Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Sujet: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mer 7 Mar - 22:17

Yvara
40 ans | Célibataire | Hétérosexuelle | Alicia Vikander | Erudits
Race & origine dans le secret de ses veines est charrié un sang mêlé de différentes sources dont elle ignore la plupart des affluents. Si le teint rouge de sa peau l’a convaincue d’une ascendance rougegarde, l’identité de ses parents reste toujours une ombre insidieuse, un passage obscur de sa vie. Tantôt renonce-t-elle à en percer le secret afin de s’épargner bien des tourments, mais elle est souvent rattrapée par cette interrogation terrible : qui suis-je ? Affiliation aucun jarl, aucun archi-mage, aucun guerrier ne saurait supplanter dans son cœur, par n’importe quel acte de bravoure exceptionnel, l’amour qu’elle voue à celui qui l’a adoptée et élevée. Qu’importe le nombre d’années passées entre les murs de l’Académie des Mages, jamais sa loyauté envers son père adoptif n’a faibli. Métier c’était son rêve que d’apaiser les râles de souffrances, refermer les plaies et tempérer les fièvres, tant en faisant jaillir de ses mains les gerbilles dorées de la magie de guérison, qu’en administrant potions et lotions à ses patients. Dieu au creux de sa poitrine, dissimulée sous d’épaisses fourrures savamment enchantées, se cache son amulette de Mara. C’est en entrant dans sa vingtième année qu’Yvara se plaça sous la protection de la déesse de l’amour et de la famille, comme pour se garantir de trouver la sienne à travers ce patronage.

Caractère Il est de ces personnalités que la douceur éthérée rend plus insaisissables qu’une fine fumée blanche. Elles dansent entre les doigts irrités de ceux qui souhaitent s’en emparer et altérer le cours d’une humeur si constante, car entre les murs austères de l’Académie des Mages, au cœur même de cet amoncellement de pierres froides et sévères, brille avec la puissance d’une étoile le sourire bienveillant de la belle Yvara. Autrefois, toutes les cruautés et toutes les insultes étaient pour elle une vive douleur, un poignard qu’elle s’imaginait fiché entre ses côtes quand celles-ci ravivaient le douloureux souvenir d’une existence orpheline. Mais à force de résilience, elles ont fini par glisser sur elle comme de l’eau sur un plumage, sans jamais en pénétrer ni l’os ni le cœur. Pas même la neige n’a su geler sa pétulance bienveillante, et elle se dresse aujourd’hui comme l’un des membres les plus appréciés de l’Académie, tant pour son altruisme que pour ses talents. Pourtant, nombreuses sont les rumeurs qui circulent parmi les grands savants de l’Académie. On lui prête une candeur imbécile, en particulier lorsque l’on voit la célérité avec laquelle les pièces d’or de sa bourse rejoignent celle de quelque Khajiit de passage, en possession d’un ingrédient très rare qu’elle souhaite étudier, d’un livre de magie que l’Académie possède pourtant déjà, ou de tout artefact dwemer qu’elle s’empresse de rapporter tout sourire à un collègue irrité de n’avoir rien à en tirer, excepté une perte de temps. Les objets s’accumulent dans sa petite chambre que ses mentors souhaiteraient voir brûler dans le feu de son âtre. Yvara cependant, ne se laisse pas infantiliser par ses maîtres et sait faire taire le murmure désapprobateur qui accompagne sa conduite expansive. Son âge déjà, lui assure l’écoute et le respect de ses pairs malgré la jeunesse qui s’est figée sur son visage. La grande justesse de ses paroles ensuite, dont le flot jaillit parfois avec une insolence difficile à avaler pour certains, a démontré qu’ainsi affranchie d’innombrables manières, Yvara a fait avancé des études et des recherches. Elle force le dialogue comme on perce une muraille, dans le seul but d’avancer.


Apparence, vêtements, anecdotes dans ses armoires s’amoncellent d’innombrables robes aux couleurs chatoyantes, accumulées au gré du passage des caravanes marchandes qui s’aventurent jusqu’à l’Académie ; si elle redouble elle-même les précieuses soieries de fourrures épaisses, la coquetterie n’a de cesse de l’emporter sur le pratique ne faisant que lui attirer davantage de regards chargés de blâme. les étoffes et les coutures sont chez elle source d’une passion intarissable, tandis que les bijoux eux, se font plus rares. Aucune bague n’étincelle à son doigt, pas même un modeste collier ; c’est à son front que trône une couronne d’argent surmontée d’une gemme verte, enchantée par les soins d’un collègue dévoué afin de lui procurer plus de puissance magique. sollicitée à de nombreuses reprises par l’Académie afin de partir en voyage à travers la région, fouiller de vieux sites nordiques, Yvara fut confrontée à l’insécurité des routes, et s’est donc constitué un équipement de voyage savamment enchanté par les maîtres les plus expérimentés de l’Académie des Mages. Ses bottes de cuir doublées de fourrure lui assurent ainsi de se déplacer silencieusement pour échapper à toute détection ; son capuchon et sa robe, en plus de lui permettre de résister aux rudes températures de Bordeciel, la font bénéficier d’une puissance supérieure en magie de guérison. Si elles n’affectionnent pas particulièrement les couleurs de cet accoutrement blanc et gris, ainsi que la grossièreté de leurs tissus rapiécés à de multiples reprises, elle les privilégie lorsqu’elle doit se lancer sur les routes. lorsque ses yeux capturent leur reflet dans le miroir, ils y voient la sagesse et la maturité d’une femme qui foule cette terre depuis maintenant quarante ans ; mais les traits qui les entourent eux, n’ont pas suivi le même cours. Ils sont restés figés quinze ans en arrière, et de cette évidente longévité renaît la douloureuse angoisse de son ascendance. Seuls les elfes sont bénis ou maudits d’une longue existence. l’épaisseur des fourrures et des tissus qui l’enveloppent n’est pas ce qu’elle porte de plus lourd lorsqu’elle s’aventure à l’extérieur. C’est une sorte de rituel, avec toute la lenteur et l’application que cela implique, que d’accrocher à sa ceinture ses sacoches d’apothicaire. L’une contient les ingrédients qu’elle ramasse, l’autre de petites fioles emplies par ses soins de différentes potions. sa main droite ne bénéficie pas de l’agilité ni de la vitesse de sa main gauche, la faute à une maudite flèche, décochée par un Draugr alors qu’elle participait à la fouille d’un site nordique antique. Elle en recouvra l’usage bien sûr, mais les ligaments endommagés ne retrouvèrent jamais leur adresse.

Compétences et équipement La magie sommeillait en Yvara, comme une source souterraine qui attend de jaillir, mais c’est sur les routes de Bordeciel que fut scellé son destin. Juchée sur le dos de Fjara, la louve apprivoisée par Arawn, son père adoptif, Yvara encore enfant parcourut aux côtés de ce dernier la province nordique. De ces voyages incessants, elle ne retint que le souvenir de chemins caillouteux trempés dans le sang et jonchés des cadavres de bandits ou de ceux qu’ils étaient parvenus à détrousser. Elle se voua donc dès le plus jeune âge à conjurer la mort et la souffrance, à sauvegarder la vie et la protéger de toutes les cruautés, et à refuser de manier tout instrument de mort, y compris magique, renonçant par là-même à jamais manier l’épée, l’arc ou le marteau. C’est au sein de l’Académie des mages qu’elle devint maître en magie de guérison ainsi qu’experte en alchimie, disciplines dans lesquelles sa progression fut facilitée par son sang bréton. Des différentes missions qui lui furent confiées par les mages, comme les semaines d’apprentissage des rituels funéraires auprès des prêtres d’Arkay ou encore les fouilles de sites nordiques infestées de Draugr, Yvara se fit un devoir de ne pas céder à la peur pour sombrer dans la magie de destruction ou de conjuration. Au terme de ces dangereuses excavations, elle apprit à profiter de sa petite taille et de ne pas être encombrée par une armure pour passer apprentie en furtivité, se glissant à loisir entre les doigts du danger pour rejoindre un camarade blessé, ou s’emparer d’un artefact à la barbe des créatures. C’est pourquoi elle profita des talents des maîtres enchanteurs de l’Académie pour optimiser au mieux son équipement ; de ce contact naquit sa profonde fascination pour les enchantements, la façon dont ils s’animent et dansent sur la surface des armes et sur les contours des vêtements. Si elle n’est encore qu’apprentie en la matière, Yvara compte bien progresser rapidement à force de dévotion et de travail acharné. Malgré tout, les compétences d’Yvara dépassent le strict cadre de la magie. Au contact des résidents de l’Académie, ceux qui dans l’ombre travaillaient au bien-être de ceux d’un plus haut-grade, elle apprit à cuisiner avec un engouement tout particulier pour la pâtisserie. Gâteaux, crèmes, sucreries dont elle inventa parfois les recettes, circulaient dans les couloirs par ses soins, pour le plus grand bonheur de ses confrères.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom call me baby. Age immortelle - 20 ans. Pays Bordeciel of course. Comment as-tu connu le forum ? via Bazzart. Des remarques ? amour amour amour :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mer 7 Mar - 22:17

" Not all those who wander are lost "

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux à attaquer la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

Les pages jaunies entre leurs couvertures soigneusement conservées dans la bibliothèque de l’Académie lui ont appris que dans toute légende, il y a une part de vérité. Bien loin d’entretenir la même fierté dont se targue ses condisciples, illustres scientifiques et savants de Bordeciel, Yvara a foi en ces on-dit. Leurs colporteurs ont beau être de ses patients dont l’esprit a été endommagé par de longues années passées en compagnie de skooma, elle se tient à leur écoute conservant malgré tout une part de doute. Après tout, la guerre civile fait rage, et il n’y aurait aucune surprise à ce qu’une des factions tire profit d’une aura de panique. Malgré cela, si les ailes d’un dragon venait à obscurcir le ciel et répandre autour d’elle un cri de désolation, elle ne saurait encore si son courage faiblirait ou non.

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

Cela fait bien des années, alors qu’elle se trouvait encore ballotée par les chaos des routes de Bordeciel en compagnie de son père adoptif, qu’elle fit le vœu de soigner et d’apaiser toutes les souffrances, quelles que soient les origines et les convictions de ceux dont elle aurait la vie entre les mains. Sa loyauté revient à tous, mais son amour à son père seulement. Et si un jour venait où, couteau sous la gorge, on la forçait à choisir, elle prendrait le parti de celui dont la main enserre l’arme en question. Yvara est farouchement convaincue que la guerre est une bêtise et une perte d’un temps pourtant précieux. Son parti est celui de la paix et de la simple liberté de vivre en harmonie avec la nature très riche qui vit en Bordeciel.



Raconte-moi ton histoire...

« Donne-la moi. » Le silence se fit, plus éloquent qu’une sentence, plus tranchant qu’une insulte et plus aride encore que le grand désert d’Alik’r. La princesse aux yeux inondés de larmes s’abaissèrent sur le petit être rose et fripé paisiblement lové dans son épaisse fourrure et secoué des légers tremblements des sanglots qu’elle ne pouvait retenir. « Par les Aïeux ! Donne-la moi ! » fulmina-t-il, et elle s’exécuta sans même protester lorsque sa poigne brutale la délesta du nourrisson. Peut-être était-ce par peur que le lourd fardeau d’or et d’argent qui couronnait son front ne glissa à terre, mais il ne baissa à aucun moment les yeux pour regarder l’enfant dont il enserrait fermement la tête. Le roi de Lenclume fit volte face sans se soucier du bruit sourd que fit le corps de sa fille quand elle s’effondra sur le sol. Elle l’appela, mais il ne s’arrêta qu’au seuil de la chambre, encadré de ses deux gardes. « Elle a un prénom. Je lui ai donné un prénom. » lâcha-t-elle, la hargne de son sang bréton bouillonnant de nouveau. « Tu n’aurais pas dû. » répondit-il en disparaissant dans le couloir. Un seul cri le rattrapa.
« Yvara. Elle s’appelle Yvara. »


Les roseaux de la rivière ployaient sous les derniers assauts d’un vent qui s’apprêtait à s’abolir, annonçant la venue de la neige. L’air s’était retiré, comme aspiré par les menaçants nuages dont l’ombre inquiétante avait la route devant eux. Fortdhiver. Longeant par la route de l’est la muraille de glace qui plongeait dans la mer, Yvara eut tout le loisir de détailler la silhouette de son pont décharné, qui traversait en équilibre précaire un ravin sans fond, disparaissant d’un côté vers un village dont les maisons étaient encore dissimulées par la cime des sapins, et menant de l’autre à l’enceinte majestueuse de l’école perchée sur son rocher. Elle voulut se tourner vers Arawn dont elle devinait le visage dans l’ombre de son capuchon, mais fidèle à lui-même, il avait revêtu son masque habituel de la plus haute gravité. C’était comme si l’idée même de leur séparation prochaine ne l’affectait pas, et de ce sentiment Yvara fut profondément meurtrie. Le voyage touchait à sa fin. En silence. Le chant même des oiseaux s’était tu derrière eux. Si ce n’était pour l’angoisse qui croissait en elle, Yvara aurait pu s’endormir, ainsi bercée par la tranquillité des environs et par le mouvement du corps de Fjara sur laquelle elle était perchée. Mais elle n’était que trop au courant de ce qui l’attendait derrière ces murs. Elle serait scrutée, jugée, évaluée ; elle devrait prouver sa valeur, et seulement alors lui seraient ouvertes les portes de sa nouvelle demeure.
« Bien. Excellent vraiment. Yvara, bienvenue à l’Académie des Mages de Fortdhiver. Je vais te conduire à tes appartements. » Luttant contre les efforts furieux de son cœur pour se libérer de sa cage thoracique, Yvara emboîta le pas à Anndell, l’elfe des bois qui s’était chargé de son initiation. Ce n’était pas le premier dont elle croisait la route, mais elle avait été frappée par sa peau, striée de veines innombrables et de reflets lumineux comme un bois inlassablement poli. La cape d’Arawn qui claquait derrière elle la rappela à ses bonnes manières, et elle cessa de le dévisager. Ils traversèrent ensemble la cour de l’Académie, Fjara à leur suite, sous l’œil implacable du premier archimage et le récit enthousiasmé de leur guide. Yvara n’y prêta aucune attention. Elle cherchait dans les sombres cavités du capuchon d’Arawn sous lequel s’était résolument dissimulé, tout indice de sa part qui aurait trahi la moindre émotion. Certes, les années passées ensemble sur les routes l’avaient habituée à n’obtenir de lui qu’une moue renfrognée dont elle dût apprendre à interpréter les nuances, mais jamais elle n’aurait songé qu’il eut la force de ranger ainsi les maigres possessions contenues dans son paquetage dans les armoires de ses nouveaux appartements, emmuré dans un silence aussi glacial. C’était comme si l’idée même de leur séparation prochaine ne l’affectait pas, et de ce sentiment, Yvara n’en retint que la plus profonde meurtrissure.
« Je reviendrai. » dit-il après que ses lèvres eurent collé un baiser tremblant sur le front d’Yvara. L’elfe s’était éclipsé, les laissant seuls. Il se retira certes rapidement, comme s’il avait été brûlé, mais il était trop tard. L’enfant avait déjà capturé ce geste d’infinie tendresse en son cœur, comme une gemme capture une âme.


D'un éclair lumineux et sonore, elle fracassa les portes finement sculptées qui se dressaient entre elle et l'extérieur. L'air frais de la nuit naissante s'engouffra dans ses poumons brûlants quand elle parvint s'extirper de ces ruines millénaires. Elle continua de courir comme un vulgaire faon qui aurait échappé à son propre sacrifice, espérant que l'épais feuillage émeraude de ces bois assurerait sa retraite. Mais sa vision brouillée de larmes et de sueur peinait à repérer les racines noueuses qui s'étaient extirpées des entrailles de la terre, et lorsqu'elle voulut se retourner pour évaluer la distance qui la séparait de ses poursuivants, Yvara ne put esquiver l'une d'entre elles et s'étala de tout son long sur le sol tapissé de mousse. Les ténèbres l’entourèrent. L’énergie qui l’avait portée jusqu’ici se retira de ses muscles comme une source amenée à se tarir, et elle resta ainsi clouée, face contre la terre meuble pour tout oreiller. Sa respiration s’apaisa, ses sanglots cessèrent, et les chants d’amour des oiseaux autour d’elle bercèrent son lent endormissement.
Des heures lui parurent s’écouler, pendant lesquelles sa petite âme prisonnière s’agitait pour briser la résistance de ses paupières closes, mais celles-ci devant pressentir au dehors une lumière trop vive pour ses yeux trop clairs, restèrent résolument fermées. Puis, finalement, se résignant à la futilité de sa lutte, elle se laissa aller aux mouvements désordonnés de ses souvenirs. Dans l’obscurité ménagée par ses yeux clos, des fantômes incandescents naissaient pour disparaître en flashs lumineux plus rapides que la foudre.
Elle se revit pénétrant dans le tertre à la suite de ses douze compagnons, parmi lesquels elle devinait Anndell, avalé par son épaisse cape cramoisie. Si ragnards et squelettes n’opposèrent d’abord qu’une moindre résistance, le froissement de leurs robes de mages et les leçons prodiguées d’une voix sonore par les maîtres mages eurent tôt fait de troubler le repos des morts. Ils s'extirpèrent de leurs cercueils dont le couvercle avait sauté dans un fracas de tonnerre, suivi du martèlement constant des lames antiques qu'ils avaient dégainées sur leurs boucliers de fer. Yvara eut l'impression que son crâne allait se fendre, se déchirer, se rompre comme un filet trop rempli de poissons.
Pris au piège. Les monstruosités encerclaient la compagnie d’un concert de râles et de grognements féroces, bloquant de leurs hautes silhouettes décharnées, toutes les issues qui auraient facilité leur retraite. Déjà, des éclairs de feu et de glace jaillissaient de toute part dans l’espoir de briser leur défense, mais ce n'était qu'exciter davantage les forces qui allaient s'abattre sur eux. L'étau se resserrait  Les épées sans éclat des créatures s'élancèrent à toute vitesse sur les premiers novices dont elles transpercèrent les chairs sans plus de cérémonie. Elle n'aurait su dire combien s'effondrèrent dans la poussière et le sang ; elle se souvenait juste s'être tournée vers l'amoncellement d'où s'élevaient un chœur de lamentations et de pleurs, et d'avoir dans ses mains fait jaillir les premières gerbes dorées de sa magie de guérison. Certains se relevèrent, restaurés par l'éclat qui venait de les toucher et ripostèrent à l'attaque dont ils avaient été les victimes. Elle prodigua ses soins de part et d'autre de la pièce, défendue par ses compagnons qui repartaient constamment à l'assaut d'un ennemi qui ne semblait jamais diminuer. Les draugr envahissaient les lieux un poison s'engouffrait dans les veines, mais la puissance d'Yvara ne faiblit pas. Un instant elle resta concentrée sur la danse folle des tourbillons d'or entre ses doigts, jusqu'à ce que sous ses yeux ébahis, ils ne se changent en un épais torrent vermeil. Sa main venait d'être transpercée de part en part par une flèche dont les plumes ensanglantées éclaboussèrent les visages de ceux qui se tenaient autour d'elle. La surprise supplantant la douleur, emplit ses oreilles d'un sifflement strident qui lui donna le vertige. « YVARA ! » entendit-elle au loin.  « Yvara ! Cours ! » Son corps et son esprit refusèrent d'obéir. Non. Elle resterait, c'était son devoir de maître et de mage. « Fuyez tous ! Repliez-vous ! » Ce n'est que quand elle vit le mage s'effondrer, frappé au visage par un Draugr plus imposant que les autres, qu'elle empoigna ceux qu'elle trouva au plus près d'elle, pour les pousser vers le premier couloir qui se présenta.

« Yvara ! Yvara par les Dieux ! Tu es là ! » fit une voix différente de celle qui lui avait ordonné de fuir. Deux bras vigoureux l’arrachèrent à son sommeil et à son lit de boue. Une chaleur diffuse s’engouffra sous ses vêtements pour apaiser les tremblements de ses muscles frigorifiés. L'espace d'un instant, Yvara se crut propulsée vingt cinq ans en arrière. « Arawn ? » se risqua-t-elle à demander tant l'étreinte lui rappelait celle de... mais dans la lumière du jour déclinant, ses yeux s’ouvrirent sur le visage méconnaissable d’Anndell. La plus vive épouvante avait eu raison de son enthousiasme habituel, celle qui ronge les cœurs de ceux dont l’entreprise a tourné au désastre. Elle aurait tant voulu lui rendre son étreinte, apaiser un instant la culpabilité qu’elle sentait grandir en lui…« Anndell… Les autres, ils sont restés là-bas… Ils sont toujours dans le tertre ! » parvint-elle à articuler, laissant libre cours à toute sa détresse. « Les novices… Il faut aller les sauver ! » Mais elle vit la peau boisée de l’elfe pâlir davantage et se strier d’une expression qu'elle ne lui avait encore jamais connu : la tristesse. « Je sais, je sais… Calme toi. Certains t'ont suivie, et nous sommes partis à la recherche des autres, mais... » Il n'osa continuer. « Je te ramène à l'Académie. » Alors qu'il la soulevait dans ses bras, Yvara les yeux baignés de larmes, commençait à compter le nombre de corps qu'elle avait vu s'échouer, qu'elle avait laissés derrière elle sans même se retourner.


Markarth. Lorsque sa monture s'arrêta aux portes de la ville avalée par la roche derrière ses hautes murailles, l'air était fais et derrière la cime des arbres lointains, le soleil s'apprêtait à disparaître. Yvara confia sa monture à l'écurie la plus proche d'un air distrait. Malgré son quarantième anniversaire, elle ne pouvait s'empêcher d'être submergée par les battements furieux de son cœur dans sa poitrine, tout excitée qu'elle était à l'idée de revoir Arawn. De revoir son père adoptif.
Avec la plus grande peine, le battant s'entrouvrit, et avala sa fine silhouette encapuchonnée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 779
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mer 7 Mar - 22:26
je me répète mais… merci encore, quel bonheur de voir Yvara incarnée :mygod: le peu que j'ai lu est un régal, j'ai hâte de lire la suite :nif:

bienvenue :choupi: :choupi:

________________

i know that real monsters lie
between the light and the shade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mer 7 Mar - 22:34
Akékoukou officiellement :amour:
Merci beaucoup pour ton accueil & tes réponses ! Je suis ravie que le début te plaise, et je ferai tout pour que la suite soit à la hauteur de tes attentes :wah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 779
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mer 7 Mar - 23:09
Te fait pas de mouron je sais que ce sera parfait :kiss: et y a pas de quoi !

________________

i know that real monsters lie
between the light and the shade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage
Messages : 787
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 9:18
Yvara :wah: :minicoeur: :minicoeur: Quel bon choix, c'est trop top ! :yes: :runlove: Je m'en vais de ce pas répondre à ton mp, mais sache que tu as normalement une semaine pour finir ta fiche, mais que si tu as besoin d'un délai ou des questions, il suffit de demander :minicoeur:

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 9:20
Owi merci beaucoup à toi :amour:
Prends tout ton temps pour le mp ! Hâte de faire de grandes choses avec vous deux héhé :wah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chambellan
Messages : 133
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 15:52
Yvara :caca: ce scénario est trop pipou !
Bienvenue parmi nous !

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where once was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thane de Blancherive
Messages : 169
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 15:53
Quel super choix de scénario :caca: Yvara est super intéressante et attachante ! :eyeslove: (et puis Alicia :ohmy: )
Compte sur moi pour venir hanter ta fiche de liens dès que tu seras validée :eyes:
En attendant, bon courage pour la suite de ta fiche :heart:

________________


We could
HAVE IT ALL
YET HERE WE ARE STANDING GROUND FACE TO FACE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 88
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 16:01
Coucou toi :amour:
Bienvenue sur le forum, ce personnage roxx déjà :wah:

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 20:05

Quel personnage !!! :8D: :wah:

Bienvenue parmi nous :owi: :minicoeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 20:12
@Eirlan : n'hésite pas à investir ma boîte à mp comme il se doit si tu as idées, c'est toujours un plaisir d'étoffer un personnage en cours d'écriture :amour:
Merci beaucoup à vous tous pour votre accueil et vos bienvenues ! Je suis ravie que le perso vous plaise :wah:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 8 Mar - 23:42
Bienvenue sur le forum. Du peu que j'en ai lu, c'est une très belle plume !

Bonne continuation pour la rédaction de ta fiche et au plaisir de te croiser sur le forum ou en RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Ven 9 Mar - 7:34
Katheryn ! Je ne peux que m'incliner devant ce choix :amour:
Merci à toi et pour ce beau compliment :wah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Général de la garde
Messages : 127
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Ven 23 Mar - 12:48
Bienvenue sur le forum :wah:

________________


Love doesn't discriminate between the sinners and the saints
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 147
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Lun 26 Mar - 3:42
J'passe avec du retard mais on dira rien :sisi:

Dans tous les cas, bienvenue par ici :mali:
J'compte sur toi pour venir donner deux ou trois claques à ton père, il le mérite ce bougre. Puis ça lui fera du bien :drama:

________________


Secrets in the dark.
look at yourself, boy a lying thief, only coming after dark using the window to the bathroom upstairs. like darkness you hide behind the mask of tales stealing only dreams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 779
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Mar 27 Mar - 17:31
REGARDEZ-LE, IL EST EN RETARD. :ohgod:

Parce que t'es pas assez vivant pour le faire toi-même tu demandes à la gamine de s'y coller ? Beh bravo hein, je note @Berich Beratius :tss:

(en vrai il en a besoin, il a raison)
(courage pour la suite et fin de ta fiche fillotte  :minicoeur: )

________________

i know that real monsters lie
between the light and the shade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Jeu 19 Avr - 20:45
@Berich Beratius : merci pour cet accueil & je pense être BEAUCOUP plus en retard que toi sur cette fameuse fiche :oops:
Et malheureusement, je crois qu'il va se prendre plus que des claques ce padre, mais seul l'avenir nous le dira :hihi:
PARCE QUE COMMENT ÇA GAMINE ?? (je suis encore plus blessée maintenant, bien joué)
(merci encore malgré tout pour votre accueil :coeur: :coeur: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistant mage
Messages : 124
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Ven 20 Avr - 15:28
Hey coucou ! Je viens de me rendre compte que je n'étais jamais venu sur ta fiche Oo mes plus plates excuses ! Bienvenue sur la fofo même si c'est très en retard :wah:
Ça fait plaisir de voir une autre collègue de Fortd'Hiver :8D:
Et bon courage avec ton paternel...(toi même tu sais)
Du coup, ravis de faire ta connaissance et cœur sur toi :eyeslove:
(Et si tu as besoin d'aide avec ton père....et bah bon courage, on a abandonné l'idée de l'apprivoiser depuis longtemps XD)
<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery Ven 20 Avr - 22:07
À ça je répondrai que mieux vaut tard que jamais, et que c'est toujours un plaisir de recevoir des messages chaleureux :wah:
Merci beaucoup pour ton accueil et si tu as une petite idée de liens entre collègues mages académiciens recouverts de neige, n'hésite pas :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: YVARA ☾ even dreams got their own cemetery
Revenir en haut Aller en bas
 

YVARA ☾ even dreams got their own cemetery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Live your dreams
» DB Dreams !
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» « Boulevard of Broken Dreams »





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet