Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
avatar
Mercenaire
Messages : 58
Sujet: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Lun 2 Juil - 13:52

Viatrix Artorius
32 ans | Célibataire | Bisexuelle | Josefin Asplund | Combattants
Race & origine Viatrix est une sang-mêlée, originaire de Mistral, en Elsweyr – contrée au cœur de laquelle la jeune femme a passé les dix-sept premières années de son existence. Benjamine d’une fratrie de deux enfants, d’un père cyrodiilien et d’une mère brétonne, Viatrix se considère davantage comme une vagabonde apatride plutôt qu’une fidèle servante de l’Empereur… N’en déplaise à ce dernier. Affiliation Longtemps versée dans l’art du larcin et de l’escroquerie, voilà désormais plusieurs années que la jeune femme a fait du mercenariat son fonds de commerce – domaine dans lequel elle semble relativement douée, à en croire ses clients. Profession oblige, la loyauté de l’impériale n’est – pour l’heure – acquise à aucune cause, si ce n’est celle de l’or (et du profit). Métier et occupation Epée louée, et coureuse de jupons à ses heures perdues. Dieu Si elle a des affinités avec le panthéon Khajiit (notamment Raijhin, Baan Dar, Azurah ou encore Jone et Jode), Viatrix n’est – hélas – pas un modèle de piété, et ne prie pour ainsi dire jamais. En dépit de quoi, la jeune femme nourrit une certaine affection pour Stendarr, divinité qu’adulaient autrefois ses parents.

Caractère INGENIEUSE. Rompue aux situations désespérées et aux larcins ô combien délicats, Viatrix est une jeune femme bigrement ingénieuse, dont la ruse et le talent pour l’improvisation se sont forgés au gré des décennies passées à marauder à travers les cités sableuses et exotiques d’Elsweyr. Elevée parmi les crapules, les trafiquants et les criminels de tous poils, cet entourage peu recommandable a toutefois permis à Artorius d’apprendre les subtilités de la rapine, de même que l’art de se soustraire aux autorités ou d’affaires pour le moins périlleuses. TACITURNE. Si elle peut faire preuve d’éloquence auprès des individus qu’elle projette d’entourlouper, Viatrix se révèle toutefois être une femme passablement secrète, sinon fichtrement taciturne. D’un naturel volontiers méfiant à l’égard des individus qu’elle ne connait pas, l’impériale fait généralement montre d’une grande prudence lorsqu’il est question d’échanger avec des inconnus… D’autant plus lorsqu’il s’agit de ses clients. LUCIDE. Les années passées à chaparder, manipuler et croiser le fer – au nom de sa propre survie ou de celles de ses commanditaires – ont sensiblement endurci le mental d’Artorius, laquelle a depuis longtemps laissé derrière elle ses illusions de jeunesse. Lucide quant au fonctionnement « du monde », la jeune femme n’a guère plus foi qu’en sa propre personne, et se défie de tout ce qui n’est pas sous son contrôle. Après tout, l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. ÉGOÏSTE. Se battre. Marcher sur quelques pieds. Jouer des coudes. Écraser des mains. En somme : survivre. De son existence, Viatrix n’a connu que cet adage, dont elle pratique encore aujourd’hui – plus ou moins consciemment – les préceptes. Individualiste convaincue, ses intérêts passent avant tout le reste – loyauté comprise. PRAGMATIQUE. Spécialiste des dilemmes immoraux et des situations pour le moins compliquées, la mercenaire est une femme bigrement pragmatique, qui ne s’encombre guère de principes ni de scrupules lorsqu’il lui faut agir. Froide dans ses raisonnements, méticuleuse dans ses calculs, elle ne recule devant aucun sacrifice lorsque de l’or est à la clé. Un sou est un sou.


Apparence, vêtements, anecdotes Grande et élancée, Viatrix est une jeune femme élégante, pourvue d’une prestance certaine, quoiqu’intimidante. Son port altier, couplé à sa démarche souple et féline, participent à la finesse de son apparence – dont elle ne soucie pourtant guère. Femme d’action, l’impériale préfère la sureté de son armure de cuir aux délices esthétiques d’atours luxueux, qu’elle ne porte pour ainsi dire jamais. Ses tenues, généralement de couleurs sombres (elle affectionne particulièrement le noir, mais également le pourpre), sont, de fait, choisies pour leur praticité et leur confort – en témoignent par exemple ses chausses, qu’Artorius juge bien plus accommodantes que des robes. Climat (barbare) oblige, les épaules de la mercenaire sont fréquemment alourdies d’une pelisse à capuche, qu’elle remise toutefois lorsqu’il lui faut combattre. En dépit de la sobriété (souhaitée et assumée) de son accoutrement, quelques bagues ornent les doigts de Viatrix – vestiges de maraudes par trop fructueuses. Outre ces bijoux, un pendentif en forme de demi-lune se balance éternellement à son cou, de même qu’une pendeloque, fixée à son oreille gauche. L’impériale arbore plusieurs tatouages, d’envergures et significations diverses, dispersés, çà et là, sur plusieurs de ses membres. La pièce la plus visible demeure celle gravée sur son cou, laquelle figure des motifs issus du folklore khajiit. De ses années de vagabondages aux quatre coins d’Elsweyr, Viatrix conserve plusieurs cicatrices et estafilades diverses, vestiges des nombreuses rixes auxquelles elle a pris part. Outre un impact – relativement profond – de flèche (située sous son omoplate gauche), moult entailles et coupures de tailles et importances variables, l’impériale porte également des marques de lacération dans le dos (souvenir indélébile de la justice offerte en Tamriel). N’en déplaise aux autorités, Artorius est une grande amatrice de skooma, qu’elle fume plus ou moins régulièrement selon les approvisionnements de ses fournisseurs. Commodité oblige, l’impériale possède une pipe en bois gravé achetée à Rawl’kha, et dont elle ne se sépare jamais

Compétences et équipement Formée à la rapine depuis qu’elle est en âge de tenir sur ses deux jambes, Viatrix est une virtuose de la discrétion, des larcins en tout genre et du marchandage. Épéiste habile (et diablement mortelle), Artorius affectionne particulièrement les lames, qu’elle sait manier avec précision et létalité. Une épée pend d’ailleurs éternellement à sa ceinture, à l’instar d’une dague et d’un poignard – qu’elle prend soin de dissimuler sous ses braies, à hauteur de son mollet droit. Quoiqu’elle ne la pratique que rarement, Viatrix connait les bases de la magie de guérison (qu’il lui arrive d’employer en situation de crise) et de destruction. Si la première école l’a déjà tiré de très mauvais coups, la deuxième ne lui a jamais servi que pour épater la galerie – ou séduire des conquêtes un peu trop impressionnables. Outre ses capacités martiales, Artorius est une cavalière agile, rompue aux longues traversées à dos de dromadaire, de senche, de guar ou – plus classiquement – de cheval. Mobilité oblige, Viatrix possède (depuis plusieurs années déjà) sa propre bête : une brave monture à robe noire, répondant au doux nom d’Épinoche.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom Spaghett (autrefois grimée sous les traits d'un certain Magnus Merula) Age 22 printemps Pays France Comment as-tu connu le forum ? Mon petit doigt me l'a soufflé Des remarques ? Pwet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 58
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Lun 2 Juil - 13:52

« What a bad hand fate has dealt you »

L’histoire se répète : après Helgen, c’est à présent de Blancherive qu’on parle : la ville a en effet essuyé une attaque de Dragon. Ce dernier aurait néanmoins été tué, et la rumeur court qu'un Enfant de Dragon s'est éveillé. Que pensez-vous de tout ça ? L’avez-vous vécu et, sinon, y croyez-vous, ou doutez-vous encore de l’existence de ces géants ailés cracheurs de feu ?

Si elle n’a encore eu l’occasion d’apercevoir les gigantesques carcasses de ces créatures séculaires, Viatrix a toutefois entendu des rumeurs. Des tas, même : tantôt crédibles, tantôt loufoques, dramatiques ou comiques, issues de sources fiables ou d’ivrognes par trop imbibés d’alcool.. Les historiettes, quoique contées différemment, font toutes états des mêmes événements : le retour des dragons, et le soudain éveil du seul être capable de leur nuire. Une coïncidence des plus heureuses, à n’en pas douter.

Quoique d’un naturel sceptique (et volontiers moqueur) Artorius ne peut toutefois ignorer ces témoignages – que son instinct juge étrangement vraisemblables. En dépit de quoi, la jeune femme ne tient nullement à en vérifier la véracité : la vie de mercenaire est suffisamment périlleuse sans que des dragons ne viennent s’ajouter à l’équation.

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

En dépit de ses origines métissées (qui feraient techniquement d’elle une loyale servante de l’Empereur), Viatrix n’a que faire du conflit opposant les forces impériales aux armées rebelles. Pire encore : aux yeux de la jeune femme, cette guerre n’est qu’une occasion supplémentaire de se remplir les poches d’or. Le patriotisme, la ferveur religieuse, l’honneur guerrier.. Tout cela n’est que foutaise comparé à une bourse pleine de septims.



Née à Mistral (Elsweyr), le vingt-quatrième jour du mois de Plantaisons de l’année 169, Viatrix est la dernière-née d’une fratrie de deux enfants. Fille de Velan Artorius (un honnête dignitaire impérial) et de Mabrel Doran (une émérite guérisseuse brétonne), la fillette passe les deux premières années de sa vie au cœur du domaine familial, dans le confort et la stabilité inhérents à la situation de sa maison. Enfant insouciante, éternellement fourrée à la suite de son frère Crescens – de six ans son aîné – le destin naguère radieux de Viatrix bascule brutalement au cours de l’année 171, date à laquelle le Domaine Aldmeri rentre officiellement en guerre avec l’Empire de Tamriel. Autrefois idéale, la situation de la famille Artorius prend alors un tournant pour le moins dramatique – à l’instar de celle de milliers d’autres citoyens de l’Empire expatriés aux quatre coins de Tamriel. Emprisonnements, délation, assassinats, lynchage public… Trop conscients des risques auxquels ils exposent leurs enfants, Velan et Mabrel n’ont d’autres choix que de confier Crescens et Viatrix à des proches de confiance, susceptibles de les préserver d’une guerre qui s’annonce aussi sanglante que de longue durée. Ainsi, le 1er jour de Sombreciel de l’année 171, Velan et son épouse quittent le Perchoir de Khenarthi, et embrassent leurs enfants pour ce qui sera la dernière fois.




Une lettre poussiéreuse, jaunie par le temps. Quoique difficilement lisible par endroit, l’écriture soignée trahit le sexe de son auteur. La missive est datée du 1er jour de Sombreciel de l’année 171.


Ma douce enfant,

Quoique ton père me l’ait formellement interdit (il juge l’entreprise par trop dangereuse), il me fallait t’écrire cette lettre. L’idée que, plus tard, tu méjuges les raisons qui nous ont poussé à de tels actes m’est insupportable ; tout comme il m’est insoutenable de penser t’abandonner au monde sans te laisser un fragment de nos vies. O, Viatrix.. Ma tendre, tendre Viatrix. Tu dors auprès de ton frère alors que je t’écris ces mots, sans rien savoir des desseins que nous nous apprêtons à ourdir, ton père et moi. Plus que quelques heures, mon enfant, et les Dieux me priveront à jamais de ta présence, de tes sourires, que file le temps, et de ce futur que je nous imaginais. Mon cœur se déchire à mesure que s’égrènent les secondes et que se rapproche le moment où je t’embrasserai pour la dernière fois. Et pourtant, malgré le chagrin et la terreur qui me rongent, je sais que nous prenons la bonne décision.

A l’heure où je couche sur papier ces terribles mots (les seuls que tu liras jamais de moi), le Domaine Aldmeri vient de déclarer la guerre à l’Empire – ce que nous redoutions, ton père et moi, depuis plusieurs mois déjà. Quoique nous soyons ici chez nous, ce conflit ne tardera guère à changer les visages autrefois amicaux en ganaches hostiles ; la délation, les assassinats, les emprisonnements.. Ces monstruosités ont déjà débuté dans l’Archipel du Couchant, où tous les hommes de l’Empereur ont été passé au fil de l’épée. Sans être un agent des Lames, ton père reste toutefois un impérial – diplomate de son altesse de surcroît – : un crime des plus ignobles aux yeux du Domaine, et qui éclaboussera, à n’en pas douter, les membres de sa plus proche famille.. Voilà pourquoi, ma douce enfant, nous avons pris cette terrible décision. Voilà pourquoi, à l’aube, nous vous laisserons, ton frère et toi, entre des mains de confiances mais étrangères à cette maison.

O Viatrix.. T’imaginer grandir loin de nous me bouleverse et me réjouit tout à la fois. Mais la situation ne laisse nulle place à l’égoïsme : s’il faut te dire adieu pour que tu survives, alors je le ferai. Sans doute nous haïras-tu pour cela. Sans doute nous maudiras-tu pour t’avoir laissé derrière nous, dans cette course contre la mort. Il s’agit là de ton droit le plus légitime. Sache seulement que tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait dans ton intérêt, et celui de ton frère – qui souffrira, hélas, du même destin que toi.

Ma fille, pardonne-nous. Pardonne-moi. Pardonne ce monde, que la folie de quelques hommes a précipité dans le chaos.

Mabrel Artorius, épouse de Velan Artorius




Viatrix n’a que deux ans lorsque ses parents l’abandonnent aux bons soins d’un orphelinat. Initialement meurtrie par ce changement brutal d’existence, la fillette retrouve un semblant de quiétude et d’affection sous l’égide de Thalinfar, la directrice de l’hospice, qui, en dépit du climat politique ambiant, s’efforce de protéger de son mieux l’enfant – laquelle finit par se faire doucement au rythme de cette nouvelle vie. Hélas, cette accalmie toute relative ne durera pas. Régulièrement harcelée par des soldats du Domaine pour refuser de livrer la « petite putain de l’Empire », Thalinfar se voit dans l’obligation de renoncer à la protection de Viatrix, dont les origines mettent en péril la vie des autres enfants dont elle a la charge. Faute de meilleure solution, la femme-chat fait appel à l’un de ses contacts, membre de la guilde des voleurs locale ; un certain Pashhur, khajiit de son état et cambrioleur de renom, qui se charge, dès lors, de récupérer Artorius.




Un bout de parchemin maculée d'une écriture en pattes de flammouche, et portant l'entête suivante : 4E, 3.3.174.


Rakhad,

J'ai récupéré la fillette. Je sais que tu étais contre, mais je ne pouvais pas me résoudre à laisser Thalinfar dans l'embarras, et cette gamine dans la nature. La pauvrette n'a que cinq ans. La laisser seule à son sort serait revenue à la condamner à mort, et je ne veux pas de sang d'innocent sur les pattes.

Je comprends tes réticences, liter, mais, je t'en prie : laisse au moins une chance à cette Peau-Lisse de prendre ses marques au sein de notre famille. Elle ne semble pas très turbulente et, d'après Thalinfar, elle est assez rusée. Je m'engage à veiller sur elle, si cela peut te convaincre de lui épargner la rue - et les fouets du Thalmor.

Réfléchis bien,

Pashhur




Les jours passent, les semaines, puis les mois. En dépit des franches réticences de certains de ses frères et sœurs d’armes, Pashhur s’entête à vouloir chaperonner la jeune fille, dont il se sent responsable du sort. D’abord dédaignée par la plupart des membres de la guilde, Viatrix parvient progressivement à gagner sa place aux côtés des voyous de Mistral, sous le regard bienveillant de son nouveau mentor – avec lequel Artorius tisse une véritable relation de confiance.

Les années défilent. Tandis que la guerre s’achève, que l’Empire et le Domaine pansent leurs blessures et enterrent leurs morts, Viatrix grandit au milieu des truands, dont elle revêt peu à peu les mauvaises habitudes. Jeune fille rusée, débrouillarde et bigrement agile, la gamine (désormais adolescente) développe bientôt d’étonnantes capacités en matière de larcin et d’escrime, toujours sous la bonne garde de Pashhur qui – sans l’empêcher de participer à la « vie » de la guilde – tâche toutefois de préserver Artorius d’éventuels mauvaises combines.. En vain. Vols, cambriolages, falsifications, extorsions.. Le temps s’égrène, et Viatrix gagne en savoir faire et en réputation. Une décennie durant, la jeune femme gravit les échelons de l’organisation, noue des contacts, développe ses compétences. Hélas, un différend interne avec le leader de la guilde pousse Artorius à s’éloigner de son groupe, qu’elle quitte en 192.




Une lettre, datée du seizième jour du mois de Hautzénith de l'année 192.

Pashhur,

J’ai longtemps songé à attendre ton retour pour te livrer ses mots, mais la simple idée d’affronter ton regard, que je devine brillant d’inquiétude et de reproches, suffirait, je le sais, à me retenir un peu plus longtemps en ces lieux.. Je ne peux pas me le permettre. Plus maintenant. Rester ici, sous les ordres d’un lâche à la solde du Domaine, reviendrait à renier ce que je suis, à trahir mon passé – et avec lui, tous ceux qui m’ont jamais aidé, chérit et protéger. Oh, Pashhur.. Les mots me manquent, et me manqueront toujours, pour t’exprimer toute la gratitude et toute la tendresse que je ressens à ton égard. Tu mérites plus qu’une simple lettre, je ne le sais que trop bien, mais te confronter m’est tout simplement impossible. Pardonne-moi.

Mon sauveur. Mon ami. Mon amant. Je pars. Il le faut, c’est une question de survie. Ne t’en fais pas pour moi : je sais me débrouiller (j’ai eu le meilleur des mentors). Si les vents me sont favorables - et tout indique qu'ils le seront - j’embarque dans quelques heures pour Senchal, où je compte m’établir pour un moment. Pour le reste, je laisse les Dieux en décider.

Ahziss ariit, cette missive ne sera pas la dernière, je t’en fais la promesse. Nous nous reverrons. D’ici là, tâche de prendre soin de toi.

Kha'jay krimir iso jer,
Viatrix




Le Perchoir de Khenarthi (et ses vieux démons) derrière elle, Viatrix embarque pour Senchal, cité où elle s’établit pendant deux ans, avant d’entamer un long périple à travers Elsweyr, Valenwood puis Cyrodiil. Quoique périodiquement inconfortable, dangereuse et sensiblement instable, cette existence de nomade convient à la jeune femme, qui vit de son épée, qu’elle loue aux plus offrants. Mercenariat oblige, Artorius voit sa personnalité s’endurcir au fil des années, et se forge progressivement un tempérament pour le moins individualiste et pragmatique. Cette froideur de raisonnement, quoique facilement insupportable pour qui n’a pas l’habitude de la fréquenter, la tire toutefois de plusieurs mauvais pas, et la conduit, bon gré mal gré, aux quatre coins de Tamriel.

Désormais âgée de trente-deux ans, voilà quelques semaines, à présent, que Viatrix a passé la frontière impériale menant en Bordeciel. Loin de se formaliser de la guerre civile qui tiraille actuellement le pays, Artorius voit dans le chaos ambiant une opportunité supplémentaire de gagner quelques septims, au nez et à la barbe du Thalmor, de l’Empire et des minions d’Ulfric.


*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de dragon
Messages : 220
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Lun 2 Juil - 14:18
Encore une fois, un perso qui envoie du lourd j'ai l'impression :8D: j'ai hâte de lire la suite et j'approuve beaucoup l'avatar :eyeslove: :huhu: Bon courage pour ta fiche :minicoeur:

________________
Never laugh at live dragons
Virago (n.) a strong, brave, warlike woman; a woman who demonstrates exemplary and heroic qualities. A warrior.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prêtre
Messages : 86
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Lun 2 Juil - 14:40
Bienvenue par ici belle et courageuse dame :wah:

________________
† I feel my ancestor in my blood. I am a body people that are asking not to be forgotten.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mercenaire
Messages : 58
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Mer 4 Juil - 18:12
Merci beaucoup camarades :*:
Hâte de vous (re)rejoindre ! :hf:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des Voleurs
Messages : 143
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost. Ven 24 Aoû - 15:01
Ohlala :ohgod: J'aime ta plume, j'aime cette dame, comment ne pas te valider ? :drama: T'as prit du temps, mais je regrette pas cette attente :wah:
Viens dire bonjour aux voleurs de Bordeciel, tu verras, on est mignons :eyes:


Bienvenue parmi nous !
Allez dans le menu des compétences pour les augmenter



❖ Tu peux maintenant passer signer les bottins   Il y en a pas mal parce qu'on aime bien que tout soit bien rangé, mais il ne faut pas passer à côté, pour que tout soit clair pour tout le monde ensuite    N'oublie pas aussi de signaler ton rôle et si tu as un clan
❖ Toujours dans la section obligatoire, il faut que tu crées ton agenda de rp : non, ce n'est pas une fiche de lien, c'est juste pour poster un lien à chacune de tes réponses, pour voir ton activité rp !    Tout est expliqué juste là mais en cas besoin, n'hésite pas à mp le staff!
❖ Pour trouver des liens et des rps, il est fortement conseillé de te créer une fiche de lien et passer dire coucou dans celle d'autrui !
❖ A propos de liens, pour créer ton propre pré-lien et ton propre scénario il n'y a aucun souci ! Tout est expliqué par là ! Attire de nouveaux camarades, petit dovahkiin  
❖ Les journaux de bord sont optionnels, mais je te donne leur emplacement sur la carte : faire ta chronologie, le carnet de note de ton perso, un p'tit rp solo, noter son évolution tout ça est libre !
❖ Enfin, tu peux aller jeter un coup d'oeil du côté du système de dés et des demandes diverses : toujours bien de savoir ce que tu peux faire   De même pour ouvrir un rp et/ou archiver un rp il faut jeter un oeil ici !
Et ça c'est quoi ? ça c'est là où l'on vote sur le forum    Paraît que c'est vachement utile pour ramener de nouveaux membres et faire prospérér l'empire la rebellion la non-consanguinité en Bordeciel  

________________


Secrets in the dark.
look at yourself, boy a lying thief, only coming after dark using the window to the bathroom upstairs. like darkness you hide behind the mask of tales stealing only dreams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Viatrix Artorius | Fight for the lost.
Revenir en haut Aller en bas
 

Viatrix Artorius | Fight for the lost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Davy Back Fight !





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet