Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|
avatar
Archimage
Messages : 137
Sujet: Erissare Arquen ▬ “Quand on croise son destin, le secret s'impose. La magie est à ce prix.” Sam 9 Déc - 14:54

Erissare Arquen
186 ans | Célibataire | Pansexuelle | Emilia Clarke | Erudit
Race & origine Altmer née sur Alinor, elle regrette parfois la douceur de son île, même si elle ne quitterait l'Académie et Bordeciel pour rien au monde et remercie ses origines de lui offrir une durée de vie rallongée et la possibilité de paraître aussi fraîche qu'une jeune femme de vingt ans alors qu'elle en a presque deux siècles. Affiliation Archimage de l'Académie des mages de Fortdhiver, ville assiégée par Ulfric, elle n'a pas encore choisi son camp dans la guerre civile et n'en a pas vraiment envie. Elle a rompu avec les Altmers et particulièrement les Thalmors, ayant appris depuis longtemps à apprécier et estimer les non-elfes. Elle soutient évidemment son Jarl, mais sa loyauté va à l'Académie avant tout. Métier Être Archimage occupe déjà bien ses journées, survivre et protéger (discrètement) une ville assiégée aussi. Dieu Sa rupture avec les siens est si profonde qu'elle s'est également tournée vers les dieux nordiques et le panthéon impérial à son arrivée à Bordeciel et a jeté son dévolu sur Julianos, lui adressant souvent des prières même si elles ne sont pas quotidiennes. Il lui arrive néanmoins d'hésiter à passer un pacte avec un Daedra, dans son désespoir de voir le siège ne jamais prendre fin.

Caractère Erissare est loin des exubérances que l’ont prête souvent aux Altmers. Si elle a pu l’être dans sa jeunesse, son tempérament s’est rapidement trouvé apaisé. Trouvant son havre de paix en Fortdhiver et ses neiges éternelles, la haute elfe s’est dévoilée d’une patiente à toute épreuve, capable de garder son calme quelque que soit la situation, dès que celle-ci l’exige. Appréciant tout particulièrement le fait que l’Académie ne soit pas et n’ai jamais été politisée, elle continue dans cette voix en refusant de tremper dans les affaires politiques. Elle accepte occasionnellement de donner avis ou conseil lorsque cela peut avoir des répercussions directes sur elle et ses mages, ou lorsqu’on lui demande en tout bien tout honneur, mais pour ce qui est du Thalmor ou de prendre part dans la guerre civile, elle juge que ce n’est pas à elle de s’en occuper. L’Académie est avant tout une « école » de magie, dans sa forme la plus pure, qui se sert elle-même. Ce que font ses (anciens) élèves et mages en dehors de l’Académie ne la regarde pas.

Si elle peut sembler assez indifférente, elle est en réalité très loin de l’être : la demoiselle est en réalité très pudique vis-à-vis des sentiments. Elle ressent énormément, étant assez émotive et sensible, mais elle ne le montrera pas, ayant appris par le passé que cela n’apportait pas forcément de bonnes choses. Elle préfère rester neutre, ne montrer aucune faille à ceux qui ne font pas partie de son cercle ; à contrario, mages et élèves pourraient la prendre pour une mère protectrice et aimante qui veille sur eux aux dépends de sa propre vie – même si elle n’a pas encore vraiment eu l’occasion de le leur prouver.

Erissare est également une jeune elfe très curieuse, ayant toujours soif d’apprendre de nouvelles choses ; et l’Académie est un véritable trésor pour elle, qu’il s’agisse des secrets et des ouvrages que celle-ci renferme, ou des mages qu’elle accueille et qui sont parfois animé de la même envie de recherches, de découvertes et de savoir qu’elle. Elle n’agit que très rarement sous le coup de l’impulsivité, le sang-chaud n’étant pas vraiment dans sa nature et n’allant pas de pair avec ses fonctions. En revanche, cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit foncièrement sage et calme. Ne touchez pas à ses proches ou à ses protégés, car elle saura franchir des barrières et vous le faire payer. Elle cache également un petit côté rebelle, tout particulièrement dirigé contre le Thalmor…


Apparence, vêtements, anecdotes
❖ Ses longs cheveux blancs sont souvent soit lâchés, soit tressés, mais jamais entièrement attachés. A moins qu'elle ne doive se préparer à aller au combat, sur le champs de bataille ; cela lui est rarement arrivé, et plus depuis longtemps, mais elle sait toujours un minimum se battre et Erissare sait que parfois, une mèche de cheveux dans les yeux peux conduire à la mort.
❖ Elle est souvent accompagné de son familier, un beau loup qu'elle ne prend que rarement la peine de renvoyer dans l'Oblivion en attendant son appel. Il est devenu un ami et une présence rassurante dont elle ne saurait se passer ; il n'est pas rare qu'on prenne Elyon pour un véritable loup, quoi que haut sur patte. Chaque séparation (spirituelle plus que physique) est devenu un véritable déchirement.
❖ Erissare ne maîtrise pas la nécromancie par vocation, mais plutôt par curiosité. Elle ne porte aucun jugement aux élèves de l'Académie qui aimerait s'y essayer ; au contraire, elle les y aide plutôt. Elle tente par la même occasion de leur inculquer la morale et le bon sens qui devrait toujours accompagner un nécromancien, qui manquent à ceux qui courent dans la nature et qui lui semblent si détestables...
❖ Si elle apprécie de porter des robes (et pas uniquement des robes de mages), il lui arrive aussi de porter des pantalons et des bottes. Cela étonne parfois les Nordiques de Fortdhiver, mais l'elfe trouve ce genre de tenue immensément plus pratique pour aller explorer quelques ruines pour y étudier quelques sources magiques ou objets enchantés. Depuis le siège, elle évite de porter ce genre de tenue, préférant des robes sobres, ou élégante, et affichant un air hautain et déterminé face aux hommes d'Ulfric : elle ne cèderait pas sous la pression.
❖ Erissare aime le temps glaciale de Fortdhiver. Sortir dans la neige sans manteau, ou aller à son balcon nue ne la dérange nullement ; une fois passée son seuil de tolérance élevée grâce à la magie, la douleur de la morsure du froid l'aide généralement à garder les idées claires, et se remémorer la vie en dehors de sa tour d'ivoire.
❖ Faisant suite à ce qui vient d'être énoncé ci-dessus, elle aime encore plus la douce chaleur du feu après avoir manqué de geler dehors. Surtout lorsqu'elle a l'occasion de boire un chocolat chaud avec ; et lors des journées les plus froides, il lui arrive de partager cet instants avec les apprentis de l'Académie, et les professeurs qui voudraient s'y joindre. Un petit moment de détente souvent bien accueillit, qui lui permet d'être accessible et, surtout, de faire le point sur ce qui va ou ne va pas.
❖ Erissare possède un tatouage dans le creux des reins. Une tête de loup dans le plus pur style nordique.
❖ Il ne faut pas croire, contrairement à ce qu'elle peut laisser paraître, qu'elle ne s'intéresse pas à ce qu'il se passe en Bordeciel ; elle y porte une attention toute particulière, surtout que le Thalmor est dans le coin. Elle reste toujours en contact avec les mages que l'Académie a formés, même si ces derniers temps, avec le siège de Fortdhiver, envoyer des lettres est devenu difficile.
❖ L'Archimage semble ne pas pouvoir - ou ne pas vouloir - s'attacher. Il n'est pas difficile de partager une nuit avec elle (attention, cela ne veut pas dire qu'elle est une femme facile pour autant), c'est beaucoup plus dur d'être le seul. Elle est lassée, blessée de voir les personnes qu'elle apprécie vieillir tandis qu'elle semble figée dans le temps, alors elle a décidé de ne plus s'attacher, pour ne plus souffrir. Cela dit, cela ne veut pas dire qu'elle n'apprécie pas la chaleur d'un corps ; au contraire.
❖ Elle ne craint pas la solitude, au contraire ; il lui arrive de pouvoir rester dans ses appartements plusieurs jours sans en sortir, et voyager sans compagnie ne la dérange pas non plus. Elle a besoin d'avoir du temps rien que pour elle, même si elle le passe à travailler ; s'isoler, avoir son intimité. En revanche, elle a peur d'être seule. De ne plus avoir de liens avec quiconque, de ne plus avoir personne sur qui s'appuyer ; et il y a une grande différence entre apprécié la solitude et être totalement seule. Sa peur de l'abandon est une réelle crainte, comme celle de la fureur des dragons.
❖ L'Académie de Fortdhiver est "son" Académie tant qu'elle en est l'Archimage, et est sous sa responsabilité. Elle prend son rôle très à cœur, et ne saurait trahir l'Académie... A moins que cela ne la protège d'avantage encore.

Compétences et équipementEn tant qu’Archimage, Erissare a un niveau confortable dans toutes les branches magiques ; niveau plus ou moins élevée selon ses choix, cela dit. Ainsi, elle maîtrise la magie de Conjuration à son plus haut niveau, s’exerçant même sans honte à la nécromancie, quoi qu’elle n’en parle pas ouvertement et qu’elle respecte et comprends l’interdiction de son usage en dehors des murs de l’Académie. Sa maîtrise de la magie de Destruction est également excellente ; si elle n’atteint pas la perfection avec ses éléments fétiches, la terre et la glace, elle n’en est pas loin. Elle a également une maîtrise assez bonne de l’élément du feu, plus part nécessité que par réelle envie, et une maîtrise basique du reste. C'est dans la magie de guérison qu'elle s'illustre le plus, la maîtrisant à son plus haut niveau. Pour ce qui est de la magie d’Illusion et d’Altération, elle les maîtrise au niveau adepte, n’ayant pour le moment pas chercher à les développer plus que cela malgré l'affinité de sa race pour la magie qu'Illusion.

Pour tout ce qui n’est pas magique, elle maîtrise assez bien le bâton de mage, quoi qu’elle préfère l’épée. Elle a aussi des bases de tir à l’arc et de tricot… Si si, c’est important. D’autant plus qu’elle est très douée pour faire du chocolat chaud.

Au niveau des avantages de sa race, il s’agit d’une longévité rallongée, d’une affinité et d’une sensibilité magique accrue, celle-ci se régénérant plus rapidement, ainsi qu’un charisme plus conséquent.

Paramètres systèmesPseudo/Prénom Dukett / Valentine Age 21 ans presque révolus. Pays France... Pour le moment :perv: Comment as-tu connu le forum ? Je l'ai créé... Ca compte ? :eyes:
Des remarques ? :owi: :yes: :runlove:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Archimage
Messages : 137
Sujet: Re: Erissare Arquen ▬ “Quand on croise son destin, le secret s'impose. La magie est à ce prix.” Lun 11 Déc - 15:02

“La magie sait être l’expression des sagesses les plus hautes comme celles des plus terribles folies.”

Les dragons ont toujours été une légende, du folklore : maintenant, on dit qu'un d'entre eux à attaquer la forteresse d'Helgen.. Y croyez-vous ?

« Bien sûr que j’y crois. Enfin. Disons plutôt que je refuse de prendre cette information à la légère et la reléguer au rang de simple légende ou folklore local. J’ai été trop occupée, et à présent encore plus avec le siège de Fortdhiver, pour envoyer un mage là-bas afin de pouvoir confirmer la rumeur… Cela dit, il y a des choses que l’on sent, des intuitions auxquelles l’ont porte plus d’attention qu’à d’autre, notamment lorsque l’on est proche et sensible à la magie. Une légère fluctuation, une petite perturbation… Je préfère me préparer pour rien à la potentielle attaque d’un dragon que d’ignorer la menace et de me retrouver face au danger sans rien pouvoir faire. »

La mort du haut-roi des mains du chef des rebelles, le siège de Fortdhiver sont deux actions qui ont fait éclaté la guerre civile, longtemps larvée entre Impériaux et Sombrages : comptez vous vous engager d'un côté ou de l'autre ?

« Le siège de Fortdhiver est malheureusement une triste vérité à laquelle je dois faire face chaque jour et dont le but n’est rien de moins que de me faire plier le genou devant Ulfric et lui offrir les services de l’Académie dans sa futile guerre contre les Impériaux. Je ne compte pas céder, et je ne compte pas prendre parti. Les choses sont assez calmes ici, pour le moment, mais je ne suis pas certaine qu’il en soit toujours ainsi. L’Académie a toujours soigneusement évité la politique, et je ne compte pas déroger à la règle… »



Raconte-moi ton histoire...
4E 15 : naissance.
156 ans : début de la grande guerre

Le son des vagues s’écrasant sur le sable est une douce mélodie à ses fines oreilles en pointe. C’est le son de son enfance, bercée sur les plages de la belle Alinor, la douce chaleur de l’Archipel d’Automne et ses températures clémentes, le temps de paix propice aux rires et à toutes les affections. Poupon dans son berceau, dans la belle demeure du clan Arquen, magnifique aînée, fierté de sa famille. Petite elfe haute comme trois pommes courant pieds nus sur la plage, promise à un grand destin dont le chemin semblait déjà tout tracé. Dès ses vingt ans révolus, elle débuta son enseignement de la magie ; elle s’avéra être particulièrement douée pour la chose, ce qui n’étonnait personne. On en attendait, après tout, beaucoup d’elle, et jusqu’à présent la jeune elfe n’avait déçu personne.

Elle a vu et observé la montée des tensions. La création du Domaine elfique, et son ambition sur les mortels. Elle a participé à quelques raids contre d’autres elfes lorsque tous ne voulaient pas simplement rallier le domaine, épée au poing lorsque la magie ne pouvait tout résoudre… Mais elle ne se sentait pas concernée par de telles extrémités. Fatiguée de la politique et du Thalmor, Erissare fit le choix de quitter Alinor après trente ans d’apprentissage et cinquante ans d’existence. L’Elfe était douée, mais elle ne voulait plus que magie et politique soit lié ; elle voulait pratiquer la magie pour ce qu’elle était, purement et simplement, un outil ne servant pas les intérêts des plus forts ou de la caste dominante.

Elle se rendit en Bordeciel, dans le but de rejoindre l’Académie de Fortdhiver ce qui, pour la première fois depuis son premier cri, divisa sa famille. Certains de ses proches saluèrent et encouragèrent sa décision, quelle qu’elle soit, et les autres… Suivant le Thalmor, ils prirent son départ pour une fuite, presque une trahison ; et quelque part, s’en était une. Erissare rompit totalement avec les siens pour partir vivre en Bordeciel, où elle termina rapidement son apprentissage avant d’apprendre elle-même aux apprentis venant améliorer leur magie. Son application, sa sagesse et sa loyauté mainte fois prouvée firent reposer sur ses fines épaules la lourde tâche de devenir Archimage de l’Académie à la mort de son prédécesseur.

Erissare était sur place, lorsque le Grand Ravage frappa Fortdhiver, en 4E 122. La peur, blottit auprès des cheminées qu’ils s’efforçaient tous à maintenir allumer, entendant les cris et les hurlements des habitants de la magnifique capitale, le craquer des rochers autour de l’Académie lorsque les falaises s’effondraient et étaient emportées dans les flots sombres épargnant par miracle l’Académie… Ils ne pensaient sincèrement pas survivre. Ils pensaient sombrer avec le reste de la ville ; eux qui se trouvaient auparavant au cœur de la capitale, les voilà excentré d’un maigre village et suspendu au-dessus de la mer. Comme si leurs prières avaient été entendues, comme si la magie avait protégé l’Académie en dépit de tout. Evidemment, il fallait un coupable, et le miracle de l’Académie faisait des mages la cible et les fautifs idéaux. Si ce n’était pas eux qui avaient conduit Fortdhiver à leur perte, alors qui ?

C’est à la suite de ces évènements que son maître et Archimage périt, lui léguant son rang. Elle est aujourd’hui la dernière personne vivante – et restée à Fortdhiver – de l’Académie à avoir vécu le Grand Ravage, et y penser pèse parfois sur son cœur. Il n’est pas rare qu’elle se rende au cimetière de la ville, rendre visite à ses premiers camarades, à son premier amour mortel, un beau Nordique peinant en magie, mais volontaire, dont le nom – Alrik – résonne encore parfois à ses oreilles, bien qu’elle ait eu le temps de faire son deuil. Evoluer et s’attacher aux mortels a quelque chose d’injustement cruel.

Presque un siècle s’écoula, après son arrivée, avant que les tensions entre les hommes et les elfes ne fassent éclater la Grande Guerre. Elle ne prit pas position, pas uniquement parce qu’elle était à présent Archimage, mais parce qu’elle ne soutenait plus ce que le Thalmor était, représentait. Elle ne voulait pas d’une suprématie elfique là où une entente cordiale, sur un pied d’égalité, pouvait être créée. Avec la Grande Guerre et sa rupture, elle perdit plusieurs membres de sa famille, ainsi que le regard sois-disant bienveillant que le Thalmor portait à l’Académie dirigée par la jeune Arquen. Après le Traîté de l’Or Blanc, elle avait senti que les choses n’iraient pas en s’arrangeant. Il ne fallu pas longtemps à Ulfric, Jarl voisin, pour soulever les populations, pour montrer son armée rebelle. Et tout cela importait bien à Erissare… Jusqu’à ce qu’il envoie l’un de ses lieutenants assiéger Fortdhiver.

Son attachement à la ville, développé depuis de longues années, la pousse à prendre la défense de ses habitants. C’est un peu son rôle, et son devoir, surtout depuis le Grand Ravage ; mais le siège est pour le moment relativement pacifique. Ulfric ne veut pas perdre l’allégeance de Valgeir, et cela, Erissare l’a bien compris, comme elle a remarqué que la loyauté de Valgeir était en train de faiblir. Elle ne veut encourager aucun de ces comportements, bien qu’elle apprécie de voir le Jarl prouver, une fois de plus, qu’il tient malgré tout à son Académie et à ses mages. Car c’est bien ce qu’Ulfric veut : les mages, une allégeance, un moyen de renverser la Légion. Mais Erissare n’est pas une femme à plier le genou de force, et cette guerre n’est pas la sienne…



________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Erissare Arquen ▬ “Quand on croise son destin, le secret s'impose. La magie est à ce prix.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» The One Who Knows — Aucun secret ne peut être gardé.
» Mon coeur s'enflamme et embrase mon être quand ton regard croise le mien //Rhinoutte//
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?





Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
There be Dragons :: Registres Impériaux :: Devenir un Aventurier :: Aventuriers qualifiés-


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet