douleur et d'enfants qui pleurent en s'accrochant à leurs mères alors qu'ils sont terrifiés. Yildun était terrifié aussi, mais il n'avait pas le temps de s'y complaire lorsqu'il retirait ses mains du bras d'un homme en partie brûlée. Il le laissait se faire transporter sur un lit par d'autres hommes alors qu'il préférait rapidement les mains pour passer au patient suivant. Pourtant, le calme tombe sur l'auberge et tout s'assombris pendant un instant qui ressemble à l'éternité. Un frisson parcourt sa nuque quand il comprend tardivement que ce n'est pas un nuage sombre, mais bien les ailes d'un dragon qui cache la lumière à tous pendant ce bref instant. Et puis le sol tremble brutalement, comme si la terre était prête à se fendre sous eux. Son regard se perd sur un verre qui roule un peu plus loin sur un banc avant de lâchement tomber au sol « Je vais dehors, ils doivent avoir besoin d'aide. »

Intérieur de la ville
Il avait poussé la porte de l'auberge, la même terreur lui dévorant les entrailles pour refermer celle-ci fermement derrière lui. Pour découvrir une vision qu'il n'aurait peut-être jamais voulu connaître. La place du marché était en partie en ruine puisque en son centre se trouvait un... dragon. Il ne voyait peut-être que d'un œil, mais il avait une excellente vue. Terrifiant, majestueux, monstrueux... Il avalait sa salive avec difficulté alors qu'il voyait la créature légendaire au centre de la place alors que le ciel s'assombrissait tout au dessus d'eux. Jusqu'à voir un cavalier se jeter sur le dos du dragon et commencer à le taillader... « Frothar... » Général de la garde et ami proche de Yildun, il craint le pire en le voyant tenter un mouvement aussi risqué alors que le reste de l'armée qui était jusque là en extérieur de la ville revenait en son cœur pour abattre la créature avant que ce soit la fin pour tout le monde.Il plissait les lèvres, combattant son envie de fuir alors qu'il peut sentir la chouette cachée dans sa capuche, trembler comme une feuille. Les premiers blessés du champ de bataille arrivaient enfin, alors portait un peu de sa voix « Apportez les blessés ici ! Dépêchez-vous ! » Il faisait de grands signes vers eux, alors qu'il ouvrait la porte pour les premiers estropiés à l'abri.

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive)
Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Hear me roar ▬ arkhaan [fiche validée]
» (winnie) and you're gonna hear me roar.
» hear me roar (aurore)
» Kovu McLean × Hear me roar
» Elliot D. Panabaker ⏏ Hear me Roar ⏏ Terminée





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Archives de Tamriel :: Les Archives :: Archives des Events & Intrigues-