Partagez|
avatar
Jarl
Messages : 27
Sujet: Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co Dim 8 Juil - 17:23
Tout peut-il être réglé par la parole ?


Date du rp Année 201, quelques semaines après l'intrigue de Markath et le retour d'Erendis
Partenaire Erissare (Envoyer MP pour rejoindre)
Climat, météo, saison, heure Après-midi sous une grande tempête de neige




Fortdhiver, sur la route pour l'Académie...

Alors que la tempête de neige faisait rage dans les contrées gelées de Fortdhiver, un jeune nordique blond, paré des couleurs caractéristiques des Sombrages, portant une grande cape de fourrure, courait. Fatigué, gelé, et essoufflé, il se dirigeait d'un pas rapide vers l'Académie des Mages.
Elle lui apparut sous le voile blanc de la tempête. Il ralentit son pas, plaquant son avant bras sur son front pour se protéger de la luminosité ambiante. Le jeune nordique respira profondément, emplissant ses poumons de l'air froid. Il sentait la magie imprégnant les lieux se renforcer peu à peu. L'Académie quant à elle, semblait froide et triste, posée seule en haut sur sa large falaise. Peut-être était-ce l'état de siège ou la journée en particulier qui lui donnait cette étrange impression.
L'Arcaneum semblait un peu à part dans cet édifice. Elle surplombait le tout de très loin, dressée fièrement au milieu des bâtiments, le symbole de Magnus gravé sur l'un des murs du bâtiment lui avait t-on dit, tandis que tout le haut était caché par la tempête.
En bas de la route, enfin, le fameux pont pour rejoindre l'Académie. Un étroit pont gardé par une large porte fermée.
Il approcha lentement, quelqu'un gardait précieusement l'entrée à l'extérieur, adossé à un mur de pierre, la cape le protégeant de la chute de la neige. Le jeune nordique quant à lui, fouilla dans sa veste et en ressortit un parchemin précieusement ficelé, il monta la rampe et tendit le parchemin au gardien.

« Je ne souhaite pas aller plus loin. J'ai ordre de vous dire de le remettre à l'Archimage » dit-il, essoufflé, avant de faire demi tour et de repartir vers le camp Sombrage.

Le gardien haussa un sourcil. Pouvait-il quitter son poste quelques minutes ? Mais sans plus attendre, il traversa le pont étroit et donna le parchemin au premier mage qu'il rencontra avant de reprendre son poste.
Une fois arrivé dans les mains d'un supérieur, celui ci l'ouvrit et en inspecta le contenu :

« Chère Archimage. Voilà trop longtemps que ce siège dure pour rien. Il n'est ni bénéfique pour nous, ni bénéfique pour vous de le laisser durer ainsi. C'est pourquoi je vous propose que nous nous rencontrions entre l'Académie et notre camp, afin d'essayer d'en finir de manière pacifique. Nous avons monté une grande tente pouvant facilement abriter tout un conseil de guerre. Elle se trouve à quelques dizaines de mètres de la route principale vers l'Est. J'y serai avec quelques hommes, vous pouvez également venir avec quelques personnes si vous le voulez.
Nous vous attendrons. »


La lettre n'est pas signée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 136
Sujet: Re: Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co Sam 28 Juil - 14:39



Ulfric & Erissare
Tout peut-il être réglé par la parole ?


Erissare relu plusieurs fois le parchemin qu’on venait de lui apporter. C’était un jeune apprenti, certainement plein d’espoir de voir la situation actuelle – le siège – se résoudre. Son maître en magie avait certainement dû passer le mot à ce jeune bréton, occupé qu’il était. L’Archimage soupira en relisant les mots couchés sur le papier, avant de renvoyer l’élève, non sans le remercier au passage et lui demander de faire monter jusqu’à son bureau plusieurs mages. Ulfric – parce que si ce n’était pas lui, elle ne voyait pas qui cela pourrait être, même sans signature – voulait donc discuter pour trouver un accord et faire cesser ce siège ? Elle n’était pas en position de refuser cette entrevue. Elle ne voulait pas déclencher les hostilités, mais elle craignait que cela ne puisse se régler autrement. A moins que le Sombrage ne décide de retirer ses troupes... Elle ne prendrait pas part dans ce conflit. Et elle pensait avoir été claire.

L’elfe choisit une robe à la fois pratique pour le combat si cela devait mal tourner, mais également assez élégante pour pouvoir être porter à n’importe quel évènement digne de ce nom. Ça irait parfaitement pour cette entrevue. Elle posa par-dessus un manteau épais, en cuir et fourrure, et enfila des bottes. Si l’Archimage hésita à prendre son bâton, elle finit par se décider à le laisser ici. Elle pouvait se débrouiller sans, et puis... Les Sombrages voulaient discuter, non ? L’Altmer terminait de tresser ses cheveux immaculés en un chignon lorsque les mages qu’elle avait fait chercher entrèrent finalement, et elle les rejoint à grand pas. Ils étaient quatre mages, ainsi que son maître en magie. Chacun spécialiste dans leur domaine, et digne de confiance. Elle leur exposa rapidement la situation, avant qu’ils ne se mettent en route.

La neige tombait, et le brouillard s’était levé. Une météo habituelle pour Fortdhiver : seule la journée serait (peut-être) à marquer au fer blanc. Ils arrivèrent à la tente qu’avait en effet fait dresser les Sombrages, et ils se présentèrent avant d’entrer à l’intérieur. Erissare fit tomber la lourde capuche qu’elle avait sur la tête pour se protéger des vents glacés, et parcouru l’assemblée du regard. « Ulfric. » salua-t-elle le chef des Sombrages et Jarl de Vendeaume, remarquant que Valgeir était absent. Ce serait donc entre elle et lui. L’elfe finit par esquisser un sourire, croisant ses doigts en s’avançant dans la tente pour laisser ses mages entrer avec elle. « J’ai emmené avec moi quelques amis de bons conseils, comme le mot me l’accordait. Vous n’y voyez, j’espère, aucun inconvénient. »

HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jarl
Messages : 27
Sujet: Re: Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co Jeu 16 Aoû - 15:18




Fortdhiver, dans la tente montée sur le côté de la route.


La journée avait été glaciale. La tempête avait fait rage toute une grande partie de la journée dehors alors que les Sombrages attendaient patiemment dans leur tente.
Plus tôt, le jeune messager était revenu, couvert de neige de la tête au pied, essoufflé. Le parchemin était bien arrivé entre les mains des mages. Restait-il à voir si ils allaient répondre présent à l'invitation.

La tente était plutôt grande, la chaleur et la lumière de dehors n'y rentrait pas. L'endroit était éclairé par quatre torches posés de part et d'autres éclairant la table en particulier, et dont la fumée s'échappait par le haut. Au centre se trouvait une grande table circulaire, ayant deux sièges posés face à face. Dans cet endroit, chaque détail semblait compter.

Ulfric quant à lui, attendait depuis de longues heures à l'intérieur, posé sur son siège, le coude droit posé sur l'accoudoir.
Il était particulièrement nerveux: il ne pouvait pas se permettre que la guerre, sa guerre, ne commence en bain de sang, et il sentait que cela ne pouvait se régler autrement si les négociations échouaient.
Il avait prit quelques uns de ses meilleurs combattants et commandants pour le seconder. Bras croisés, mains croisées dans le dos ou légèrement penchés sur la table, chacun attendaient avec appréhension le moment de la rencontre.

« Seigneur, je ne vois pas pourquoi vous essayez de négocier avec une haute-elfe ! Les elfes sont fourbes... » dit l'un d'entre eux, avant de se faire interrompre par le Jarl.

« Avons-nous seulement le choix ? Faire durer ce siège est inutile. En attendant, la Légion et le Thalmor se renforce de jours en jours. Et nous ne pouvons déclencher un massacre ici et risquer de perdre l'Académie, le soutien du Jarl de Fortdhiver et nos hommes ! »

Ulfric repensait à Valgeir, le Jarl de Fortdhiver. Celui-ci avait été convié aux négociations il y a de ça déjà plusieurs jours mais il n'avait pas répondu présent... Comment allait-il réagir ?

Les minutes passaient lentement. La tente était silencieuse jusqu'à ce qu'un Sombrage fit irruption dans la tente.

« Mon Jarl, ils sont là. »

Les suivants d'Ulfric se regardaient les uns à la suite des autres avant que le Jarl ne leur fit signe de la tête de reculer derrière son siège, dans l'obscurité.
Des voix venaient de dehors, Ulfric retint son souffle jusqu'à ce que le rideau de peau servant d'entrée à la tente se leva. L'Archimage y apparu, elle baissa son capuchon enneigé par la tempête et balaya la pièce du regard.

« Ulfric. » dit-elle pour saluer le Jarl, qui se leva et la salua à son tour.

« Archimage. » enchaînait-il d'une voix grave, néanmoins méfiant à l'égard de cette elfe, avant de se réassoir.

L’elfe finit par esquisser un sourire, croisant ses doigts en s’avançant dans la tente pour laisser ses mages entrer avec elle.

« Prenez place. » fait-il, désignant le siège face à lui d'un signe de la main à Erissare avant qu'elle ne s'assoit.

« J’ai emmené avec moi quelques amis de bons conseils, comme le mot me l’accordait. Vous n’y voyez, j’espère, aucun inconvénient. » dit-elle, en pointant de la tête les mages qui avaient pris place derrière eux.


« Evidemment non, j'ai fais de même. »

Il marque une pause, avant de reprendre. Il prit une grande inspiration et plongea profondément un regard sévère dans celui de la haute-elfe. Il devait montrer qu'il était en position de force et qu'il dominait.


« Bien, commençons. Comprenez d'abord nos intentions, et pourquoi nous voulons obtenir l'académie. Nous sommes dans une guerre qui pourrait redéfinir à jamais Bordeciel. Nous ne POUVONS accepter la neutralité au sein du pays ! Afin de garder notre sécurité et nos arrières, vous devriez nous prêter allégeance... D'autant plus qu'il me semble que certains de vos mages soutiennent l'Empire... »

Il souffle.

« Voilà ce que je peux vous proposer pour commencer. Prêtez nous allégeance, vous garderez une certaine neutralité au sein de Bordeciel. De plus, nous nous engageons à vous aider et vous financer, dont la réparation des dégâts du Grand Ravage. Nous aiderons à redorer votre blason, et nous nous engagerons à vous protéger de toutes les menaces, quelle qu'elle soit. »

Il finit sur cette phrase, laissant un grand silence dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 136
Sujet: Re: Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co Dim 26 Aoû - 17:06



Ulfric & Erissare
Tout peut-il être réglé par la parole ?


C’est avec un sourire toujours accroché au visage qu’Erissare pris place dans le siège que lui montrait Ulfric. Elle n’allait certainement pas se gêner, cela dit. L’Elfe était curieuse, curieuse de voir comment cette entrevue allait se dérouler, ce qui allait en sortir. Curieuse de savoir ce qu’Ulfric pouvait avoir à lui proposer, ses arguments, tout en craignant l’issus de cette réunion. Erissare ne croyait pas qu’un tel miracle pouvais arriver. Que le pont de l’Académie s’effondre, en revanche... Elle fut tirée de ses dangereuses rêveries par la voix d’Ulfric entrant directement dans le vif du sujet. Bien. Au moins, avec lui, on ne perdait pas de temps. Le regard sévère qu’il plongea dans le sien, en revanche, l’amusa légèrement – bien qu’elle n’en laissât rien paraître. Parfois, les hommes se pensait tellement au-dessus de tout. En particulier lorsqu’ils avaient du pouvoir. En particulier lorsqu’ils faisaient face à une femme. Laissons-le donc croire qu’il dominait, si cela pouvait flatter l’ego de ce grand enfant.

L’Archimage écouta son vis-à-vis avec attention. Si ses paroles la firent tiquer à plusieurs reprises, elle resta aussi neutre que possible. Le feu de la colère grondait néanmoins en elle, et il ne fallait qu’attiser les braises pour qu’elle s’enflamme. Les paroles qu’il lui servait semblait tout droit sortie de mille et un livres d’histoires. Son esprit avait reçu une éducation elfique qui ne l’aidait peut-être pas à être totalement objective face aux hommes qu’elle ne parvenait pas à apprécier. Le fait qu’on veuille lui forcer la main n’aidait certainement pas, non plus. Lorsqu’il eut terminé de parler, elle laissa un temps de silence s’étirer entre eux. Son sourcil droit s’arqua légèrement, tandis qu’elle levait légèrement une main pour demander à ses mages de se taire. Elle n’avait pas besoin d’eux, dans l’immédiat.

« Ulfric... » répétat-elle, s’évertuant à l’appeler par son prénom comme s’il n’était qu’un enfant. Ce qu’il était certainement à ses yeux d’elfes centenaires. Lentement pour, à son tour, marquer sa supériorité et sa domination, elle se leva et le toisa de haut. Elle entretenait certainement cette image des Altmers hautain mais, dans le cas précis, elle s’en fichait bien. « Serait-ce des menaces voilées ? Evidemment, pourquoi est-ce que je pose la question. » Un soupire s’échappe de ses lèvres, et l’Archimage croise les bras. Elle est tendue, comme un félin prêt à bondir sur sa proie, et son escorte le sens. Ils sont eux-même sur le qui-vive. « Si vous ne pouvez pas accepter la neutralité au sein d’un pays, pourquoi laissez-vous Blancherive fricoter avec vous et avec l’Empire ? Oui, certain de nos mages soutiennent l’Empire. Et d’autres vous soutiennent, vous. Pourtant, tout le monde s’accorde sur le fait que l’Académie est un lieu d’étude et de formation, pas une sous-branche d’armée que l’on peut brandir à sa guise. Et tout le monde respecte cette neutralité – personne ne se lance de regard assassin ou de menace sous-jacente. »

Son regard se fait plus aiguisé, plus sévère. Lui qui a étudié auprès des Grises-Barbes, eux aussi neutres, eux aussi pour la recherche et donc la neutralité au sein des leurs avant tout, comment peut-il ne pas comprendre ? Soudain, le ton de l’elfe se fait plus cassant et ses bras retombent le long de son corps : « Le fait est que vous ne voulons pas surveiller vos arrières. Nous ne voulons pas garder votre sécurité, et nous ne voulons pas prendre part dans votre guerre. L’Académie a toujours accepté et acceptera toujours les personnes désireuses d’apprendre, et ce quelles que ce soit leur race, leur religion ou leur allégeance. Nous n’avons pas besoin de protection ou de financement. »

Elle se tenait droite, fière, et intransigeante. Sa réponse était et resterait toujours la même. Et peut-être que le pont de l’Académie allait réellement tomber en ruine, si cela continuait. « Depuis toujours, l’Académie s’est toujours suffit à elle-même, et cela est d’autant plus vrais depuis quelques siècles. Qui es-tu pour oser me parler du Grand Ravage, toi qui ne l’a même pas vécu ? Ce n’est pas l’Académie qui aurait besoin d’aide, mais tous les habitants de cette ville qui vu leur ville couler dans les marées noires. Nous n’avons pas besoin de briller et d’être adoré ; notre réputation est déjà faite là où elle doit l’être. Alors je le répète encore une fois, et puisse cette fois-ci être la dernière : la réponse est non, Ulfric Sombrage. Non, l’Académie ne vous prêtera jamais allégeance. »

Si Erissare avait été Nordique, elle aurait certainement craché aux pieds d’Ulfric. Mais ses nobles origines la retenait de commettre un tel outrage ; toute sa posture se suffisait largement, et elle se retenait déjà de ne pas sortir de la tente en plantant l’homme sur place. « Maintenant que tout ceci est claire, je suis prête à écouter les nouvelles alternatives auxquelles, j’en suis certaine, tu as réfléchi. N’est-ce pas ce qu’un grand chef fait durant les longues semaines d’accalmies ? »

HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co
Revenir en haut Aller en bas
 

Tout peut-il être réglé par la parole ? ft Erissare & co

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» Tout peut porter à confusion... [Daven K. Drack]
» Tout peut arriver [Terminé]
» LUCAS ☀ Pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
» Tout homme qui marche peut s'égarer. [Jay & Louanne]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Bordeciel :: Fortdhiver-