Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
avatar
Messages : 8
Sujet: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 14:56

Thoryval Kayan
50 ans | Veuf | Hétérosexuel | Keanu Reeves | Combattant
Race & origine d'une mère Nordique et d'un père Bréton, Thoryval a vécu toute sa jeunesse à Aubétoile.Affiliation Le fier Vigile de Standarr s'est tenu à l'écart des affrontements, préférant concentrer ses efforts sur la guerre interminable contre les forces du mal. Métier Arrivé à un tel sommet d'expérience, Thoryval s'est autorisé a devenir un chasseur de prime en tout genre. Bien entendu, il favorise les contrats sur les créatures maléfique, mais parfois, le Vigile s'autorise a prendre des contrats d'être non-maléfique. Dieu Stendarr, dieu de la miséricorde.

Caractère Thoryval Kayan n'est pas réellement un homme sympathique. Du moins, aux premiers abords, on ne retrouve pas directement ce côté chaleureux qu'ont les hommes de l'époque dans laquelle il vit. Forcément, dans sa profession et dans sa mission de Vigile de Standarr, il possède les qualités les plus intéressantes qu'on peut trouver chez un membre de cette organisation. Il transpire le sang-froid et le montre sur les champs de bataille où on ne peut jamais lire la crainte dans son regard, la place étant prise à l'envie de meurtre, de sang. Ne vous méprenez pas, Thoryval n'est pas un grand amateur de violence malgré ses origines nordique. Il supporte le combat, mais n'en retire rarement que peu de plaisir à prendre la vie, sauf quand cette vie appartient à une créature maléfique, où à ce moment, il se sent utile et se sent lui, véritablement en vie.

Thoryval n'aime pas se sentir inutile. Que ce soit sur la route pendant une aventure, que ce soit dans un champ de bataille, que ce soit tout simplement devant une tragédie. Le guerrier ne pourra jamais s'empêcher de faire quelque chose et y mettra tout son cœur. Quand il commence quelque chose, il le termine. Un travail bien fait est avant tout un travail fait. Malgré ses airs physiques si résistant, en revanche, cet homme est plutôt brisé. Quand on peut lire toute la violence d'un homme dans ses yeux pendant un combat, dans les autres moments, on ne peut rien voir. Il semble toujours la tête ailleurs, toujours pensif et surtout passif. Il ne parle que très peu, sauf quand il préfère tenter d'utiliser la parole pour faire fermer la gueule à quelqu'un au lieu d'utiliser tout de suite ses poings.

Vous l'aurez remarqué, c'est pas un type très sociable. Il n'aime pas réellement être entouré par qui que ce soit et ses idéaux, même religieux, ne se portent que sur sa mission de purification du monde des mortels. Il pourrait passer des mois et des mois sur la route, égorgeant tous les lycanthropes possible et décapitant tous les zombies possible avant de retrouver la civilisation. Néanmoins, étant loin d'être fou, Thor se rend souvent dans des auberges pour ne pas perdre la tête et se retrouver a étrangler tout ce qui peut passer sous sa main. Malgré toute cette violence, le Vigile est un très grand amateur de silence. Il médite le plus souvent tous les matins avant de partir à l'aventure, profitant du silence pour prier Standarr de toujours lui donner la force d'avancer.

Il ne s'attache à rien à part son épée qui est un souvenir de famille avec lequel il pourfendre ses ennemis les uns après les autres. Il ne s'attache à aucun objet, mais à très peur d'être vivant aussi. Ayant déjà fait les frais de l'attachement, il préfère rester loin du peuple, du monde pour ne pas se laisser tenter, sachant qu'au fond, c'est ce dont il a envie et ce dont il aurait besoin pour être "réparé".


Apparence, vêtements, anecdotes Thoryval Kayan est déjà un vieux gaillard. Il a un demi-siècle, mais reste pourtant très bien conservé. Il semble aussi jeune qu'à ses trente ans et possède par ailleurs autant de faculté qu'à cet âge-là. Ses cheveux sont noirs encre ainsi que sa barbe. Son regard est tout aussi noir, transperçant ses ennemis à chaque coup d'oeil, prêt à les petrifier de peur. À cause du temps malheureux qu'il a passé sur cette terre, Thoryval ne montre jamais de joie sur son visage tout le temps impassible. Il ne montre pas la peur, il ne montre pas la douleur, il ne montre la joie, il ne montre rien à part le monstre qu'il règne en lui pour effrayer les monstres de Cyrodiil.

C'est un homme très grand, sa carrure faisant penser à celle d'un nordique pur. À vrai dire, il a beaucoup compté sur son physique d'homme du grand nord pour résister à toutes ces aventures. Il est donc extrêmement musclé et s'entraine la plupart du temps pour garder une forme olympienne. Il porte donc toujours la barbe souvent extrêmement mal rasé, négligeant totalement son charisme social. Il porte le plus souvent une armure en cuir renforcée pour se permettre d'être aussi libre que possible dans ses mouvements, même s'il peut aisément porter une armure lourde pour résister aux assauts les plus redoutables. Il porte en revanche le plus souvent une capuche pour tenter de cacher son visage et ne pas être reconnu à ses multiples passages dans une même ville.

Naturellement, Thoryval se bat contre les forces du mal. Le plus souvent, il utilise une épée à deux mains pour en terminer rapidement avec les bestioles, mais aussi, car il réserve son katana aux monstres les plus légendaires, prétextant qu'il nourrit sa lame d'un sang maléfique bien plus démoniaque que n'importe lequel. Il n'aime pas utiliser des boucliers et n'en porte que très rarement quand il est en voyage. Il utilise aussi le plus souvent une arbalète au hasard et s'en débarasse dès que celle-ci est inutilisable au lieu de simplement la réparer. Pour cacher toute sa panoplie de chasseur de monstres, il porte une grande cape noire permettant de se cacher dans l'obscurité sans aucun problème.

Compétences et équipementThoryval emprunte pas mal de talent racial. Tout comme un Nordique, son métabolisme est incroyablement renforcé, lui permettant par exemple de tomber malade le moins souvent possible et surtout pas à cause du froid qui n'a que très peu d'effet sur ce demi-Nordique. Ses ancêtres du côté de son père Bréton eux lui ont laissé un très mince cadeau d'héritage. Quand il s'agit de magie, Thoryval se sent plutôt à l'aise, étant un domaine qui l'attire aussi bien idéologique qu'en pratique. Il est donc bien plus préparé pour se défendre des sortilèges et surtout pour en lancer, malgré qu'il n'a pas apprit l'art des sorts.

Personellement, Thoryval a développer une affinité pour les lames orientales. Par défaut il utilise une épée à deux mains, mais est bien plus à l'aise dans le maniement du katana. Il sait aussi tirer à l'arbalète. En plus des armes, ce Vigile sait aussi survivre dans un lieu désert de toute civilisation. Dans un forêt par exemple, il pourrait y vivre en se servant des ressources naturelles pendant des semaines. Il sait chasser, pister et tout ce qui va à un chasseur, ce qui lui est plus qu'utile pendant une chasse aux monstres.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom Ritsu Age 22 ans Pays France. Comment as-tu connu le forum ? Une pote me l'a conseillé Des remarques ? Vanille > Chocolat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 14:57

" Nul pardon ne sera accepté, tant que le sang ne coulera point. "

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux à attaquer la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

Dans mon métier, je ne crois que c'que j'vois. J'en ai vu des trucs justement. Des trolls gigantesque déchiqueter un mammouth d'un seul coup de dent, un vampire prendre la vie d'enfants sous mes yeux d'un seul coup de griffe, j'ai vu des démons s'emparer d'une centaine d'hommes d'un seul regard, donc j'imagine qu'un dragon pourrait venir. Si c'est vrai, ce sera quoi, hein ? Juste un défi de plus a relever pour le plus abruti de barbare, juste des nouvelles écailles a collectionner pour un bourgeois ou alors une nouvelle chasse pour moi.

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

C'est pas prévu. Je ne m'occupe pas de ces affaires des hommes. Je suis bien plus dirigé vers la chasse aux vampires, aux lycans et à toutes ces conneries. Oui, on peut dire que mon métier est de préserver des monstres d'autres monstres. Je me mettrais du côté des enfoirés qui seront le moins enfoirés avec moi.



Raconte-moi ton histoire...

Minimum 500 mots.
Oh non, ne croyez pas qu'ici, vous allez lire les récits d'un grand héros de l'histoire de Cyroniil. Non, il ne s'agit pas du tout de l'histoire d'un grand pacifiste, ni même d'un diplomate, parcourant le monde pour rallier les peuples de Bordeciel, de Morrowind ou de toute autre région de ce vaste plan de l'existence. Ici, il y aura tout ce dont vous craigniez quand vous êtes couché, tard dans votre lit avec les petites lueurs d'une d'une bougie éclairant votre avenir ou le sauvegardant en se pensant protégé des monstres cachés dans l'obscurité. Rassurez-vous, ils n'attaqueront certainement pas maintenant et alors, vous pourrez suivre ces aventures en toute sécurité pour ce soir...




Notre histoire commence dans un bateau aux côtes de Borderciel. Un homme vêtu d'un grand manteau blanc et du vieux de bâton poserait alors bientôt ses pieds sur la magnifique région du froid, des trolls de glaces et sans doute des premiers ennuis. Alexander Ralec était un apprenti magicien à cette époque et voulait déjà dévorer le monde à pleine dents connaître tout de tout et surtout prouver à son vieux maître que le voyage et l'apprentissage pouvait totalement se marier. Il était en quête de quelques artefacts très puissant qu'il pourrait ramener à l'académie de Hauteroche qui pourrait assurer un retour triomphant du futur magicien aventurier. Il voyait déjà la gloire qu'il pourrait être utilisé pour se faire remarquer auprès des plus grands maîtres lui permettant de devenir l'un de leurs élèves et enfin posséder la puissance tant voulue.

Malheureusement, pour notre magicien sans chapeau pointu, ni baguette magique, l'aventure allait se montrer plus qu'insurmontable. Ce magnifique et gigantesque vaisseau qu'il avait pris était sans doute aussi vieux que ses maîtres à l'académie se disait-il en écrivant ses mémoires. Le vaisseau était si vieux que de l'eau s'infiltrait assez souvent dans sa cabine et qu'il en finissait complètement trempé de la tête au pied, manquant de choper plus d'une crève bien prononcée. Sans parler des multiples attaques de pirates qu'il arrivait toujours a repousser avec l'équipage, mais pas sans dégâts. Plus d'un homme d'équipage mourrait dans ces abordages et le voyage se faisait forcément de plus en plus long, seulement, les vrais ennuis ont débarqués quand le continent de Bordeciel pointait le bout de son nez.

Alexander avait vu toutes les galères possibles dans une vie de marin, sauf une... Des vraies amazones. Celons le capitaine, c'était un petit groupe de femmes à qui il avait déjà dû combattre une ou deux fois, y laissant la première fois une douzaine d'hommes. C'est ce jour-là, aux abords des côtes de Bordeciel qu'il eu affaire à Elda, Kay. Ce monstre qu'on décrivait dans les récits de marins trop ivre pour marcher plus de trois pas sans mordre littéralement la poussière n'était autre qu'une jolie jeune femme aux cheveux noirs et à la peau si pâle. Elle menaçait les hommes de son regard et dégommait tout ce qui pouvait lui passer sous la main, mais cette fois-ci, elle avait une mission. Ce navire n'abritait pas que ce grand magicien qu'était Alexander, mais aussi un autre groupe bien mystérieux qui disparaissait souvent pendant le voyage pour n'apparaître qu'uniquement pendant les quelques affrontements contre les pirates de la mer.

Le magicien était là, prêt à en découdre défendant ce navire comme son chez lui et considérant que ces quelques femmes abordant à présent le navire comme des sirènes démoniaques a repousser. De multiples sorts fusaient à droite et à gauche, du feu, puis de la glace, puis du vent ! Un vrai combat acharné ! Ce petit groupe était bel et bien présent, mais quelque chose perturba le combat d'Alexander. Durant un affrontement, épée en main contre Elda, l'un des membres de ce petit groupe disparaissait et réapparaissait quelques mètres plus loin, recommençant encore et encore la manœuvre jusqu'à s'éloigner, laissant une traînée noire derrière eux. Alexander ne pouvait être que surpris en regardant ces sorts s'effectuer. Il n'avait jamais eu affaire à un autre magicien depuis son départ d'Hauteroche et voir ces démons les utiliser l'intriguait bien trop.

En échappant de peu à la mort ou plutôt de la hache d'Elda, les deux héros s'arrêtaient de combattre, laissant la jeune femme insulter de tous les noms le magicien, le capitaine et le reste de l'équipage. Après s'être calmé grâce à une douzaine de bières, Elda se reposa avec ses filles sur le navire accostant au quai d'un petit village près d'Aubétoile. La jeune guerrière expliquait alors du départ ce qu'elle venait faire ici, détaillant ses récits d'une voix clair et plus douce qu'au moment où elle lui disait qu'elle voulait arracher sa tête pour l'enfoncer dans son... Oh. Oui, donc qui était ce petit groupe, hein ? Ce n'était pas une organisation à proprement parler, mais un simple petit groupe de démon qui voyageait de région en région pour aggrandir leur entourage et enfin créer une initiative contre l'organisaton des Vigiles de Standarr, un grand groupe de guerrier combattant pour la paix sur Cyroniil et pour éradiquer les créatures maléfique sur celle-ci.

Elda, elle et ses filles, appartenait justement à cette organisation qu'étaient les Vigiles de Standarr. La grande guerrière pour ne pas dire l'idiote de barbare qu'avait attaqué Alexander avait plus une vision de charmante héroïne que le magicien respectait déjà énormément en plus de tomber totalement sous son charme. Il se disait que même si elle adorait déchirer des tronches, empaler ses ennemis, elle devait être assez douce sous d'autres angles... Pour se faire pardonner d'avoir laissé échapper ces démons et surtout pour trouver justement ce genre d'angles, Alexander a suivi Elda jusqu'à ce grand repère des Vigiles, essayant d'en apprendre bien plus sur eux allant même jusqu'à trouver leur but plutôt pur. De son jeune âge, il a alors commencé petit à petit à délaisser son bâton de mage et ces sorts pour attraper une épée et suivre Elda dans les coins les plus glauques de Bordeciel, traquant toujours des cibles des Vigiles de Standarr devenant à son tour un Vigile.

Arriva ce qui devait arriver... Alexander était plus qu'amoureux de la jolie nordique. Chaque mission était une peur de plus en plus accentuée au point d'avoir surtout peur de ne jamais lui avouer son amour. Alors lors d'un combat épique contre un géant de glace bien trop puissante pour eux, il lui a tout avoué. Le sang coulait, les cris des guerriers se heurtant contre la glace qui ne se brisait pas après plusieurs coups, où les pleurs des plus faibles priant Standarr, Alexander attrapa la main d'Elda, l'embrassant fougueusement en risquant de se prendre un coup de hache dans la tête. Il lui avoua son amour en sautant sur le géant de glace, donnant des coups d'épée, brûlant le monstre, mais sans effet... C'est alors qu'Elda répondit à son amour, l'embrassant en retour, son corps restant inerte sur le sol après un ultime coup du monstre. Elda venait de réduire le géant en miette grâce à une catapulte improvisée. Le magicien était en miette au sol, presque mort, mais les légendes racontent bien que l'amour est la plus puissante des magies, non ?




Alexander avait survécu à cette bataille sans pitié. Pour lui, cette bataille était clairement celle de tout son être, arrachant ces quelques mots et ce courage pour embrasser les lèvres de l'héroïne de Standarr sans même penser qu'elle allait le tuer pour avoir osé un tel acte. Seulement, l'amour d'une femme a fait survivre ce bon vieux Alexander cette fois-ci. Le magicien était enfin décidé après plusieurs mois depuis sa déclaration. Le ventre de la jeune femme avait doublé, triplé et elle ne pouvait bien entendu plus combattre pour le moment. Elle pestait tous les jours à ce sujet, mais se calmant aux instants où son mari rentrait d'une chasse aux monstres. Ils vivaient heureux à Aubétoile et rien ne pouvait gâcher ceci. Un enfant en route, une bague au doigt pour chacun et un bel avenir devant eux... Elda n'a jamais vraiment repris la chasse, son cœur s'attachant à son bel amour qui, lui, devenait plus instructeur pour les jeunes recrues.

Quelques mois plus tard donc, dans un vacarme terrible brisant le silence d'une nuit glaciale, un petit bambin élevait sa voix, usant de ses cordes vocales comme d'armes pour terrasser, on ne savait quel démon. C'était lui, c'était son moment et le moment le plus cher aux yeux d'Alexander et d'Elda. Naissait en cette nuit le jeune Thoryval, fils d'Elda Kay et d'Alexander le mage de Standarr. Tout était parfait. Les années suivirent jusqu'à voir le petit Thoryval prendre pour la première fois une épée, la brandissant à droite et à gauche, jouant au Vigile, terrassant ses premiers monstres, bien qu'imaginaire. D'autres cris s'élevaient, un second, puis encore quelques années plus tard un autre et enfin un autre... Le mien. Malgré ces quatre enfants, l'un d'eux était bel et bien préféré pour nos parents. Thoryval prenait plus que de la place et son départ était plus qu'un soulagement pour moi. Où allait-il ? Simplement faire son service militaire de Vigiles de Standarr. Il avait la force de ma mère et le charisme de mon père. Prêt à "casser des dents" comme Elda Kay et prêt à "rependre le bien" comme Alexander le mage.

Je voyais tout ça de mon très jeune âge. Ma mère était aimante avec moi et pourtant, je ressentais toujours ce vide en moi. Mon père était moins présent, beaucoup plus occupé dans ses affaires pour les Vigiles que ma mère qui devenait de plus en plus qu'un simple forgeron, reprenant l'ancien poste de son vieux père qu'était être armurier pour toute une armée entière. Elle avait pas mal de boulot de son côté, mais trouvait toujours le temps de me donner des tâches à faire ou d'au moins s'occuper de moi ! Mais non, mon père n'avait pas le temps pour moi et en avait beaucoup plus pour Thoryval. Les années passaient et je n'avais toujours que très peu de nouvelles de mon père. Mes sœurs s'occupant elles aussi de la forge, je me détachais de plus en plus du cocon familiale pendant mon adolescence, m'adonnant aux arts de la magie comme mon père le faisait avant sa vie à Bordeciel. Thor lui vivait sa petite vie à la caserne entre les entraînements étant fait pour briser d'un homme afin de le reconstruire complètement.

Il revenait toujours assez souvent et je faisais en sorte de sourire, de toujours paraître admiratif auprès de lui, comme pour lui promettre que tout ça a un sens. Malheureusement pour lui, je voyais ce qu'il en était réellement. Il détestait traquer et tuer ces monstres. Pas parce qu'il souhaitait leur sauvegarde, juste parce qu'il ne se sentait pas de faire toutes ces choses. Il y était bien obligé, il voulait faire honneur à la grande guerrière qu'était ma mère autrefois et surtout, il ne voulait pas passer pour un feignant auprès de notre père qui s'était tué à la tâche pour se faire accepter du monde militaire. Tous les jours, il bossait encore et encore avec mon père, leur lien devenant si fort... Moi, je restais en retrait, regardant tout l'amour qu'avait mon père, donné a en gaver mon frère. J'étais si jaloux que j'en pleurais souvent de rage, mais ça, mon grand frère ne le voyait pas et ne s'occupait que de lui. En tout cas, jusqu'à cette fameuse mission.

Thoryval devait partir avec un bataillon entier à la traque d'une bête immense menaçant l'avenir de Bordeciel entier. Mon père était bien entendu convoqué pour mener à bien cette mission, surtout qu'un avantage magique n'était pas à négliger dans cette bataille. Le monstre ressemblait à un loup gigantesque de plusieurs mètres de haut, prouvant déchiqueter une armée en quelques bouchées. Cette bête hideuse s'appelait Hildre, principalement dans les récits Deadra. L'occasion rêvée pour briller une fois de plus devant notre père. Ils sont partis une quinzaine de jours, ma mère était totalement inquiète au bon déroulement de la quête proposé par un village voisin. Le monstre en question n'avait jamais été vaincu malgré la quantité incroyable de héros s'étant jeté littéralement dans la gueule du loup...

C'est alors qu'enfin, un mois plus tard, l'escouade tenue par mon père refaisait surface à sa tête, mon frère, l'air complètement mort. C'est ce jour-là que son cœur a été brisé la première fois. Derrière lui, le reste de son bataillon et dans des caravanes tirées par leurs chevaux, les restes des hommes, dont ceux de mon père, Alexander, le Grand Mage d'Aubétoile. Le monstre était bien trop fort pour eux, comme pour la plupart des guerriers, des mages ou même d'autres monstres qui ont croisé la route du redoutable Hildre. Le chien avait terrassé les membres de ma famille et je m'en retrouvais détruit, dévasté. Je voyais mon frère que je détestais tellement complètement mort. Il était là, son corps était là, mais lui, son esprit était déjà en deux. J'ai pris alors ma mère dans mes bras, quand elle me repoussa pour retrouver mon idiot de frère pas foutu de protéger les gens qui l'aime !

Mon père eu un bel enterrement et c'est à ce moment-là que j'ai compris que prier ne servait à rien. Un dieu invisible n'avait rien pu faire ou n'avait rien voulu faire... C'est à ce moment-là que ma route a dévié de celle de mon frère qui lui maintenant en place l'esprit que mon père avait laissé en héritage à sa famille... Protéger les faibles et anéantir les créatures maléfiques de ce monde. Ma mère en était malade et c'est ici qu'elle a perdu l'usage de la parole, se concentrant de tout son être sur la forge, rejetant la mort de notre père. Mon frère devenait malgré lui le chef de famille et devait se montrer responsable de nous, mais à la place, il s'était renfermé sur lui-même, notre famille mourant à petit feu. La vie reprenait difficilement pendant que Thoryval recevait un dernier cadeau de notre père... La lame d'Yrondiil. Cette épée était l'arme favorite de mon père et on pouvait même la voir sur la statue d'argent à l'effigie de mon père dans le hall des héros des Vigiles. Thoryval y allait souvent après sa mort, priant ce dieu de la miséricorde complètement incapable...



J'étais devenu un homme à présent. Depuis la mort de mon père, beaucoup de choses s'étaient passées. Thoryval était devenu un homme plutôt accomplis. La mort d'Alexander l'avait clairement traumatisé et il était bien différent, bien plus sage, bien plus pragmatique. Même si clairement aujourd'hui, je dois avouer que mes méthodes ne sont pas douces, j'ai jamais été aussi terrifié par un homme. Cette rage qui coulait de lui et qui l'a bouffé durant toutes sa vie... Ma mère se faisait vieille et avait vécu les assauts des créatures à Aubétoile à nos côtés, combattant comme jamais, comme si elle devait protéger notre père déjà mort au combat depuis si longtemps. Ma mère était vieille et Thoryval ne voulait pas y penser, surtout ne pas penser à ce qu'il y aurait après...

Les tensions dans cette famille se faisaient toujours ressentir. Le grand frère s'était mis à dos mes sœurs et moi par la même occasion pour ignorer l'état de notre mère continuant de dépérir. C'est ce jour-là qu'il est parti d'Aubétoile, fuyant encore une fois la mort jusqu'aux quatre coins de Bordeciel, me laissant moi et mes sœurs pour régner sur l'héritage que nous avait laissé Alexander. J'ai alors traqué mon frère d'un bord et d'un autre, le cherchant pour le ramener de force ! J'ai passé ma vie à sa recherche, suivant les traces d'un guerrier inconnu à l'arme magique... Cette arme était la lame d'Yrondiil, proposant à son porteur un potentiel magique caché. Bien entendu, mon frère était bien trop bête pour s'en servir, mais ça n'allait bientôt plus être un si gros souci pour lui...

Lui aussi avait prit la mer, se tournant vers une vie de marin, protégeant des marchandises contre des pirates comme le faisait Alexander, faisant régner la terreur auprès du folklore maléfique. Il tuait un à un les loup-garous avec une rage sans pareil, il réduisait en cendres les suceurs de sang trop peu prudent et abattant sa lame sur les démons les plus imbéciles. Moi-même, je continuais mes expériences, me rapprochant de plus en plus de ces monstres, les étudiants de très près, les disséquant, trouvant leurs points faibles, me transformant moi-même en vrai monstre pour eux... J'apprenais la magie pendant que mon frère se perfectionnait aux armes orientales à travers la glace des montagnes ou de la chaleur tuante des déserts, étant toujours jamais très loin derrière lui. Seulement, je l'ai rattrapé un jour. Quelques années après mon départ, laissant ma mère aux mains de mes sœurs, je me retrouvais face à face dans un bar totalement aléatoire de Bordeciel, l'envie de le buter me prenant.

Il était là, assez surpris de me voir, mais pas si heureux. Il savait que je venais pour le ramener de gré ou de force. On allait se battre, les tensions n'étant pas du tout disparu depuis le temps. J'avais presque envie de le tuer, je pouvais entendre des voix dans ma tête me convaincre de le faire, de planter un couteau dans son œil... Alors une femme s'approcha de nous, posant ses lèvres sur sa joue, un bambin venant me cogner le genou maladroitement, se jetant sur l'homme qui était responsable de la mort d'Alexander, le Grand Mage, l'appelant "papa". Il avait donc fait sa vie depuis si longtemps ? Blancherive était sa demeure à présent, laissant derrière lui ses histoires de monstre le traquant. J'étais une nouvelle fois jaloux de mon frère, lui si bien dans sa vie, oubliant l'ancienne où il n'avait été qu'un simple échec. Je me souviens encore être sortie de ce bar, l'envie de gerber aussi présente que l'envie de prendre une femme dans un bordel.

Je suis resté sur Blancherive, lui demandant sans cesse de me suivre pour avoir l'ultime cadeau qu'une mère pouvait avoir... Dire au revoir à son fils préféré. J'y suis resté un an entier, faisant tout pour renouer avec mon frère, ce grand idiot, mais rien n'y faisait. Il ne voulait pas affronter la mort dans les yeux, la laisser prendre notre mère qui pourrait enfin reposer en paix après avoir vu pour la dernière fois son grand fils. J'ai combattu à ses côtés des monstres, j'ai combattu des hommes pour lui, j'ai protégé sa famille sans m'en approcher en respectant ce qu'il me disait comme un bon toutou... C'est alors que ce monstre est arrivé, un démon, un vrai. Il me proposa un marché en échange de mon corps. Ramener son frère lui-même à Aubétoile. J'acceptais, complètement désespéré et surtout complètement alcoolisé. Sans crier gare, mon corps ne m'appartenais plus, du moins plus vraiment. Je pouvais sentir le monstre se mélanger à moi, prenant de plus en plus le contrôle, c'est exactement comme ça que je suis né, moi.. Lokiarval Kayane, Vigile impitoyable de Standarr.

Je sentais cette puissance magique et surtout toutes ces connaissances couler en moi. Je me sentais si fort, si proche de mon père. Tout le manque que j'avais pu ressentir tout au long de ma vie disparaissait petit à petit à la vue de cette puissance... Alors ces voix revenaient, m'indiquant la marche à suivre. Je devais faire plaisir à ma mère à tout prix. C'est pourquoi j'ai déversé sur cette ville une horde de démons, celle-ci envahissant tout Blancherive et les petits villages autour de cette magnifique citée. Bien entendu, les monstres se laissaient finalement maîtriser par les Hommes de la ville, mais d'autres se dirigeaient vers les maisons paysans, vers la maison de Thoryval précisément. Pendant que mon cher frère combattait les monstres à l'intérieur de la ville, sa famille, elle restait sans défense, les monstres prenant les dernières vies qui comptaient vraiment pour lui, le mettant alors dans de bonnes conditions pour rentrer à la maison. Il n'avait plus rien d'important à faire à Blancherive à présent. Ni femme. Ni enfants.




Tenant dans ses bras les dernières parties de son cœur en morceaux à terre, je pouvais lire dans ses yeux toutes la haine possible qu'il voulait renvoyer à son passé, à ces monstres, à ces choses qu'il était obligé de faire. Je regardais mon frère, moi-même en état de choc. Cette puissance que j'avais utilisé venait d'un monstre à qui j'avais accepté d'ouvrir mon âme et qui pouvait à tout moment refaire surface. J'abritais en moi un sorcier si puissant ? Je repassais dans ma tête cette scène où j'avais pu accepter son marché, créant une tragédie irréparable, mais seulement, je ne ressentais rien. Je n'avais pas mal pour lui et je me sentais même bien, voir heureux. Il n'avait pas veillé sur mon père, il n'avait pas veillé sur moi, il n'avait pas veillé sur mes sœurs et il n'allait pas veiller sur ma mère... Sans même penser d'aller le voir pour l'aider, je repartais de Blancherive, reprenant le chemin vers ma maison, vers Aubétoile, espérant que mon frère ne se retourne pas contre moi, comprenant d'une façon ou d'une autre que j'étais le seul responsable de la mort des derniers morceaux de son cœur. Pour la première fois depuis si longtemps, j'ai peur de ce que pourrait me faire Thoryval, porteur de la lame d'Yrondiil, fils d'Alexander le Grand Mage et d'Elda, Kay.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage
Messages : 541
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 16:34
Bienvenue parmi nous petit Vigile, y a du boulot :perv: Bon courage pour ta fiche ! Tu as sept jours pour la terminer, mais si tu as besoin d'un délai ou des questions, n'hésite pas ! :minicoeur:

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 16:41
Salut ! Merci beaucoup ! J'hésiterais pas, mais je suis déjà bien aidé c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 442
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 18:54
Bienvenue Thoryval :eyes2: lames orientales, très bon choix ! Par contre Stendarr… je… vais… certainement rester loin de toi, mais je t'encourage fort pour la suite de ta fiche hem :judge:

________________
you know he got the cure
but then he went astray
he went deeper into black, deeper into white; he could see the stars shine like nails in the night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 29 Mar - 19:22
Oh mais non, viendez jouer avec moi ! :c

Merci à toi ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant mage
Messages : 85
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 9:34
Bon je suis en retard mais re-bienvenue :8D: Passe à Markarth quand tu veux, on a plein de morts qui sont pas morts sur les bras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 10:38
Il y aura de l'hydromel ?! °^°

Merci en tout cas! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant mage
Messages : 85
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 10:38
Oui, viens boire avec moi :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 12:41
J'arrive le plus vite possible ! °^°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 109
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 15:26
Keanu :sex:
Bienvenue !

________________

❝ wild beast wearing human skins. ❞ But who knows what she spoke to the darkness, alone, in the bitter watches of the night, when all her life seemed shrinking, and the walls of her bower closing in about her, a hutch to trammel some wild thing in ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thane de Blancherive
Messages : 153
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 16:01
Black Flag, Bioshock et du Jose Gonzalez pour finir... :want: :lov:
Bienvenue !

________________


We could
HAVE IT ALL
YET HERE WE ARE STANDING GROUND FACE TO FACE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 16:04
Hey :ange:

Et vi, tout pleins de bonnes musiques c: Merci à vous o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jarl
Messages : 19
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Ven 30 Mar - 20:46
Salut salut, bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 86
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Mer 4 Avr - 14:39
J'ai pas été poli, mais j'me rattrape, j'viens quand même dire bienvenue :amour:

Keur keur sur toi :coeur: J'espère que tu t'amuseras bien avec nous :drama:

________________


Secrets in the dark.
look at yourself, boy a lying thief, only coming after dark using the window to the bathroom upstairs. like darkness you hide behind the mask of tales stealing only dreams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 105
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan Jeu 19 Avr - 20:42
Je crois que je suis officiellement amoureuse de ce choix de vava & du personnage :wah:
Bienvenue parmi nous et au plaisir de te lire en rp tant ce perso est intéressant :coeur:

________________

FEEL MY GENTLE HEART
everyone you meet is fighting a battle you know nothing about ; be kind ; always. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan
Revenir en haut Aller en bas
 

Prologue : Keanu Reeves as Thoryval Kayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» [M] Keanu Reeves - Libre
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Luke Kayan (Poufsouffle)
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet