Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 27 Avr - 11:51

Hear me roar.
Blancherive

Delua uer arescarus marcotegeson salacon, anuides touetont, dalli supritiii biuotutos, ne appisiiont caiciiin, mariias gdoniiodiias
EXTERIEUR DE LA VILLE
Le goût du fer et du sel, la chamade d’un cœur à l’agonie. Un instant suspendu dans les airs, défaillance des sentiments face à l’horreur vivante qui vient de lui assener un coup comme elle n’en a jamais pris. La voix de son maître d’arme remonte en Dagny comme un écho, comme une injure.

« Ton corps est plus résistant que la moyenne Dagny, mais simplement car tu as le sang du Nord dans tes veines. Tu n’es pas indestructible, tu es fragile, comme tous les mortels qui parcourent Bordeciel et l’Empire. » La jeune fille essuie le filet de sang qui coule au coin de ses lèvres et porte le regard sur l’homme qui lui fait face. Elle raffermit sa prise sur l’épée émoussée et charge en criant.

(Debout.)

Il part ses coups comme si de rien n’était, il a décidé de lui apprendre, aujourd’hui, qu’elle n’est pas toute puissante. Elle va repartir avec des bleus et des erraflures, mais le Jarl a donné son accord. On ne devient pas un guerrier en lisant des livres et en se surestimant.

(Debout.)

Un nouveau coup, la gamine décolle et remonte lourdement à deux bons mètres de son point de décollage.

- DEBOUT. lui crie une voix de femme. Il faut quelques instants à la guerrière au sol pour faire le lien entre la tueuse de dragon et cette voix.

Dagny veut crier, mais aucun son ne sort de sa gorge. Un râle lugubre s’en élève plutôt tandis qu’elle aspire l’air que ses poumons réclament. Tout est flou autour d’elle. Un nouveau hurlement du dragon lui vrille les tympans, lui obscurcit les pensées. Elle n’y arrive tout simplement pas, en ce moment, à penser. Elle tourne la tête, la blottit entre ses mains, voulant que cela cesse. Les cris se succèdent. La Jarl le réalise avec effroi : ses hommes. Un vent violent tourbillonne autour d’elle, emmêle ses cheveux, finissant de la décoiffer, lui donnant un air lugubre, tandis qu’elle est couverte de terre et de sang.

Il lui semble entendre la voix de son frère, dans le lointain.

- Non… Murmure-t-elle. Non non non. Elle roule sur un flanc, s’appuie sur un bras pour se relever. Elle souffre à de nombreux endroits d’où elle ne pensait pas qu’il était possible de souffrir. Elle crache. Du sang. Ses dents grinchent tandis qu’elle titube. Plusieurs soldats accourent vers elle.

- Ma Jarl ! Il faut vous arrêter là, il faut q…

- TAISEZ-VOUS ! Le regard de la guerrière semble lancer des éclairs, qui poussent les soldats présents à reculer d’un pas. Ils ont déjà eu l’occasion de voir la leader de la ville en colère, mais jamais à ce point-ci. Où est Frothar ! Et Nelkir, où est-il ! Où sont mes frères ! Beugle-t-elle, consciente de l’effroi qu’elle provoque, ainsi blessée, une main sur son flanc qui rougeoie de sang, de ses lèvres fendus et des marques violaces qui courent ses bras et son visage.

- Frothar… a pris un cheval et est parti vers la ville, à la suite du dragon… Nelkir… est toujours en haut de la colline, à contenir le feu… Dagny lève les yeux, remarquant finalement les flammes qui dévorent la tour de guet.

- Apportez moi un cheval. J’y vais. Ses yeux se posent sur Attheia. Donnez lui un cheval également.

Les hommes s’execute, non sans rétissence. Mais qui sont-ils pour se dresser face à leur Jarl ? Ils aident Dagny a monter en selle, qui grimace tandis qu’elle sent ses côtes bouger dans son abdomen. On lui tend son épée. Elle remarque la jeunesse du soldat qui lui fait face. Ils ne sont que des enfants, des hommes vaillants qui n’ont jamais connu de véritable guerre. Comme elle.

- Soldats de Blancherive ! Les dragons ne sont pas indestructibles ! La preuve en est, ce pleutre préfère attaquer la ville que de continuer le combat contre nous. Les dragons ne sont pas une fatalité, mais un ennemi à abattre. La Jarl tend son bras au dessus de sa tête, l’épée reflète le soleil. Blancherive ne tombera pas aujourd’hui, mes fiers amis. Nous ne mourrons pas aujourd’hui ! Elle tanne les flancs du cheval qui fait demi-tour et qui part au galop en direction de la ville.

Plusieurs hommes prennent sa suite, scandant son nom et le nom de la ville. Dagny serre un peu plus fort les reines de la bête qu’elle monte. Ses blessures sont plus graves qu’elle ne le pense et elle commence à sentir ses forces qui baissent.

- Courage mon frère… pense-t-elle. Ne t’avise pas de mourir aujourd’hui.

Intérieur de la ville.

Les sabots battent la terre durcit par les passages et les pavés des grandes rues. Le spectacle est apocalyptique, mais Blancherive survivra. Dagny le pense dur comme fer. L’épaisse fumée qui monte de différentes maisons, l’odeur de la mort qui plane. Tout cela n’est que trop réel, trop présent et hantera les rêves de la blonde pour les semaines à venir, mais l’espoir ne doit pas être perdu.
En arrivant sur la place, elle peut voir son frère chevauchant le dragon. Un sourire se dessine sur son visage.

- Idiot ! Beugle-t-elle en direction de son frère tout en chargeant la bête. Le cheval refuse d’avancer aussi loin qu’elle le voudrait et, sautant à terre et continuant sa course, haletante et sentant ses muscles se durcirent, vient porter un nouveau coup à la créature volante.

S’il n’y a pas la résistance de la dernière fois, Dagny saisit pertinemment que le coup ne l’a même pas blessé. Elle sait pourtant quelque chose désormais : La créature faiblit et sa mort approche.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Jeu 3 Mai - 10:30
Place du marché

Elle est en vie et le dragon est reparti. Toujours hors d’elle, inconsciente de la douleur qui lui déchire tout le côté gauche, Attheia suit la jarl sans réfléchir, mettant un pied devant l’autre, courant à moitié, les traits gracieux déformés par la détermination et la témérité. Elle attrape les rênes du cheval qu’on lui tend et s’y hisse presque par réflexe comme elle respire sans y penser malgré la douleur qui lui laboure la poitrine ; le temps de s’installer en selle, bouclier pendant à gauche, qui déséquilibre sa stature ( mais elle n’a pas le temps de l’ôter, pas le temps de se demander les dommages que son bras va subir si elle l’enlève trop brutalement. Il lui semble presqu’il pourrait tomber. ) et la lame  qu’elle fait siffler dans l’air à droit et Dagny harangue ses soldats. Comme eux, Attheia se redresse un peu plus droite sur sa selle, et le sourire carnassier qu’elle arbore évoque les crocs du dragon, en ombre sur son visage. C’est difficile de ne pas se sentir porté par le discours de la jarl quand elle évoque ses pensées d’une voix pleine de force et de certitude. Les dragons ne sont pas indestructibles, ils peuvent en venir à bout. Ils le démontreront aujourd’hui et en ce lieu même.

Avec les autres, elle lève son bras valide vers le ciel, comme pour tenter de percer la nuée qui s’amoncèle. Mais elle ne pousse aucun cri de guerre, le visage de marbre comme un tombeau. Elle n’a pas de ville à défendre, mais une forteresse tombée derrière elle. « - Pour Helgen. » Murmure Attheia, la bouche sèche, la salive avec un goût de sang à l’intérieur de sa joue. Pour venger Helgen et les braves hommes et femmes qui y sont tombés sans qu’elle n’y puisse rien. « - Pour Helgen et Akatosh. » Elle reprend plus fort, talonnant sa monture pour suivre Dagny à l’intérieur de la ville. Les sabots martèlent le pont levis de bois, les étincelles éclatent contre les pavés, mais à chaque foulée de sa monture, chaque foulée qui l’amène un peu plus près de la mort personnifiée, Attheia semble revivre. Elle avale les mètres, et le vent, et la flamme grandit dans sa poitrine – vaincre ou périr, le poids familier de son épée lui rappelant que toute sa vie converge pour ce point, destiné à ce moment. Ce dragon. De loin, elle peut voir la masse invraisemblable du dragon sur la place, et la silhouette dérisoire de Frothar sur son dos. Le guerrier semble fluet et minuscule à cette distance, sur cette bête. Lui reviennent en mémoire la montée interminable des marches jusqu’au temple nordique, et les vieux fous qui ne les écoutaient pas. De la même manière, le vent lui gifle le visage et ralentit la course effrénée de son cheval. C’était impossible.

Elle laisse les hommes s’abriter dans l’auberge, rejoindre le prêtre, tandis que la situation est suspendue, irréelle. Son cheval s’agite sous elle, ses pieds se soulevant de terre pour tenter de fuir et d’échapper au prédateur ultime qui rugit de souffrance. L’épée de Frothar s’est enfoncée entre ses cailles et le coup l’air d’avoir porté tandis que le monstre tente d’arracher le combattant de son dos, troublé par l’attaque de Dagny. Si le coup ne semble pas entailler gravement le monstre, au moins cela l’empêche-t-il de se concentrer sur l’inconscient qui le chevauche. C’est irréel et son cœur lui fait mal à force de battre dans sa poitrine avec ce que la questrice pragmatique et stratège refuse d’appeler peur ou espoir. C’est le moment. C’est le dernier instant avant la fin du monde alors que les nuages cachent le soleil et la place s’obscurcit comme prélude au cauchemar. Une bourrasque de vent gifle le visage d’Attheia, la glace jusqu’aux os mais elle ne sent rien. Le poids de son épée, la sensation du pommeau sous ses doigts, la force et l’équilibre de la lame forgée par la Légion réveille des centaines de souvenirs – de combats qu’elle a cru perdu, d’os brisés sur le champ de bataille, des entraînements où sa mère semblait capable de la tuer, Helgen, et toutes ces guerres auxquelles elle a survécu à commencer par la bataille de l’anneau rouge ;

La voix qui a commandé des armées tonne « - Pour Akatosh ! ». Attheia descend souplement de cheval, sa jambe passant par-dessus son encolure pour se réceptionner et se remettre à courir sans perdre une seconde. Elle rue sur le dragon à la suite de Dagni, son cheval effrayé repartant en sent inverse. « - Tiid Klo Ul ! »   elle hurle de toutes ses forces, les syllabes rauques et inhumains râpent sa gorge à vif. Le feu et le souffre lui brûlent la trachée, et elle n’a pas conscient du cri rauque, inintelligible qui lui passe la gorge, qui vole ses imprécations pour les remplacer par un langage qui ne sera jamais le sien ; ce qu’elle sait, c’est la manière dont elle traverse les derniers mètres qui les sépare du dragon. Comment le dragon tend son cou pour claquer ses dents et tenter de saisir Frothar, comme il semble pris entre les deux feux de l’élite de Blancherive, comment se détache l’écaille que plus tôt les guerriers ont arrachée de sa peau, dévoilant la chair nue. Le temps semble s’être ralentit lorsque Attheia se glisse au contact, souplement pour frapper d’estoc, de toute la force de son bras. Comme ses maîtres d’armes lui ont appris jusqu’à ce qu’elle puisse procéder dans son sommeil. Le feu mouvant de sa lame projette un instant ses couleurs irisées sur son visage avant d’être remplacée par un flot de sang sombre quand Attheia enfonce sa lame jusqu’à la garde dans la bête, utilisant sa main invalide pour appuyer un peu plus fort encore. Elle se mord la lèvre jusqu’au sang pour s’empêcher de hurler et elle n’a pas le temps de retirer son arme que déjà le temps reprend son cours inaltéré.


________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 100
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Ven 4 Mai - 23:14
Place du marché

Il faisait de grands gestes en direction des soldats ramenant des blessés, allant même prêter mains fortes à d’autres qui devait se mettre à deux pour ne porter qu’un seul homme incapable de marcher. Le point de son armure ne devant en rien aider à son transport. Il aidait l’homme à s’allonger sur une couchette de fortune, mais son esprit était occupé par ce qu’il se passait à l’extérieur. La créature se débattait férocement contre ses adversaires. Tu pouvais le voir depuis la porte de l’auberge encore ouverte, où l’on entrait et on sortait comme dans un moulin. L’odeur du sang et les gémissements plaintifs appelant à l’aide, demandant un médecin, un guérisseur ou même qu’on achève son existence sous le choc de la douleur. Yildun fermait un bref instant les yeux, cherchant à calmer son être, retrouver un souffle régulier dans sa poitrine. Il croisait le regard d’un des prêtres de Kynareth qui le regardait avec une certaine curiosité, mélangé à de la crainte. Il peut le voir commencer à ouvrir la bouche, il savait ce qu’il allait dire. Ni une ni deux, il saisissait son bâton avant de prendre la porte pour marcher rapidement vers l’extérieur, laissant le reste de ses compères s’occuper des malades.

Il se faisait un chemin parmi ceux qui voulaient rentrer pour revenir vers la place du marché pour observer le spectacle qu’il avait quitté un peu plus tôt. Frothar était visiblement toujours accroché à la créature légendaire tandis qu’il reconnaissait la Jarl de Blancherive et… Attheia ? Non en fait, ça n’avait rien de surprenant dans tout ça. Il commençait à s’approcher furtivement de la créature, a une distance qui se voulait… peu raisonnable en véritable. Il devait être au plus près des combattants pour leur offrir ce qu'il avait en tête. Il était certainement assez près pour toucher au moins les deux femmes, mais Frothar sur le dragon serait à la limite de son sortilège. Tant pis. Il s’occuperait de lui une fois qu’il serait descendu de la bestiole. Une énergie blanche commençait à envahir son corps, entourant son corps d’une vive couleur d’un blanc calme alors que cette énergie parcourait ses bras jusqu’à ses mains. La concentration n’était point simple à maintenant. Mais il était maintenant trop vieux pour se laisser déséquilibrer. Il n’avait pas le choix, pour aider les combattants. L’air bloqué dans sa poitrine, il ne la relâchait qu’avec un souffle qui laissait le sortilège s’échapper entre ses doigts alors l’énergie bienfaitrice venait lécher le dos des guerrières. Jusqu’à se glisser sur tout leur corps pour venir soigner les blessures qu’elles avaient subis tout au long du combat. Une perle de sueur dégringolait dans sa nuque pour caresser son dos avant qu’il reculât de nouveau de quelques pas tandis que le dragon se débattait comme un beau diable contre ses assaillants.

Spoiler:
 

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 354
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Sam 5 Mai - 22:09

Hear my Roar
Intrigue n°01, Blancherive



Les miracles s’enchaînent comme pour prouver que les dragons sont bien des créatures mortelles de chair et de sang, et non pas les rejetons immortels d’Akatosh présents pour balayer et régner sur les peuples de Bordeciel. La scène prend une allure irréelle quand les nuages occultent le soleil et commencent à assombrir Blancherive, changer les couleurs de la lumière. Les soldats remontent lentement la ville, souvent à pieds, quelques-uns à cheval, soutenant les blessés comme ils peuvent et ils se réfugient en grande partie dans l’auberge, certains restant pour soutenir leur jarl, serrant piques et épées avec force, attendant une occasion de frapper.
Frothar, chevaucheur de dragon, se trouve encore sur son dos, par un véritable miracle. Tu lui as porté un coup assez violent pour le blesser gravement, et du sang s’écoule, poisseux, le long des écailles tandis que la plaie est béante du coup de la lame. Un long moment, le dragon est trop surpris pour réagir, l’origine de l’attaque l’ayant pris de cours, la soudaineté et imprévisibilité de la douleur aussi. Il finit pourtant par se débattre, se redressant pour tenter d’envoyer bouler la puce accrochée à son dos qui lui fait si mal.  
Ses ailes qui s’agitent sont un danger pour tout le monde, mais Frothar doit en prime éviter ses crocs qui claquent tandis que le dragon se contorsionne pour le saisir et l’évincer. Finalement, @Frothar vole comme un fétu de paille, éjecté de sa monture… sauvage. Il est envoyé contre un mur de bois, à quelques mètres de @Yildun Silvereyes et sous la violence du choc, les planches de bois qui composent la paroi extérieur de la maison cèdent – les planches plient, craquent et se brisent en deux là où le corps du guerrier atterrit avec force. Le coup te sonne, et tu dois avoir une côte cassée, des contusions un peu partout - mais dans l’ensemble, tu peux t’estimer miraculé vu la courbe de plusieurs mètres de haut et de long que tu as fait.

L’attaque de @Dagny la Grande n’a fait qu’une égratignure – mais une plus à celles qui commencent à rayer ses écailles au fur et à mesure de ce combat. Elle a surtout permis de détourner son attention, et permettre l’avancée d’Attheia, soutenue par un cri d’Akatosh. Pour ceux qui observent la scène, rien ne change, mais pour Attheia, elle a tout le temps du monde pour éviter l’attaque du dragon et se ruer jusqu’à son poitrail et viser entre deux écailles pour y enfoncer son épée ; sitôt le geste fait, le temps reprend ses droits et la patte avant du monstre balaie la jeune femme et l’envoie à son tour plusieurs mètres en contrebas, dans les escaliers d’où se sont enfuit les chevaux.

Dagny sent sa fatigue et sa douleur se lever grâce au sort de zone de Yildun – il reste en elle certaines douleurs et contusions non résorbées, mais les plus gros des dommages ont disparus, et au final elle ne semble pas plus fatiguée qu’après une grosse journée d’entraînement. Pareillement pour @Attheia Wavrick, son épaule démise apparaît comme neuve, et les micro-factures qui parsèment son bras gauche se résorbent. Yildun arrive pourtant trop tard pour soigner sa chute dans les escaliers – mais après avoir affronté un dragon, les dommages sont « relativement » bénins.

Le dragon est gravement touché, pris entre deux attaques qui l’ont transpercée, et cloué au sol par son aile blessée. Pourtant, la pluie commence à tomber sur Blancherive, et les grosses gouttes d’eaux s’écrasent sur vos armures tandis que son cri continue à prendre de l’ampleur : les nuages tourbillonnent lentement dans les cieux, agités de vents qui commencent à prendre de la force. Le dragon pousse un cri de rage et de souffrances mêlées, mais ne parvient pas à se redresser autant qu’il voudrait, ses blessures sapant ses forces et son équilibre. Ses crocs claquent dans le vide, tentant de vous réattaquer mais il chancelle et sa tête retombe sur le sol, pulvérisant une partie du petit puit qui se trouve à droite de Dagny : il est visible qu’il reprend des forces pour mener un dernière attaque malgré la gravité de ses blessures, son œil reptilien fixé sur la jarl encore trop proche de lui – ou juste assez pour l’achever ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Dim 13 Mai - 20:08
A l'intérieur de la ville

Quelle idée avait donc pris le jeune homme de sauter ainsi sur le dos du dragon ? Il ne s’en voulait pas réellement, car au moins, s’il mourait, on pourrait parler de lui en héros. On parlerait de lui en héros, on chanterait son sacrifice, on... En attendant, il était toujours là, priant Mara entre ses dents pour sa survie, tout en tentant de rester en place sur le dos du dragon et de déloger son épée pour le frapper, encore et encore. Que la bête meurt ! Mais le général se retrouve rapidement obligé de danser sur son dos, pour éviter ses crocs tout en tentant de le blesser. Au moins, pense-t-il avec une certaine satisfaction, au moins, cela créée une certaine diversion et ouverture pour les autres combattants.

Et puis, soudainement, Frothar s’envole. Désarçonné, soudainement, ses pieds battent le vide, et ses bras battent l’air comme s’il voulait tenter de s’assurer un atterrissage en douceur. Son cœur bat à ses tempes lorsqu’il se rend compte qu’il va forcément avoir mal. Voir même mourir. Merde, merde, merde ! Dernière pensée pour sa sœur, son frère, son père et Sven avant qu’il ne heurte violemment le bois. Beaucoup trop vite.

Pourtant, le voilà à tousser et cracher du sang parce que sa lèvre est ouverte et qu’il s’est profondément mordu la langue. Tout son corps le fait souffrir, mais c’est largement supportable. Seul son torse semble se déchirer à chaque inspiration qu’il prend, et il suppose qu’une de ses côtes s’est cassée à l’atterrissage. C’est un miracle. « Merci Mara... » siffle-t-il en se relevant doucement, titubant légèrement avant de s’appuyer sur Yildun. « Hey doc. » lui fit-il avec un sourire en coin. « C’était spectaculaire, hein ?... » Il rit. Malgré la situation, il rit, puis il grogne, parce que la douleur de ses côtes est trop forte. Mais il sourit toujours. « Dis, tu penses que tu pourrais faire quelque chose, s’il te plaît ? Il reste un dragon à tuer... » Et l’humour du général à étouffer, également.

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Lun 11 Juin - 16:54
Place du marché

C’est fait. Elle sent les pans de la jupe et les mèches échappées de ses tresses retombaient contre sa peau et ses bottes, puis s’élever et claquer à nouveau dans le vent, les bourrasques ayant repris leurs droits sur le temps. C’est fait. Sa lame fidèle, offerte par son supérieur lorsqu’elle est devenue officier, est enfoncée jusqu’à la garde dans la poitrine d’un dragon. C’est fait – toute son énergie s’est consumée dans ce seul désir ces derniers mois, et Attheia se sent étrangement sous le choc pendant une demi-seconde. Akatosh a porté son bras, et son épaule ne lui fait plus mal, son épaule et son bras martyrisés lui ont permis de porter le coup. Akatosh a porté son bras et elle ignore comment encore, elle ignore ce qui s’est passé mais elle sent de manière aigüe qu’elle est isolée des autres, que quelque chose s’est passé pour saluer son avancée et lui permettre l’estoc et qu’elle sent que sa gorge lui brûle comme si elle s’était retrouvée elle-même porteuse de tourmente. Cela dure un moment infini, moment où lentement Attheia se redresse sur ses appuis, lève le regard vers la tête immense de la bête et…
L’instant d’après, le choc la percute dans l’estomac et l’envoie rouler sur le sol. Elle se relève à quatre pattes, essoufflée et le regard aussi sombre que les cieux au-dessus d’eux, sa tresse retombant sur son visage. Sous ses pieds, la pierre nordique trempée des premières gouttes qui tombent sur eux. « -Qu’Akatosh te consume sur place. » Jure-t-elle, la voix tremblante de violence contenue tandis qu’elle se relève lentement, prenant appuie sur ses mains et ses genoux. Son torse lui fait mal et l’armure qui la protège a accusé le choc. Il faudra qu’elle repasse au forgeron, mais pour l’instant, Attheia ne perd pas de vue sa némésis ; l’impériale, remonte les marches, le regard incandescant. Elle doit avoir des côtes fêlées elle en a conscience et le ventre bleu d'ecchymoses violacées Mais appuyer sur la zone douloureuse n’a jamais été remède miracle et elle a quelque chose à prouver. Elle n’a plus d’armes, mais le dragon ne la regarde même plus, pas plus que Frothar, son œil immense dirigé vers le jarl.

Attheia en profite pour récupérer son souffle, chaque bouffée d’air acide dans sa gorge, rappelant la douleur et le prix à payer. Elle se rapproche lentement de Yildun et Frothar qu’elle salue d’un sourire complice.  « - Vous êtes brave, général. » D’un revers de main, elle étale la la sueur et la pluie sur son front, et contemple un instant le bouclier qu’elle porte toujours au bras. Comme si elle l’avait oublié. Maintenant qu’elle a récupéré l’usage de ce bras ci… Elle se redresse un peu et son regard se durcit. Elle s'inquiétera de l’étrange homme sur lequel s’appuie Frothar, l’homme qui n’a pas d’armes mais qui se glisse près d’un dragon, plus tard.  « - Si vous permettez. Jarl, Général…. » Sa voix est rauque d’avoir crié, mais cela l’indiffère. Elle n’a pas besoin d’avoir de la voix. Elle a besoin d’avoir la foi et la force. Et une arme tandis que ses doigts se referme sur la garde de l’épée du général, ses doigts effleurant ceux du chevaucheur de dragon.

« - Par Akatosh ; et pour Bordeciel. » murmure la guerrière farouche en levant son bouclier devant elle.  Et pour la mémoire de son père et tous les coups reçus. Pour Blancherive qui la séduit plus qu’aucune ville avant elle et ces citoyens qui osent tenir tête aux dragons.  Elle avance à grand pas tandis que la pluie tombe plus drue sur eux, martyrisant son crâne et ses épaules avec une violence proche de la grêle. Et elle rugit. Elle pousse un cri de rage tandis qu’elle s’avance vers le dragon. Attheia lève haut le bouclier pour parer à nouveau le claquement de crocs, réveillant la douleur de son ventre. Le sang coule le long de son bras là où la canine a perforé son gant de cuir mais elle enfonce de l’autre main l’épée de Frothar dans la gorge du dragon disparaissant presque dans sa gueule nauséabonde. Tant pis si elle perd le bras, ou si elle perd pied sur les pavés trempés de la tempête et la respiration empoisonnée par l’haleine du monstre – elle achève le dragon et reprend son bouclier et l’épée du nordique dans un geste brusque avant de reculer. Ses pieds glissent et elle se laisse retomber au sol, appuyée sur le bouclier devant elle, tandis que la chute du dragon ébranle la place.

Spoiler:
 

________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 100
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mar 26 Juin - 18:48
Place du marché

Maintenant qu’il s’était reculé, il voyait un peu mieux la scène, dans son ensemble en tout cas. La peur et la fascination continuait de bloquer sa poitrine. Un dragon, ici, vivant. Les rumeurs étaient donc vraies. Il fallait absolument qu’il le note quelque part, s’il s’en sortait en vie. Il était persuadé que Wyn n’en croirait par ses oreilles et demanderait à Yildun quelle plante il avait bien pu consommer pour imaginer une folie pareille. Malheureusement, il n’avait pas le temps de réfléchir très longtemps à ce qu’il raconterait s'ils s’en sortaient en vie quand une masse se fracassait à deux ou trois mètres de lui pour découvrir partiellement sonné, une tête blonde -qui en faisait deux de plus que lui- dans un piteux état. « Par Kynareth, Frothar ! » Se précipitant à ses côtés pour l’aider à se tenir debout, tu frôlais la poitrine du jeune homme avec attention en secouant la tête « Toujours aussi impétueux surtout. Laisse-moi regarder ça de plus près. » Il lui insinuait de ne pas bouger tandis qu’il posait ses mains sur ses côtes, oubliant momentanément la bataille derrière eux, laissant le soin à Frothar de le prévenir s’il se passait quelque chose. De nouveau la magie imprégnait ses mains alors qu’elle se diffusait dans la poitrine et les côtes du général de Blancherive.

Il ne voyait rien de la scène en arrière, ni de l’action exemplaire de la combattante de dragon. Alors que son sortilège disparaissait, une secousse ébranlait l’espace autour d’eux et il se sentit un peu chancelant. Détournant enfin la tête, il put voir la créature au sol, inerte. Il serrait un peu la mâchoire devant ce spectacle magnifique et terrible à la fois. Quelque part triste et mélancolique. Mais tant pis, il s’en occuperait plus tard. « Dame Atthéia ! » Une dernière fois il regardait le jeune homme, pour être sûr qu’il allait mieux avant de lui faire signe de venir avec lui pour soutenir la brune et aussi voir si le dragon était bel et bien hors d’état de nuire. « Je vous en prie, ne bougez pas. » L’adrénaline devait encore couler dans les veines de la jeune femme, mais il se devait de la soigner au plus vite, même si la fatigue des soins qu’il avait donné depuis le début de cette attaque commençait à se faire sentir. De nouveau, accroupi aux côtés de la dame, il commençait à émettre de nouveau sa magie sur elle, un œil perdu sur la carcasse du dragon à quelques mètres d’eux.

Spoiler:
 

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mer 27 Juin - 11:15
A l'intérieur de la ville

Malgré le fait que la situation n’ait rien de drôle, un grand sourire ornait le visage de Frothar. Il venait de faire un vol magistral, mais il s’en sortait avec... Pas grand-chose, comparé à ce qu’il aurait certainement dû écoper. Il remercierait Mara comme il se devait sur son petit autel, mais pour le moment il s’appuyait sur Yildun en se retenant de pouffer à ses paroles. « Il faut bien des têtes brûlées aux tendances suicidaires pour faire avancer le monde. » Il lui adresse un petit clin d’œil, avant de le laisser faire son œuvre : « On peut battre les dragons, j’en suis sûr, je le sais. Je l’ai senti faiblir, et les Dieux sont avec nous. Mara m’a sauvé et... Bon sang, tu as vu Attheia Crier ? » Il était tout excité, mourant d’envie de retourner au combat.

Malheureusement, il n’en aurait pas l’occasion ; la Bête rend finalement son dernier souffle. La catastrophe a été évitée de peu et, malgré les dégâts et dommages collatéraux, la ville était toujours debout. Blancherive n’était pas devenue la nouvelle Helgen. « Merci, Yildun. » lui fit-il en lui donnant quelques tapes amicales sur l’épaule, avant de le laisser filer vers Attheia. Les yeux de Frothar se posèrent d’ailleurs sur la guerrière avec inquiétude, mais il bougeait lentement. A vrai dire, il ressentait quelque chose ; et il ne lui fallut que quelques secondes de plus pour comprendre. Ou du moins, pour subir. Des traînées de lumières, puissantes, éclatantes, sortirent du corps du Dragon pour converger vers lui, pénétrer sa chaire, le nimber de cette force avant que cela ne disparaisse.

Le général s’était figé. Lèvres parfaitement closes. Yeux écarquillés. Il en avait vu, des choses, malgré son jeune âge. Cette période de l’Histoire de Bordeciel n’était pas vraiment la meilleure des périodes. Sur un plan personnel aussi, ils en avaient connu. Mais ça ? Il n’osait le croire. Il n’était qu’un soldat, pas un pseudo-mage et encore moins un Grisebarbe...

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 354
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Jeu 28 Juin - 13:33

Hear my Roar
Intrigue n°01, Blancherive



Le dragon est mort. Il gît au sol, au beau milieu de la place du marché, étendu de tout son long. Son aile tordue bloque le passage nord, une de ses griffes devra être enjambée pour entrer chez l’apothicaire et sa masse corporelle immense a anéantit les étaux et les auvents des boutiques. C’est un champ de ruine bloqué par un cadavre qu’il faudra dépecher et déplacer – vite. Avant la pourriture et les rôdeurs. Il y a quelques minutes encore, le ciel était d’un noir profond, et les grosses gouttes de pluie commençaient à s’écraser au sol et tout à détremper ; des bourrasques de vent chassent les nuages aussi vite qu’ils étaient venus et un ciel bleu pâle, un temps froid mais sec, remplace la tourmente.

Mais pour l’instant, le moment est au silence absolu. Après le fracas des armes et de l’ouragan, le silence est assourdissant et pas un oiseau n’ose l’ouvrir. Le dragon est mort, une épée plantée dans sa poitrine, abîmé, massacré, lentement mis à mort par les égratignures successives. Et surtout de son essence s’élève des rubans de lumière dorée, presque aveuglante, qui virevoltent dans les airs jusqu’à se frayer un chemin en plein cœur de @Frothar. Il est nimbé de lumière éclatante, les particules dorées volant sur sa peau, sous ses vêtements, dans ses cheveux. Cela pénètre en lui avec force et le bloque un instant sur place, l’imprégnant de l’intérieur, remontant en lui jusqu’au plus profond de son être. Pas douloureux, mais une présence, une gêne indéniables. Lorsqu’enfin les lueurs s’atténuent, il est vidé de son énergie, malgré le soin du prêtre de Kynareth – ses plaies sont guéries en partie, mais il s’agit surtout de son essence vitale qui vient de connaître un grand chambardement.

@Attheia Wavrick est soignée par @Yildun Silvereyes, alors qu’elle est à terre, haletante après l’assaut. Le soin apaise une partie de ses blessures, mais sa gorge reste abîmée, sacrifice du Cri.  @Dagny La Grande se remet elle-même debout, encore éprouvée par les dernières attaques et récupère lentement son épée aux pieds du monstre.  
Lentement, les villageois, ressortent de leurs habitations presque toutes épargnées, intrigués. Après le silence, les clameurs. Les hourras et les cris de joie sont assourdissants, le soulagement étreint les nordiques – qui assez rapidement, refont la bataille et promettent qu’ils auraient pu tuer le dragon eux-mêmes. Les jours à venir, les rumeurs déformées se répandront dans tout Bordeciel. Que le dragon a ravagé Blancherive entièrement, ou qu’il a été chevauché, que la légende des enfants de dragon est vraie, que Talos lui-même est descendu du socle de sa statue pour occire la bête…

En attendant, gardes et Compagnons, civils aussi, ont encore besoin de soins et un hospice de campagne s’organise dans le temple de Kynareth : on y transporte les blessés graves, ceux qui peuvent encore se déplacer se regroupant autour de l’arbre sur la place extérieure pour attendre qu’on s’occupe d’eux, se reposer et boire un peu et surtout, commenter l’évènement.

Dagny, fait signe aux derniers combattants encore debout, malgré son propre épuisement. Yildun, Attheia et quelques autres portant encore leurs armes sont accueillis pour la nuit à Fortdragon. On y dressera un banquet, et on y fera les derniers soins nécessaires. Et surtout, ils pourront y recevoir leur récompense. Pour leur aide apportée à Blancherive et à ses habitants, ils sont officiellement nommés à Thanes de Blancherive – titre avant tout honorifique qui salue leur statut de protecteur de la châtellerie, et leur accorde certains honneurs et présences au sein de Fortdragon. Surtout, ils se voient recevoir, et Frothar également, une bourse de 100 pièces d’or, des caisses de Blancherive ; Ils ont également l’autorisation expresse de la jarl de se rendre à la forgeciel pour obtenir des armes ou éléments d’armures qui leur conviennent, à un prix réduit par rapport aux standards d’@Alundor Olsen habituels ( grâce à l’intercession de Dagny, les prochains jours ) tant que bien sûr, ils n’abusent pas de ce privilège. Elle songe aussi que pour tous les trois, ou surtout pour la garde de la cité, il faudra voir avec celui-ci si l’on peut créer quelque chose de ces écailles si solides… si un jour, on arrive à dépecer cette carcasse !
Frothar lui, doit soutenir le regard rempli de sous-entendus de sa sœur et de Nelkir arrivé depuis les remparts juste à temps. Il y aura une discussion, post-banquet. Et la face du monde changera peut-être ce soir.


• Les ennemis ont été achevés, vous avez vaincu ! Vous montez un niveau ! La quête est terminée ! Il s’agit du dernier tour de PNJ officiel. Cependant, si vous en avez la possibilité et l’envie, nous vous encourageons à continuer à rp sur ce sujet. Vous pouvez le considérer comme un topic commun où évoquer banquet, soins, réflexion sur ce qui s’est passé. Y compris ceux qui n’ont pas participé au combat ! et le minimum reste toujours de 200 mots. Il ne sera pas clos et archivé tout de suite. Sans donner de dates précises, il restera ouvert au moins jusqu’au 28 juillet voire plus longtemps si vous participez gaiement au post-intrigue !.
• Si vous faites des rps qui ont directement lieu dans les semaines après l’intrigue et liées à celles-ci ; enquêtes, réactions, débarrassage de dragon, examen de dragon born ou de blessures, quémandages d’armes etc, merci d’indiquer dans le titre [IB1] pour qu’on puisse penser à jeter un coup d’œil et faire évoluer le contexte et la suite de l’intrigue en fonction ! De même c’est le moment où on vous rappelle que vous pouvez faire une demande « d’inscription d’évènement » ! Cela nous permet de voir les actions de vos personnages et d’influer le contexte en fonction ( et donc les quêtes/intrigues qui seront, ici, conséquentes de cette intrigue, qui va compter ! )
• Si besoin est, le PNJ repassera ou passera dans votre boîte à MP vous indiquer des secrets ou des découvertes si vous repostez ici 😉

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therebedragons.forumactif.com
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 270
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Lun 2 Juil - 14:14
Pont de Fort-dragon, coucher du soleil

Elle n’a pénétré dans Fort-dragon que pour y recueillir une coupe d’hydromel et quelques fruits, qui tiennent rassemblés dans sa paume. Attheia n’a pas quitté son armure, ni son bouclier, ni son épée - l’épée accrochée à sa taille n’a été remise à son fourreau, ni débarrasser du sang du dragon qui y sèche et en coule lentement, à chaque des pas amples de la guerrière. Cela va être une horreur à nettoyer et gratter de la large lame courte et impériale, mais Attheia n’a pas vraiment l’esprit à prendre soin de ses armes - un sacrilège et une première pour elle. Le bouclier dans son dos portait la marque des coups qu’il avait amorti, déformé et creusé qu’il était. Attheia malgré sa fatigue ne se sentait pas de se désarmer, ou de rester à l’intérieur. Pourquoi un dragon viendrait-il seul ?

Elle ressort, coupe en main et vient s’appuyer au pont de bois, sous les arches boisées qui passent au-dessus de la douve d’eau vive qui entoure le palais nordique. Lentement, après avoir effleuré le pendentif au dragon d’akatosh qui pend sur son corset de cuir, elle verse la moitié de la coupe d'hydromel dans la rivière qui serpente blancherive, suivit de quelques gouttes de sang draconique prélevé par sa lame au coeur de la bête. Ses gestes accomplissent les libations, sans y penser, ses lèvres s’agitant en silence. "Soyez loué Akatosh..."

Il y avait encore tant qu’elle ne comprenait pas. Ce qui s’était passé lorsqu’elle avait anéanti le dragon, la douleur qui éraflait sa gorge encore, malgré les soins, ce qui avait entouré Frothar… Attheia reposait son regard sur le ciel clair et sans nuages. Etonnant en hiver, étonnant d’autant plus quand on avait vu le déchaînement d’éléments qui avait voulu condamner la ville il y a à peine heure. En contrebas, elle aperçoit la masse sombres des écailles du dragon, qui étincellent presque joliment sous le soleil couchant et les hommes autour qui s’activent, tentent de le dépecer ou de le déplacer. Les civils qui s’approchent et osent le toucher “pour la chance” et battent en retraite presque aussitôt. Ceux qui critiquent et jugent. Elle devait examiner le cadavre et en apprendre les points faibles de la bête. Elle avait des questions à poser à Frothar, à Nelkir, à Dagny et des armes à affûter. C’était le meilleur soir pour recruter des guerriers à sa cause. Mais pour une fois la femme d’action n’arrive pas à se décider à se mettre en route. A la place au contraire, elle s’appuie un peu plus sur la balustrade, la coupe à moitié pleine dans le vide, et le buste penché en avant. Un soupire vide sa poitrine, sans parvenir à libérer Attheia. Sa cage thoracique la brûle des coups reçut, et la lampée d’hydromel qu’elle prend ne parvient pas à apaiser la sensation de feu dans sa gorge, elle qui n’a prononcé que quelques mots depuis son cri. "- Te revoilà toi..." remarque-t-elle, la voix rauque, lorsque son regard se pose sur son faucon qui cercle les cieux au-dessus d'elle, lasse de son combat.

________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de la garde
Messages : 133
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive) Mar 7 Aoû - 13:07
Frothar était secoué. Acclamé, aussi – comme jamais auparavant. Et pourtant, il en avait eu, des bandits, des mercenaires, des smilodons et autre catastrophe environnant parfois leur belle capitale. Mais ça ? Un Dragon, par Akatosh ! Ils avaient eu le dragon. Enfin, si ce n’était que ça... Il ne savait pas comment cela avait pu lui arriver, à lui. Il n’avait jamais demandé à être Enfant de Dragon où il ne savait quoi, il n’avait eu aucune raison de l’être. Pourtant, il avait bien aspiré l’âme de la créature et, alors qu’on l’y avait incité, il avait Crié. Instinctivement. Et il devait avouer que malgré les acclamations, il était terrifié.

Et à la fois immensément fier, et plein d’espoir. Naïf. Mais Frothar finit par s’esquiver de la foule et des cris pour gagner la relative tranquillité du soir. Il n’avait pas vu Sven, et il osait espérer qu’il ne lui était rien arrivé ; mais il n’avait pour le moment pas le temps d’aller lui rendre visite, dans l’immédiat. Cela devrait certainement attendre le cœur de la nuit, ou le lendemain... Un lourd soupire passa la barrière de ses lèvres, lorsqu’il aperçut une silhouette – celle d’Attheia – qu’il rejoint. « Je te manquais déjà ? » ironise-t-il en arrivant derrière elle, conscient que ses paroles ne lui étaient certainement pas adressé. L’audace de l’ivresse – et l’ivresse de la victoire. « Dure journée. » fit-il comme si la journée n’avait pas été plus anormale qu’une autre. « Mais on l’a fait. On a tué le dragon. » souffle-t-il finalement, peut-être plus pour lui-même que pour la jeune femme, tandis que son regard se pose sur la carcasse de la bête en contrebas.

Oui, ils avaient tué la bête, mais à quel prix ? Il faudrait des semaines, voire des mois, pour remettre en état ce qui avait été brisé par le monstre. Oui, mais au moins, on est en vie. Et encore debout. Il ferma les yeux un instant, avant de finir son verre d’une traite. Il avait la gorge brûlante, et il avait presque l’impression que son sang bouillait. Et, surtout, le général n’osait pas trop élever sa voix, de peur d’exploser quelque chose par inadvertance...


________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive)
Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE #01 - Hear my Roar (Blancherive)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


 Sujets similaires

-
» Hear me roar ▬ arkhaan [fiche validée]
» (winnie) and you're gonna hear me roar.
» hear me roar (aurore)
» Kovu McLean × Hear me roar
» Elliot D. Panabaker ⏏ Hear me Roar ⏏ Terminée





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Archives de Tamriel :: Les Archives :: Archives des Events & Intrigues-