Partagez|
avatar
Jarl
Messages : 70
Sujet: Guardians [Nels - Marcus] Dim 19 Aoû - 22:22
Guardians


Date du rp Fin de Clairciel
Partenaire Marcus Tullius
Climat, météo, saison, heure On est en intérieur donc hahem, moyen. Un peu frisquet ?




Guardians
Nels & Marcus

« we are brothers of the north who are sharing the All Father's blood »
L’attaque des vampires avait été aussi soudaine qu’un éclair dans un ciel bleu. Elle avait été rapide, et avait heureusement été maîtrisée, mais à quel prix ? Nels était persuadé qu’il avait perdu quelque chose dans cette affaire, quelque chose de bien tangible. Il avait également été agréablement surpris du sens du devoir du Général Tullius, qui n’avait pas hésité à mettre sa vie en danger pour lui. S’il avait été plus sensible, Nels en aurait été touché. Seulement, il savait que ce n’était qu’un Jarl que le Général avait protégé, un titre, une personnalité publique comme une autre. Rien n’avait été personnel dans tout ça, comme tout dans sa vie. C’était là le revers de la médaille d’être né et d’avoir grandi dans une famille de dirigeants.

Oh, Nels n’oubliait pas que Marcus semblait apprécier sa compagnie pour aller chasser du Parjure, mais en réalité, jusqu’où est-ce que ça pouvait bien aller ? Il n’était pas Nordique, n’était là que parce que l’Empereur le lui avait ordonné : sûrement rien de personnel non plus. Froid comme la pierre, le Jarl passa des vêtements propres en sortant de son bain : c’était bien la peine de vouloir se détendre si c’était pour finalement se morfondre sur sa propre vie. Loin d’être vide, il lui manquait quelque chose.

Le Jarl sortit de ses appartements pour aller voir un peu les chiens qui résidaient dans le château : il les aimait beaucoup, passait du temps avec quand il pouvait. Il appréciait leur présence rassurante, aussi immuable que celle des domestiques ou des habitants de sa ville. Un court moment de répit, avant que la politique ne l’enlève de nouveau : il y avait tant de choses à faire, de décisions à prendre… De savoir qu’il était né pour cela le rassurait, mais ça ne faisait pas s’évanouir la fatigue et la lassitude. Revenu sur son trône, il écouta les doléances de ceux venus jusqu’à lui pour quérir son aide. Rien de majeur, fort heureusement, mais rien que l’exercice de l’écoute du peuple aspirait son énergie comme un mauvais sort.

Lassé plus qu’il n’aurait dû l’être, Nels mit fin plus tôt aux visites, ou du moins, celles qu’il devait subir. Celles qu’il rendait à Marcus, moins souvent qu’il l’aurait voulu, n’étaient pas du même genre. Oh, il ne passait pas tous les jours voir comment il allait, déjà parce que c’était un grand garçon qui n’avait pas besoin d’être bordé, et ensuite parce qu’il avait souvent trop à faire ailleurs. Nels n’admettrait jamais que c’était parce qu’il ne voulait pas avoir l’air envahissant. Il était Jarl, pourquoi serait-il considéré comme envahissant, après tout ? Merde, il était chez lui.

Reste qu’il vint rendre visite au Général Tullius, se faisant annoncer au préalable. Pas question de s’imposer après tout, et non ça n’avait rien à voir avec le fait d’avoir peur d’être envahissant, pas du tout. Une fois dans les appartements qu’on avait prêtés pour l’occasion à Marcus, Nels inclina légèrement la tête pour le saluer.

— Comment vas-tu aujourd’hui ?

Nels s’assit sur un tabouret qui traînait là en croquant dans l’une des pommes qu’on avait apporté au convalescent. Un peu de nonchalance pouvait contrebalancer cette inquiétude exagérée qu’il nourrissait quant à l’état du général. Après tout, il était chez lui, et il faisait encore ce qu’il voulait, même manger une pomme, ouais.
(c) DΛNDELION

________________
Jarl Of Markath
We're the children of Skyrim, and we fight all our lives / And when Sovngarde beckons everyone of us dies. ; by aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de Légion
Messages : 84
Sujet: Re: Guardians [Nels - Marcus] Mar 2 Oct - 15:43

« Everybody is a book of blood; wherever we're opened, we're red. »


Markarth, Cœur-De-Roche, Chambre.

Le Général en question était en convalescence dans cette forteresse naine. Naine. Un bien grand mot, il se souvenait encore des érudits de l’Université des Arcanes qui clamaient haut et fort qu’ils étaient plus grand que toutes les races, dépassant de peu la plus grande. c’était bien un paradox qui énervait les érudits. Lui non, c’était du pareil au même, un mot pour désigner un ensemble. Il inspire longuement. L’épée de l’Empereur qu’il était ne pouvait pas suivre les agencements des Thalmors, il ne pouvait pas savoir ce qu’ils traficotaient dans son dos et qu’Akatosh lui vienne en aide, il ne supportait pas ça. Oui, il avait fait son devoir, il avait sauvé le Jarl. Mais il ne fallait pas confondre devoir et intérêt personnel. Il se prenait facilement la tête pour un rien depuis qu’il était cloué au lit. Les rares visites étaient soldés d’un soupir. Souvent le médecin ou encore un abruti d’elfe qui venait voir s’il n’était pas mort. Non ça allait. Il survivait à ses blessures. Il pouvait juste pas hurler comme il le voulait en lançant un objet.

Cette journée ressemblait à toutes les autres. Il pouvait bouger son bras, inspirer plus profondément, mais c’était bien un effort inutile d’après le médecin. Après tout, ils avaient la magie, les potions. Mais lui préférait faire comme il l’entendait. Le bruit à sa porte, l’interpella, l’arrêtant dans sa vaine tentative de lever le bras. Nels Stonekeeper. Un sourire s’étire sur le coin de ses lèvres. Il était content de le voir. Ce fripon semblait ne jamais se montrer trop souvent face à sa trogne, ça l’agaçait bien. Il avait donné sa vie pour un homme comme lui. Oui, il était Jarl, oui, il était important pour l’Empire, mais aux yeux de Marcus, c’était surtout un très bon combattant, un homme en qui il pouvait faire confiance. C’était de la bonne graine comme on dirait. Il fronce des sourcils en le voyant manger une pomme laisser de base pour lui. Il tique un peu, mais ça semble de bonne guerre. Il se racle la gorge.

« Je vais un peu mieux chaque jour. Je veux juste me lever, mais ma dernière escapade n’a pas plus au soldat que t’as posté devant ma chambre. C’est excessif comme mesure. Et repose cette pomme. Elle n’est pas pour toi, chenapan. », gronde t-il à la fin, plus par amusement qu’autre chose.

Il inspire longuement, reconnaissant au Jarl de lui permettre de rester ici pour reprendre des forces, il ne sait pas s’il aurait survécu au trajet jusqu’à Pondragon. Probablement pas, c’était impossible même, la potion avait soigné bon nombre de ses tissus, mais ce n’était pas un miracle non plus. Il se redresse un peu, grognant face à cette chemise de lin qui l’agaçait aussi dans ses mouvements, il voulait sortir, chasser et surtout s’entraîner. Bien que détourner l’attention des elfes de ses futurs manœuvres seraient une bonne chose. Il devait faire convoquer son Légat au plus tôt pour agencer tout ça. Sa tête pleine de mouvements de troupe et de priorité. Fortd’hiver revenait souvent dans sa mémoire. Il plisse le nez, en voyant le Jarl encore avec la pomme, puis secoue la tête.

« Ce n’est pas souvent que tu viens ici. La dernière fois remonte au début de la semaine, si je me souviens bien. Vas-tu encore resté planté là à me fixer comme si j’étais une poupée de chiffon ? Pour tout le respect que je te porte, ce n’est pas la meilleure des choses à faire, tu vas finir par te retrouver avec cette fameuse pomme dans la gorge. », souffle t-il en souriant en coin.

Cet homme. Ce Nels était bien un homme qu’il appréciait. Il aurait voulu le rencontrer hors de leurs rôles respectif, il savait qu’il l’aurait apprécié tout de suite. Il était simple et avait une bonne répartie. Marcus se frotte la barbe qui commençait à pousser dru. Sauver le Jarl. Autant un devoir qu’une obligation envers lui-même.

« Que vas-tu faire à propos de ce problème ? Vas-tu donner la chasse ? »

________________

« For the Empire. For Freedom. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jarl
Messages : 70
Sujet: Re: Guardians [Nels - Marcus] Mar 16 Oct - 18:24


Guardians
Nels & Marcus

« we are brothers of the north who are sharing the All Father's blood »
Marcus avait l’air de mieux souffrir la présence du Jarl que des médecins ou n’importe quel autre visiteur : on ne lui avait rien jeté à la figure, pas plus qu’on ne lui avait râlé dessus. Du moins, pas dans les premières secondes, ce qui était bon signe quand on parlait du Général Tullius. Oh, il vit bien que la pomme qu’il lui avait chipée, cette même pomme qui de toute façon, appartenait à Markarth et donc à son Jarl par extension, fut l’objet de son regard, trop longtemps pour que ce soit anodin. Nels en sourit doucement, continuant néanmoins à manger sa pomme. Oui, sa pomme.

— Maintenant c’est ma pomme. T’inquiète pas, je te ferais livrer une tarte pleine de pommes. Enfin, ravi de voir que tu vas mieux. Assez pour poser problème à ceux censés te soigner : tu ne peux pas prendre le risque de partir en vadrouille… Et si tes blessures se rouvraient ou que quelqu’un en profite pour t’achever ? On ferait comment, nous après ? Tu m’excuses mais je ne veux pas avoir l’Empereur sur le dos, ou surtout, ta mort sur ma conscience.

Donc non, il n’était pas question d’autoriser le grand Général Tullius à jouer aux évadés tant qu’il n’était pas complètement remis. C’était à la fois une question de sécurité, de diplomatie, mais pour le Jarl, c’était personnel. Déjà qu’il avait été blessé par sa faute, s’il pouvait juste se tenir tranquille pendant qu’il guérissait, ce serait parfait. Nels culpabilisait déjà bien assez comme ça. D’ailleurs, Marcus en rajoutait en soulignant qu’il ne venait pas le voir assez souvent à son goût. Si c’était comme ça, Nels allait passer dès qu’il le pouvait, et bientôt le Général en aurait définitivement marre de voir sa tronche.

— J’ai… beaucoup de choses à faire. Et puis je ne veux pas te déranger. Imaginons que tu dormes… !?

Franchement, Nels n’était pas assez creepy pour observer quelqu’un qui dormait, d’autant plus qu’il aurait sûrement trop peur de le réveiller en respirant trop fort. Enfin, ce n’était pas plus embarrassant que ce que lui disait Marcus, ou ce qu’il sous-entendait. Oui, le Jarl Nels le regardait, fixé sur lui comme s’il avait peur qu’il se désagrège dans la minute, mais en même temps…

— Que veux-tu que je fasse d’autre ? Te prendre dans mes bras ?

Lui rouler une pelle ? Nan fallait pas déconner non plus. La suite lui donna cependant une indication sur ce qu’avait vraiment voulu dire Marcus, du moins de l’avis de Nels. Donner la chasse, bien sûr, évidemment… Quoi d’autre ?

— Oui, mais pas n’importe comment. On a trop peu d’infos sur ce qui s’est passé, il nous faut encore enquêter avant d’y aller tête baissée comme des mammouths. Je sais que c’est ta stratégie préférée, mais tout de même.

Il croqua à nouveau dans sa pomme, ne dissimulant pas son sourire ou son amusement. Il n’y avait rien à faire, même quand il était de sale humeur, Nels appréciait la compagnie de Marcus. C’était comme taquiner un grand frère : risqué, mais ça en valait tellement la peine.
(c) DΛNDELION

________________
Jarl Of Markath
We're the children of Skyrim, and we fight all our lives / And when Sovngarde beckons everyone of us dies. ; by aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Général de Légion
Messages : 84
Sujet: Re: Guardians [Nels - Marcus] Mar 23 Oct - 16:57

« Everybody is a book of blood; wherever we're opened, we're red. »


Markarth, Cœur-De-Roche, Chambre.

Quel sale petit con qu’était le Jarl. C’était bien le plis irrécupérable des Jarls qu’il connaisse. Il soupire, secoue la tête en ne pouvant s’empêcher d’en sourire, il était amusé de voir que cet homme était on ne peut plus taquin avec lui. C’était véritablement une amitié qu’il s’efforcerait de garder, même si cela lui jouera sûrement des tours. Il soupire un peu se détend un peu, le regardant manger la pomme comme un bien qu’il avait gagné. Quel sale petit con. Il ne ferait que le désigner ainsi, lui et son comportement d’enfant qui agit comme si tout était à lui. Nels n’avait pas tord, c’était une pomme qui venait de ses cuisines, donc SA pomme. Marcus grogne un peu plus pour confirmer ses dires que pour la futur tarte qui franchirait sûrement jamais les portes de ces appartements dwemer.

« Vas-tu encore me reprocher d’avoir voulu te sauver en fonçant tête baissée ? Personne ne se bougeait le cul pour te sauver. Encore moins tes gardes qui semblaient ébahit par les mouches. Tu crois vraiment que je serais resté les bras croisés ? Non. »

Il était légèrement vexé, mais ce n’était que passager, pas comme si tout cela était important malgré tout. C’était pour lui une façon de lui dire qu’il serait toujours là s’il avait besoin d’aide. Dans la mesure où cela ne gênerait pas le Thalmor ou l’Empire. C’était bien une façon pour lui montrer qu’il avait agit par intérêt personnel avant de se mettre à dos le Thalmor pour avoir osé changer ses plans d’attaques. Il sourit un peu avant de reprendre un air plus sombre.

« Laissons les mages s’occuper de la marche à suivre. Ces monstres ne sont pas de notre ressort. Les Mages et les Vigiles pourrait aider, mais nous devons les contacter et ils ont décidé d’établir leur place fort au milieu du camp Sombrage. C’est quelque peu gênant pour moi de les contacter. Laissons donc ton mage agir en conséquence. »

C’était logique pour lui. Pourtant quelque chose le turlupinait. Le schéma était semblable à Crowhaven était un bon exemple, mais il ne pouvait pas se permettre de penser pareil. Le vampire qu’il avait exécuté semblait chercher quelque chose et cela était plus inquiétant qu’autre chose.

« Nels. Si un soucis de ce type se déclare, l’Empereur ne verra pas l’utilité pour lui de déployer ses pions. Si une chasse se déclenche ce sera sans mon appuie. Même si tu es un allié, je ne pourrais pas bouger si on me dit de ne pas intervenir. Tu en as conscience ? »

C’était bien un sujet difficile pour lui à aborder. Tullius était un électron libre dans l’Empire, mais il ne pouvait pas se permettre de défier plus longtemps que ça l’autorité de son Maître. Il était un Chien récalcitrant, mais il devait parfois courber l’échine et suivre les indications. Il devait selon la lettre qu’il avait reçu. Marcus s’installe un peu mieux dans le lit, se frottant le visage alors qu’il soupire, c’était si compliqué toute cette histoire, une sale épine qui s’enfonçait bien trop à son goût.

« Tu crois que tes apothicaires se gênent pour entrer quand je dors ? Tu t’étonnes après qu’ils sortent aussi blanc que des linges. Nels, je ne demande pas de te coller à cette putain de chaise. Et évite de vouloir me prendre dans tes bras. Je peux encore t’en coller une, garnement. »

Il rebondissait exprès sur cette touche d’humour pour détendre l’atmosphère, c’était pour lui très important et un besoin que de rassurer cet homme qui lui offrait les soins nécessaires pour sa remise en état.

________________

« For the Empire. For Freedom. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Guardians [Nels - Marcus]
Revenir en haut Aller en bas
 

Guardians [Nels - Marcus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» grand ménage ( pv : Marcus Flint)
» Marcus Flint [validée]
» Marcus parle des victimes qu'il doit affronter à la ECW !
» Marcus parle de Alpha et un peu de ses adversaires.
» Z! True Long Island Story #1 [Marcus Cor Von]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Bordeciel :: La Crevasse :: Markarth :: Château de Cœur-de-Roche-