Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
avatar
Barde
Messages : 27
Sujet: Not all those who wander are lost - Azenor Lun 23 Avr - 22:05

Azenor
Trente-et-un ans | Volage | Bisexuelle | Jenna Coleman | Erudits
Race & origine Azenor est née en Bordeciel, à Aubétoile. Sa mère a ce sang pur de nordique qui coulait dans ses veines, quant à son père... Probablement un impérial. Bâtarde, sang-mêlé. Affiliation Membre de l’Académie des Bardes; elle ne prend aucun parti dans cette guerre civile. Elle n’a aucune sympathie pour ceux qui attisent la haine et la violence, qu'importe qu'ils soient Sombrages ou Impériaux.   Métier Azenor, c’est une artiste, une barde, une poétesse, une amoureuse des livres et de l’histoire. Elle va de ville en ville, de château en château, pour conter légendes et mythes. Dieu Ses prières vont à Dibella; une amulette pend presque toujours à son cou.

Caractère Azenor, elle a une imagination qui en laisse plus d’un perplexe; elle n’a aucun mal à rêver les yeux ouverts, à faire naitre poèmes et chansons en quelques instants. Elle sait insuffler la vie aux oeuvres, rendre la plus banale des histoires en une aventure des plus épiques, elle est charismatique et charmeuse. Elle aime la chair et ne s'en cache pas, point prude, elle sait apprécier la beautés des corps, tous aussi différents soient-ils. Actrice, c'est une menteuse aguerrie, elle n'hésitera pas à user de mensonges, subterfuges et charmes pour arriver à ses fins. Enfin, elle n'est pas une intrigante et ses fins seront plutôt de trouver une chambre dans une taverne sans avoir à débourser la moindre pièce. Profondément pacifiste, elle ne supporte pas la vue du sang qui a tendance à lui faire tourner de l'oeil; elle n'est pas bien costaude et ne fera jamais le poids l'or d'un combat. Ses mains sont faites pour faire naître des notes de musique, rédiger des poèmes mais pas pour faire du mal, pour tenir une arme. Ce n'est pas qu'elle manque de courage, c'est juste qu'à ses yeux, la vie est trop précieuse pour faire couler du sang et la violence la répugne. Sa sensibilité est parfois peut-être trop prononcée, pouvant s'émouvoir aux larmes pour peu et son empathie peut également être handicapant. C'est une rêveuse, la tête dans les étoiles mais pas naïve pour autant, dans sa famille, on ne lui donnait pas l'occasion de faire preuve de naïveté, de candeur, il fallait avoir les pieds sur terre... Cela n'a jamais empêché son esprit de virevolter aux grès de ses pensées fantasques. Eduquée par envie, elle aime lire, s'intéresse à tout ou presque et pose des questions sans honte; ce n'est pas en refoulant celles-ci que l'on apprend. Ambitieuse, ce qu'elle est devenue, elle le doit principalement à elle-même; sa famille étant loin de soutenir ses choix de vie.


Apparence, vêtements, anecdotes Azenor, elle ne marche pas, elle danse. Lorsqu'elle se meut, c'est toujours dans des gestes gracieux et rythmés. Ses cheveux sont rarement attachés, ils dévalent son dos en une cascade sombre et il n'est pas rare de la voir avec des fleurs dans ses boucles brunes. Il n'est pas rare de la voir soudainement s'arrêter, en plein milieu d'un mouvement, pour attraper de quoi écrire; elle se lèvera, quittera les bras d'un amant ne serait-ce que pour coucher une petite phrase sur un morceau de papier. Ses vêtements, elle a appris à les choisir avec soin; robe simple et bottes confortables lors de ses marches; elle sait mettre son corps en valeur, l'échancrure de son décolleté et marquer ses hanches délicates. On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre, comme on dit. Si elle ne s'attache pas, elle n'aime pas la solitude pour autant et particulièrement se retrouver seule dans un lit; néanmoins elle n'aura pas de mal à apprécier la quiétude d'une nuit étoilée.

Compétences et équipementAzenor est une artiste, ne sait nullement se servir d'une arme et se sentirait bien maladroite si on lui en mettait une en main, elle se sentirait bien maladroite.
Ses doigts sont agiles lorsqu'il s'agit de manier les cordes d'un instrument, que ce soit le luth, la lyre, la harpe ou encore la flûte. La musique est un art que la barde maîtrise à la perfection; sa voix tantôt profonde et chaude, tantôt cristalline et angélique, ne laisse personne indifférent et elle le sait. Elle danse à la perfection; quelle barde serait-elle si elle ne savait pas faire se mouvoir son corps avec grâce ?
La jeune femme apprivoise les mots, sait s'en servir que ce soit pour l'art ou pour la persuasion, le charme. Grâce à sa petite taille et son apparence menue, la jeune femme peut facilement faire preuve de discrétion, se faufiler sans se faire voir mais cela ne lui arrive que peu souvent. Même si elle ne court pas très vite, elle peut compenser avec son endurance et les longues marches ne l'effraient pas.
Son apprentissage auprès de l'Académie des Bardes lui a permis de développer sa mémoire; visuelle et auditive. Elle n'a aucun mal à retenir des passages entiers d'un livre et se souvient toujours des visages qu'elle a croisés. 

Tantôt voyageant avec son luth ou sa lyre, elle ne s'encombre pas des autres instruments qu'elle préfère laisser à l'Académie. Dans son sac, il y aura toujours des rouleaux de papiers, une plume et une bouteille d'encre; outils indispensables à ses yeux. Il y a bien une petite dague, qu'Arzel lui demande de prendre avec elle mais dont elle ne sait pas se servir.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom Julie Age Vingt-cinq ans. Pays Skyrim.  :8D:  Comment as-tu connu le forum ? via PRD Des remarques ?  :plz:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barde
Messages : 27
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Lun 23 Avr - 22:05

" All that glitters is not gold "

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux à attaquer la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

La rumeur s'est répandue comme une trainée de poudre et Azenor en a ressenti une pointe d'excitation. Ses légendes, qu'elle conte avec tant de ferveur, elle y a toujours crues. Ces créatures si puissantes, mystiques, qui hantaient ses rêves d'enfant, ne pouvaient pas être uniquement créées de toutes pièces par l'esprit d'un homme, elfe ou autre. Comment peut on imaginer une bête si légendaire ? Alors oui, elle y croit mais est-ce pour autant que la brune aimerait se retrouver en face de l'une d'entre elles ... ? Probablement. Juste quelques instants, pour satisfaire sa curiosité et son imagination débordante.  

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

La violence la répugne, le sang lui donne la nausée et les conflits ne sont bons que dans les histoires. Jamais, au grand jamais, Azenor ne fera allégeance à l'Empire ou aux Sombrages, jamais elle ne tiendra le pommeau d'une épée. Elle est là pour conter la vie, apaiser les souffrances de par ses mots et chansons, pas pour faire couler le sang.



Raconte-moi ton histoire...

Azenor.

C’est une mauvaise herbe, une fleur sauvage. Elle est le reflet d’un mariage chaotique, malheureux et sans amour. L’un comme l’autre n’avait pas le choix, ou plutôt Alaïs ne l’avait pas. Qu’elle était jolie, la petite fermière, lorsqu’à tout juste seize ans, elle s’est retrouvée marié à Artur, de dix ans son aîné. Cela arrangeait tout le monde, Artur d’autant plus qu’il lorgnait sur l’adolescente depuis que son corps n’était plus celui d’une enfant. Tout juste femme, il lui faut connaître la maternité, les douleurs de l’enfantement et un dégoût certain pour ce corps qu’elle ne reconnait plus. Nait un premier fils, vigoureux comme son père. Les grossesses s’enchaînent, les garçons également et la dépression, le malêtre, ne fait qu’enfler en Alaïs. Sa vie est misérable, le salaire de mineur d’Arthur suffit tout juste à remplir les bouches affamées. Les enfants se succèdent et les décès aussi. Les petits êtres sont enterrés mais Alaïs ne ressent rien. Son être est vidé de toute sensation, elle n’est qu’apathie et ne cligne pas des yeux sous la main un peu leste de son époux qui traîne un peu trop souvent à la taverne.
Puis il est arrivé, cet homme mystérieux aux yeux parsemés d’éclats dorés et aux cheveux sombres, venu d’un pays lointain. Il ne fut là que l’espace de quelques semaines mais l’entière existence d’Alaïs en fut à jamais changée. L’éclatante jeune fille qu’elle était, sembla renaître et pour la première fois, elle arbora le ventre arrondi avec épanouissement. Rien ne pouvait plus l’abattre.

Bâtarde.

Voilà ce qu’elle était, ce qu’elle est toujours. Artur aurait pu jeter le nouveau-né dans la mer, ne pas s’encombrer du fruit de l’adultère de sa femme mais il n’en fit rien, quand bien même tout en l’enfant rappelait cet étranger dont personne ne se souvenait du nom. Nul ne sait pourquoi il s’encombra d’un septième enfant.
Elle devient le trésor de sa mère, l’enfant chérie au milieu de cette fratrie bruyante et sale. Six frères. Six garçons turbulents et envoyés à la mine dès qu’ils furent assez grands pour tenir une pioche. Azenor ? Elle resta dans le giron de sa mère, le nez toujours levé vers le ciel et à l’affût. Elle parlait tout juste que déjà, utilisant ses propres mots, elle racontait de rocambolesques histoires faisant sourire les adultes. Artur réprimandait, Alaïs encourageait. Elle encourageait l’enfant à être une enfant, à rêver. Elle était protégée, choyée par cette mère aimante que ses frères ne connurent pas. Des douze enfants auxquels elle put donner la vie, seule Azenor fut celle qu’elle aima. Cette relation fusionnel, elle ne plaisait pas que ce soit au mari comme aux fils. Alaïs s’en fichait, elle serait là, toujours, à tenir cette petite main dans la sienne.

Puis elle ne fut plus.

Elle avait luté, longtemps, des semaines, contre une fière qui n’en finissait plus et une toux douloureuse. Elle s’était accrochée, aussi longtemps qu’elle le pouvait, jusqu’à ce que son corps épuisé finisse par rendre les armes et qu’un dernier soupir ne s’échappe d’entre ses lèvres bleutées. Il neigeait fort, ce jour là, et la masure était gelée malgré le feu qui brûlait dans l’âtre. Azenor tenait cette main encore chaude en mouillant de ses larmes la chemise rêche de sa mère. Cette douleur était écrasante, étouffante, engloutissait l’enfant de huit ans dans un tourbillon infernal. Sa maman, sa chère petite maman n’était plus qu’un cadavre que très vite, on enterrerait dans la terre glacée et difficile à creuser. Elle s’accrochait au corps maternel, hurlant à la mort lorsque l’on tentait de l’en éloigner. La douceur d’une voisine ne servit à rien. Mais la violente gifle « paternelle » fit taire toutes protestations et força l’enfant à la prostration, au silence et au choc. Jamais encore, il n’avait levé la main sur elle, peut-être parce qu’Alaïs veillait au grain. Qui allait l’aimer, maintenant ?

On lui fourra une pioche entre les mains, on la poussa dans les ténèbres d’une mine de vif d’argent et elle connut la fatigue extrême, la faim qui vous tord l’estomac à vous en faire pleurer de douleur. Souvent, les larmes coulaient le longs de ses joues creuses mais elle continuait de chanter. Elle ne s’arrêtait pas, chantait, s’évadait dans un autre monde alors qu’autour d’elle, tout n’était que noirceur rythmé par le bruit incessant des pioches sur la roche. Elle ne reste que quelques mois sous terre avant qu’on la renvoie dans le taudis qui leur sert de maison. Sans mère, il faut une autre femme pour prendre le relais, s’occuper de tout. Tant de responsabilités pour une gamine de huit ans. Elle ne sait pas, se trompe souvent et reçoit une pluie de réprimandes. Quant bien même tous ses membres la font souffrir, elle continue de sautiller, de danser. Personne ne lui prendra son envie de vivre.

De rêver.

La taverne était bondée; Azenor se souvient des cheveux rouges flamboyants et de la voix enchanteresse de la barde. Elle était restée là, incapable de bouger ou même de penser, à suivre des yeux les doigts experts sur le luth. L’adolescente voudrait rester là éternellement mais la main lourde du père enserre le poignet délicat, la tire à regret de ses rêveries pour retrouver ce monde violent qu’elle déteste. A l’aube de ses quinze ans, on lui parle déjà mariage et le père est bien décidé, l’autre famille également. Si Alaïs avait été en vie, jamais elle n’aurait laissé faire pareille chose mais elle n’est plus là et plus que jamais, Azenor ressent une profonde solitude, une mélancolie, qu’elle exprime à sa manière, par des chansons encore maladroite mais à la voix déjà si claire et cristalline.
La femme en rouge l’avait repérée parmi les badauds; âme égarée aux corps frêle mais au regard doux, rêveur et criant de liberté. Elle n’eut pas besoin d’argumenter, juste à tendre sa main vers la jeune fille qui est partie sans se retourner, sans un seul regret. La nuit était noire, lorsqu’elle monta à bord de la chariote sans un regard par-dessus son épaule. De son passé, Azenor ne prit rien, pas un baluchon sur son épaule car rien ne lui apparentait à part ses souvenirs, la mémoire de sa mère chérie et cette trop courte période d’insouciance. Elle ne rejeta pas la douleur, les coups et les regards froids, elle les transforma, en fit une source d’inspiration.

Une nouvelle force.

Arzel devint une nouvelle mère, un mentor vers lequel l’adolescente et la femme se tourna bien souvent. Elle s’épanouit, grandit mais jamais son imagination ne se tarit. Elle n’a de cesse de le nourrir de par ses lectures, en trainant dans les tavernes à l’affût de récits de voyageurs. Elle plaît, la jeune fille aux yeux si brillants et à la démarche dansante; elle respire la vie et son sourire est contagieux. L’Académie des Bardes de Solitude est sa nouvelle maison, être une fleur sauvage n’est plus un défaut et ce qu’Artur lui reprochait, lui demandait de refouler, est encouragé ici. Elle noircit les parchemins d’une écriture qui s’affirme de plus en plus, couche sur le papier les histoires qui peuplent son esprit, vide son coeur de sa mélancolie ou douleur dans des poèmes et chansons.
Ses pas suivirent ceux de son professeur sur les sentiers, d’auberge en auberge. Les premières fois, Azenor est hésitante, sa voix peu assurée et ne parvient pas à faire taire. C’est lorsqu’elle se retrouva dans cette même taverne de Montvent dans la ville qui l’a vue naître, sous les yeux de celui qu’elle appelait père, que sa voix porte, couvre le brouhaha et instaure un silence religieux. Azenor ne le quitta jamais du regard, ne lui adressa que trois mots alors que leurs chemins se quittèrent pour la toute dernière fois.

Je te pardonne.

Elle s’affranchit de son mentor, devint sa propre personne sans avoir besoin d’une autre pour veiller sur elle. Elle est une artiste.
La barde continue d’arpenter les chemins; Azenor Vif-Argent, comme elle se fait appeler, souvenir d’une époque où sa pioche s’entrechoquait contre la pierre au fond d’une mine. Elle n’a pas d’attache autre que l’Académie des Bardes. Elle aime, le temps d’une nuit puis s’en repart. C’est un oiseau que l’on ne peut plus mettre en cage, apprivoiser. C’est une âme vagabonde.

Libre.



________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage
Messages : 780
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Lun 23 Avr - 22:40
Une barde, je suis trop fan :wah: :wah: J'ai hâte d'en lire plus du coup ! :eyeslove: Tu as en théorie 7 jours pour terminer ta fiche mais si tu as besoin d'un délai ou des questions n'hésite pas, et surtout bienvenue parmi nous :minicoeur:

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant mage
Messages : 139
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Lun 23 Avr - 22:45
Bienvenue sur le forum :wah: J'adore l'idée d'un personnage artiste, ça manque parmi tout ces coupes-jarrets et ces bourrins en armure :ohgod: j'ai hâte de voir ta fiche terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 308
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Lun 23 Avr - 23:08
The old that is strong does not whither
Deep roots are not reached by the frost
:wah:
LoTR power :wah:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche  :wah:
Excellent choix de vava et hâte d'en lire davantage sur cette petite barde :*: (quelle bouille Jenna-Louise quand même !!)

________________

FEEL MY GENTLE HEART
everyone you meet is fighting a battle you know nothing about ; be kind ; always. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 793
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 8:54
Cette femme a un potentiel de cuteness trop élevé :hm:

Même remarque que Bertil, ça fait tellement plaisir de voir une barde dans la place… et la première réflexion que je me suis faite ça a été « tiens, elle pourrait s’entendre avec le potentiel futur DC » :8D:

Bienvenue par ici en tout cas et bonne rédaction :dance:

________________

i know that real monsters lie
between the light and the shade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de Légion
Messages : 100
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 11:50
Bienvenue ! C'est vrai que ça change des pickpocket et autre rustre :drama: Hâte de lire la suite de ta fiche !

________________

« For the Empire. For Freedom. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chambellan
Messages : 132
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 15:21
Jenna :heart: so cute.
Bienvenue parmi nous avec ce beau personnage !

________________

❝ i am the sorcerer of my own darkness. ❞ where once was light, now darkness falls. where once was love, love is no more.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barde
Messages : 27
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 15:55
Yvara:
From the ashes, a fire shall be woken,
A light from the shadows shall spring;
Renewed shall be blade that was broken,
The crownless again shall be king


:plz: :wah:

Merci à beaucoup à vous tous pour votre accueil, j'espère que le restant de ma fiche vous plaira. :wah: Voyant le nombre de sanguinaires qu'il y a déjà ici, j'me suis dit qu'un peu de douceur ferait pas de mal. :ohgod: :8D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 308
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 18:52
:ohmy: :ohmy: :ohmy: :ohmy:
Et oui oui oui !!! rejoins le club des Choupicute, je me sens seule dedans pour l'instant :wah: il me faudra venir te quémander un lien entre girls à fleur de peau :hihi:
(parce que je sais pas vraiment où mes vdd ont vu joué qu'Yvara était une guerrière hein :oops: )

________________

FEEL MY GENTLE HEART
everyone you meet is fighting a battle you know nothing about ; be kind ; always. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 158
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 20:24
Ô barde de mon coeur :drama:
Encore une fois bienvenue, tu mets de l'amour dans mon coeur :amour:
J'ai quand même hâte de voir ce que tu vas faire de cette belle barde de la perfection :mali:

Et Marcus, tu sais ce qu'ils te disent les pickpockets :stare: (jtm quand même, keur)

________________


Secrets in the dark.
look at yourself, boy a lying thief, only coming after dark using the window to the bathroom upstairs. like darkness you hide behind the mask of tales stealing only dreams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Barde
Messages : 27
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Mar 24 Avr - 20:58
Yvara: J'rejoins le club avec plaisir. J'espère qu'on fait des réunions avec des p'tits gâteaux et tout. :hihi: Avec plaisir pour le lien. :plz:

Mon doux voleur: L'éclat de tes yeux n'a de cesse de faire naître en moi un émoi des plus profonds. :drama: Je ne doute point que nous allons accomplir de grandes choses; au nom de la Perfection. :faints: :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mage
Messages : 780
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor Ven 27 Avr - 10:12
Oooooh  :plz:  :wah:  :plz:  Fiche magique et très agréable à lire, j'aime vraiment beaucoup ton personnage  :minicoeur:  :eyeslove:


Bienvenue parmi nous !
Allez dans le menu des compétences pour les augmenter



❖ Tu peux maintenant passer signer les bottins   Il y en a pas mal parce qu'on aime bien que tout soit bien rangé, mais il ne faut pas passer à côté, pour que tout soit clair pour tout le monde ensuite    N'oublie pas aussi de signaler ton rôle et si tu as un clan
❖ Toujours dans la section obligatoire, il faut que tu crées ton agenda de rp : non, ce n'est pas une fiche de lien, c'est juste pour poster un lien à chacune de tes réponses, pour voir ton activité rp !    Tout est expliqué juste là mais en cas besoin, n'hésite pas à mp le staff!
❖ Pour trouver des liens et des rps, il est fortement conseillé de te créer une fiche de lien et passer dire coucou dans celle d'autrui !
❖ A propos de liens, pour créer ton propre pré-lien et ton propre scénario il n'y a aucun souci ! Tout est expliqué par là ! Attire de nouveaux camarades, petit dovahkiin  
❖ Les journaux de bord sont optionnels, mais je te donne leur emplacement sur la carte : faire ta chronologie, le carnet de note de ton perso, un p'tit rp solo, noter son évolution tout ça est libre !
❖ Enfin, tu peux aller jeter un coup d'oeil du côté du système de dés et des demandes diverses : toujours bien de savoir ce que tu peux faire   De même pour ouvrir un rp et/ou archiver un rp il faut jeter un oeil ici !
Et ça c'est quoi ? ça c'est là où l'on vote sur le forum    Paraît que c'est vachement utile pour ramener de nouveaux membres et faire prospérér l'empire la rebellion la non-consanguinité en Bordeciel  

________________

It's still magic even when you know how it's done
Yes! I'm me! I am careful and logical and I look up things I don't understand! When I hear people use the wrong words, I get edgy! I am good with cheese. I read books fast! I think! And I always have a piece of string! That's the kind of person I am!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Not all those who wander are lost - Azenor
Revenir en haut Aller en bas
 

Not all those who wander are lost - Azenor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Messaline Martinsson ~ "Not all those who wander are lost..." [finie]
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet